141

Vainqueur en 2013, le Franco-Malien Abdoulaye Diarra sera une nouvelle fois présent à Hirson. Copyright : Meeting Hirson.

 

Ce samedi, la ville d’Hirson accueille son traditionnel concours de saut en hauteur avec une nouvelle fois un plateau de qualité.

« Pour la première fois, on aurait pu avoir des athlètes venant de quatre continents. » C’est avec une petite once de regret que Jonathan Poulet, le responsable du plateau hirsonnais, a reçu les désaffections de plusieurs sauteurs depuis le lancement de l’organisation du 20e meeting national de saut en hauteur.

En effet, avec les venues du traditionnel contingent d’Europe de l’est, des Africains Idriss et Sawe, du Mexicain Rivera et d’une délégation japonaise emmenée par Naoto Tobé, le meeting axonais détenait bien des étoiles des quatre coins du monde. Malheureusement, l’Asie ne sera finalement pas représentée. « Les Japonais ont finalement déclaré forfait il y a quelques semaines à la suite des attentats de Paris. Leur fédération ne voulait pas que des athlètes se rendent en France. » Des attentats qui avaient déjà touché l’édition précédente puisque six forfaits avaient été enregistrés dans la dernière semaine avant l’événement suite aux attaques de Charlie Hebdo.

Des Russes suspendus, des Japonais peureux

Peu chanceux, le meeting d’Hirson a dû cette année composer également avec la suspension russe liée au scandale de corruption au sein de la Fédération internationale. « On était en contact avec des agents pour la venue de plusieurs Russes (dont Dmitri Semenov, vainqueur du meeting la saison passée et Mikhail Veryovkin, record en 2m29) la veille de l’annonce de la suspension, explique Jonathan Poulet. On ne croyait pas trop à une suspension de la Fédération russe. Mais finalement, dès le lendemain, les agents m’ont dit qu’il n’y aurait pas de Russes. C’est rageant car plusieurs Russes sont bien placés dans les bilans mondiaux cette saison. »

Des absences remarquées mais qui n’empêcheront pas un beau spectacle. « Les absents ont été remplacés, assure Poulet. Cette année, il n’y aura pas de favori mais plusieurs outsiders. Ils sont cinq ou six à pouvoir l’emporter. Il y a plus de densité, ce qui va engendrer une plus grosse bagarre. Et c’est ça qui plait au public ! »

Un concours très ouvert

Un public qui pourra notamment admirer le Slovaque Matùš Bubeník (record : 2m31) ou les Anglais Allan Smith (2m29) et Tom Parsons (2m29). « Tous les athlètes sont dans les avions, se rassure Jonathan Poulet. On a eu un coup de chaud avec un problème de VISA mais ç’a été réglé. »

Côté Français, les supporters axonais pourront compter sur le Franco-Malien Abdoulaye Diarra (2m27), toujours à l’aise pour faire le show et sur Clément Gicquel (2m16), en l’absence de Sébastien Deschamps, contraint au forfait suite à une contracture au mollet gauche.

Le pari de la jeunesse

De quoi assurer un beau spectacle. « Depuis, deux, trois ans on a gravi des échelons, explique Poulet. On est le cinquième meeting européen de saut en hauteur. On n’a pas les moyens de faire venir les grandes pointures car on ne donne pas de primes d’engagement mais on mise sur les jeunes en devenir. »

Des futurs grands à l’image des Biélorusses Dmitry Nabokau (2m25) et Andrei Skabeika (2m26), respectivement âgés de 19 et 20 ans, présents pour la première fois dans l’Aisne, comme un certain Bohdan Bondarenko (2m42) en 2011.

Nawal Meniker, tête d’affiche chez les femmes
En plus du concours Elite masculin qui débutera à 20h30, le gymnase Hébert d’Hirson va vivre au rythme du saut en hauteur ce samedi 23 janvier. Au programme pas moins de trois concours masculins dont le concours B (14h30) qui sera composé de seize athlètes dont quinze ont déjà franchi une barre située à 2 m. Chez les femmes, (17h30), la vice-championne d’Europe juniors Nawal Meniker effectuera son deuxième concours de la saison indoor après une bonne rentrée (1m78). Elle pourra compter sur l’Amiénoise Sandrine Champion pour s’approcher de son record personnel (1m88).

 

Plus d’informations sur le meeting d’Hirson.

Photo de Une : Copyright : Meeting d’Hirson.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment