Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie ne remportera pas une huitième fois la Diamond League.

 

Alors qu’il avait remporté les sept dernières éditions de la Diamond League, Renaud Lavillenie a laissé son trône aujourd’hui  lors de la finale de Zurich.

Toutes les séries, surtout les plus incroyables, sont faites pour s’arrêter. Vainqueur des sept dernières éditions de la Diamond League, Renaud Lavillenie n’a pas pu conserver son leadership sur la perche mondiale. Douzième (et dernier) de la finale de Zurich, le Français ne ramènera pas un huitième diamant à Clermont-Ferrand.

Pas de hold-up

Il faut dire que sa saison 2016 ne lui laissait pas beaucoup le droit de rêver à un nouveau sacre, la faute à un niveau en baisse, notamment lié à des blessures et à un Américain volant nommé Sam Kendricks. Meilleur performeur de l’année avec 6,00 m, Kendricks a également remporté les Championnats de Monde de Londres, élargissant son règne sur le monde de la perche (voir article).

La seule chance sur ce tableau noir pour Lavillenie, reposait sur le fait que l’IAAF avait décidé cette année de changer de format, laissant tous les meetings pré-finale compter quasiment pour du beurre (voir article) et donnant les plein pouvoirs aux finales (Zurich et Bruxelles selon les disciplines). Alors qu’il a été dominé cette saison par Kendricks, Lavillenie aurait pu, en surfant sur sa forme polonaise (5,91 m la semaine dernière à Varsovie), faire le hold-up.

Trois ratés à 5,63 m

Mais le Français a échoué par trois fois à 5,63 m (sa première barre du concours) – malgré un troisième saut largement au-dessus de la barre -, laissant le champ libre à Kendricks. Un Américain qui s’est imposé avec 5,87 m devant Lisek (2e ex-aequo avec 5,80 m) et Wojciechowski (2e ex-aequo avec 5,80 m), malgré une grosse frayeur à 5,80 m (passage au 3e essai) pour remporter sa première Ligue de Diamants.

Côté français, la Suisse n’a pas souri non plus à  Stanley Joseph (10e avec 5,33 m) et Kevin Menaldo (6e avec 5,63 m), qui sont restés loin de leur meilleure performance de la saison.

A lire également

La Diamond League passe en mode championnat

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment