Lavillenie

Renaud Lavillenie (ici à Rouen en 2017) s’est imposé lors du meeting de Tignes.

 

Pour son retour à la compétition, Renaud Lavillenie a été impressionnant à Tignes ce soir en passant 5,81 m.

Alors que la saison dernière le meeting de Tignes avait, sur trois jours, réuni des sprinteurs dont Christophe Lemaitre, des perchistes et des sauteurs en longueur (voir article), cette fois, seuls les hommes volants ont eu l’occasion de se défier à plus de 2 000 m d’altitude. Arrivés depuis lundi dans la station de ski, les six athlètes dont le grand maître Renaud Lavillenie ont pu profiter de la neige tombée en abondance depuis quelques jours et notamment Kévin Menaldo, qui s’est amusé à poser cul nu, perche sur les épaules.

Kévin Menaldo s’arrête par précaution

Une petite promotion sympa de cet événement plus proche d’une exhibition de perche qu’un vrai meeting. Néanmoins, le rendez-vous tignard était l’occasion de suivre de près la rentrée du recordman du monde Renaud Lavillenie. Auteur d’une préparation sans accroc contrairement à la précédente, le champion olympique 2012 se présentait à Tignes avec l’ambition de faire au moins 5,70 m, un standard pour lui en ouverture de saison.

Et comme à ses plus belles heures, Lavillenie a enchaîné les sauts sans faire tomber les barres. 5,44 m, 5,64 m – à ce moment-là, il était déjà tout seul dans le concours – 5,71 m, puis 5,81 m. Avant d’échouer par trois fois à 5,91 m, mais en signant tout de même la meilleure performance mondiale de l’année, même si on n’est que le 11 janvier. « Je suis très content de ma journée, lâchait-il. C’est une bonne performance même si je suis un peu frustré de ne pas avoir passé 5,91 m. »

Record personnel pour Thibaut Collet

De son côté, Kévin Menaldo a préféré s’arrêter après avoir franchi 5,54 m. « J’ai sauté trois jours de suite ici, expliquait-il. Tignes était pour moi comme un stage et aujourd’hui ma dernière séance. Ma vraie rentrée sera à Orléans. »

Alors que plus tôt, les jeunes Romain Gavillon et Jules Cyprès s’étaient arrêtés à 5,24 m, manquant par trois fois 5,34 m.

Finalement, l’autre grosse performance de la journée était l’oeuvre du junior Thibaut Collet qui réussissait le plus beau concours de sa jeune carrière en pulvérisant son record personnel de 19 cm en franchissant 5,44 m (ex-record 5,25 m), onzième meilleure performance française de tous les temps chez les juniors (même barre pour Stanley Joseph et Alexandre Feger).

Autant dire que la perche française s’est déjà trouvée un nouveau talent, un de plus, mais de Tignes, on retiendra que le patron est toujours Lavillenie.

A lire également

Renaud Lavillenie fera sa rentrée à Tignes

Renaud Lavillenie, le globe-sauteur

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment