Meeting d'Eaubonne

Jeanine Assani-Issouf a remporté le meeting d’Eaubonne au triple saut.

 

Le meeting féminin d’Eaubonne a permis à Jeanine Assani-Issouf de confirmer les minima qu’elle avait réalisés lundi au meeting de Val-de-Reuil alors que les autres Françaises engagées n’ont pas pu accrocher les premières places.

A Eaubonne, l’hiver, c’est toujours le rendez-vous des filles. Sauf en avant programme, où les garçons ont le droit de mettre les pointes sur la piste. Leader du 800 m français depuis ses 1’48’’73 à Göteborg, l’international Paul Renaudie était venu tenter d’accrocher les 1’48’’20, synonymes de minima européens pour les Championnats d’Europe de Belgrade. Dans une course sans adversité à sa hauteur, le Bordelais accrochait la foulée du lièvre Thomas Larchaud (passage en 52’’3 au 400 m) jusqu’au 500 m avant de céder du terrain sur la fin. Il bouclait la distance en 1’49’’51 devant Jérémy Bartoli (1’51’’73) et le junior Rami Guerra (1’53’’67).

Jordier et Renaudie échouent contre les minima

Venu avec les mêmes ambitions, Thomas Jordier repartait avec les mêmes frustrations que Renaudie. Dans un 400 m de demi-fondus avec Hamid Oualich et Nasredine Khatir entre autres, Jordier s’imposait en revenant sur la fin de course sur Fethi Benchaa (47’’64 contre 48’’03), mais son chrono restait loin des minima (47’’20).

Finalement, il fallait attendre l’entrée des filles pour voir une Française briller. Et comme au meeting de Val-de-Reuil lundi, c’est Jeanine Assani-Issouf qui a sorti le grand jeu. Après un premier essai mordu, l’internationale française a rebondi à 13,99 m puis à 14,01 m, un centimètre de mieux que sa meilleure performance française de la saison. « A croire que je suis venue chercher la régularité alors que pas du tout, souriait Assani-Issouf, déjà qualifiée pour les Europe. C’est dommage car j’ai mordu le premier alors que j’avais de bonnes sensations. Après, je n’arrive pas à ressentir ce que je fais. Au niveau de la course d’élan ça va, mais derrière je ne ressens rien et j’ai l’impression de me laisser vivre et je n’aime pas ça. Là je me calme jusqu’aux France et j’espère que ça va sortir là-bas ! »

Meniker en manque de repères

Nawal Meniker attendra également les France pour sortir un gros saut. Bloquée ce soir à 1,79 m à la hauteur, l’athlète du Lille Métropole athlétisme était un peu juste après une semaine passée à soigner une grippe. « Il y des réglages techniques à faire. En ce moment j’ai un blocage avec la barre. Je suis bien techniquement mais dès que j’arrive devant la barre, au bout de 1,80 m , je suis bloquée. Faut que je travaille et ça se débloquera pour les Elites. »

Pour Lénora Guion-Firmin il n’y aura pas de Championnats de France Elite. Quatrième de sa série en 55’’45, l’Antillaise a décidé de stopper sa saison après cette ultime sortie parisienne.

Chute pour Mouchet, blessure pour Perrossier

Et alors que Fling Owusu-Agyapong (7’’32), Hanna Plotytsina (8’’13) et Olha Zemlyak (52’’39) dominaient respectivement le 60 m, le 60 m haies et le 400 m, l’épreuve du 800 m se présentait avec des Françaises en pagaille. Mais malheureusement, au bout de 100 m Charlotte Mouchet et Estelle Perrossier voyaient leurs espoirs s’évaporer. En effet, en sortie de virage, un juge du saut à la perche reculait sur la piste ce qui provoquait une grosse bousculade et à la chute de Mouchet. « Je suis déçue car il y avait une bonne course et je n’attendais que ça, regrettait Charlotte Mouchet. C’est l’expérience, c’est ma première chute. On les voit toujours en vidéo, et aujourd’hui c’était moi. »

Meeting d'Eaubonne

Charlotte Mouchet a chuté lors du meeting d’Eaubonne.

 

Obligée de sauter au-dessus de Mouchet pour ne pas tomber, Perrossier écopait d’un bon coup de pointes de sa compatriote, ce qui l’obligeait à abandonner à un tour de l’arrivée. Blessée au tibia (1 point de suture), Perrossier ne savait pas si elle pourra courir ce dimanche à Metz. Finalement, Camille Laplace terminait première Française et dixième de la course (2’10’’48), loin d’Olha Lyakhova (2’03’’04) et de la Béninoise Noelie Yarigo (3e en 2’03’’52). Pour Mouchet qui est repartie après sa cabriole, le chrono restait anecdotique (2’12’’70). « J’ai quand même voulu finir car malgré tout c’est du travail. Il y a Metz dans deux jours. »

Pour certaines des Françaises présentes aujourd’hui à Eaubonne, Metz ce dimanche reste comme une dernière alternative pour faire un chrono avant le grand baroud national prévu dans une semaine à Bordeaux.

Arneton gagne à Linz

Ce soir, la minime Heather Arneton a remporté le concours de longueur du meeting de Linz (Autriche) avec un saut à 6,41 m. Avec seulement deux sauts mesurées, la recordwoman du monde minimes n’a pas pu améliorer sa marque planétaire (6,57 m) à cause notamment de quatre sauts mordus. Engagé à Torùn (Pologne), Pascal Martinot-Lagarde, malade, a finalement déclaré forfait juste avant le début du meeting. A Berlin, Stanley Joseph a terminé sixième du concours de saut à la perche avec 5,60 m alors que Kévin Menaldo s’est contenté d’un saut à 5,50 m.

Tous les résultats.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment