Kafétien Gomis aux Championnats de France Elite

Champion de France en salle en 2016, Kafétien Gomis sera l’une des têtes d’affiche du meeting de Tignes.

 

A partir d’aujourd’hui (17h30) et jusqu’à vendredi, la station de Tignes accueille l’Open d’athlé indoor, avec entre autres, les présences de Renaud Lavillenie et Christophe Lemaitre. A l’initiative de cet événement, le manager général de la Fédération française d’athlétisme Renaud Longuèvre revient sur un meeting qui s’annonce chaud.

Les Tignars avaient déjà l’habitude de croiser des footballeurs et des rugbymen lors de leurs différents stages de préparation. Maintenant, ils vont devoir s’habituer à côtoyer des athlètes. En effet, depuis 2013 et la rénovation du Tignespace (voir par ailleurs), une piste d’athlétisme a pris forme à 2 100 m d’altitude. Une occasion que n’a pas manquée Renaud Longuèvre, manager général à la FFA, qui y a très vite organisé des stages fédéraux.

Des nouveaux formats de compétition

D’ailleurs, c’est au cours de celui de l’année dernière, que l’idée de l’Open d’athlé indoor a germé. « L’année dernière lors du stage avec Jean-Hervé Stievenart (entraineur de Benjamin Compaoré et Harold Correa), on a sympathisé avec Philippe Périnet, le directeur de la station qui est un ancien sprinter qui a couru le 100 m en moins de 11’’. Il nous a dit qu’il fallait qu’on fasse un meeting pour profiter de l’altitude pour faire des performances. Et donc avec sa sensibilité de sprinter, celle du triple saut de « Stieve » et la mienne, qui est sur l’athlé en générale, on a décidé de partir sur ça. »

« Ca », c’est trois jours de compétitions où les disciplines de l’athlétisme (60 m, longueur, triple saut et perche) seront remaniées pour en faire un show. « L’idée c’est vraiment de sortir des sentiers battus, avoue Longuèvre. On va profiter que ça se passe dans une vraie salle de spectacle qui accueille toute l’année des concerts. Ils ont des gens compétents pour tout ce qui est mise en scène, des projecteurs, des éclairages. »

« Faire un pas vers le grand public »

Entrée des athlètes dans le noir seulement suivis par un projecteur, musique personnelle, speaker, DJ, tout est prévu pour faire de ce meeting d’athlétisme, plus qu’un simple enchainement d’épreuves. « On s’inspire des différents meetings de sauts en Allemagne et également du Perche Elite Tour. L’idée est de vraiment créer de l’ambiance pour les athlètes et le public. Les stations de ski sont des lieux très fréquentés et c’est donc une chance pour nous, pour notre sport, pour la promotion de celui-ci, d’aller vers les gens. L’idée c’est de faire un pas vers le grand public. »

Dès aujourd’hui, à l’heure où les pistes de ski fermeront (17h30), les chanceux vacanciers pourront donc venir découvrir la longueur et le triple saut, avant le sprint jeudi et le saut à la perche vendredi. « A la base, on voulait faire un open de sprint ouvert à tous les clubs le mercredi (4 janvier). Un peu comme fait le Perche Elite tour, où le débutant peut côtoyer le champion olympique de la perche toute la journée. Faire autant de séries de 60 m qu’il y a d’inscrits. Mais on a dû annuler car il n’y avait que sept inscrits. C’est compliqué pour les clubs de monter en station en semaine. On a renoncé à cette idée là. »

Déjà des minima pour les Europe en salle ?

Les concours de longueur et triple saut se dérouleront, quant à eux, sous un format mixte avec simultanément un saut d’un athlète masculin puis féminine, alors que le sprint (60 m) rassemblera seulement six athlètes avec deux séries de trois coureurs, avant des duels pour chaque finale (les deux meilleurs temps face à l’autre, le 3e et le 4e…), enfin, le meeting se terminera par un concours plus classique de saut à la perche. Le tout avec les présences de Christophe Lemaitre, Renaud Lavillenie (présent mais qui ne concourra pas à cause d’une douleur à la cuisse) ou encore Kafétien Gomis. « Toutes les épreuves sont chouettes, avance Renaud Longuevre qui officiera comme speaker. Il y a de la qualité partout et surtout il y a une station avec le monde du ski et de la montagne qui adore l’athlétisme et les sports olympiques. »

Une atmosphère chaleureuse et des conditions atmosphériques favorables liées à l’altitude qui devraient permettre notamment aux sauteurs de réaliser de bonnes performances. « Concernant Correa, Bertrand, Gomis, ils viennent pour les minima pour Belgrade, c’est clair ! Ils veulent à tout prix profiter de l’ambiance et de l’altitude. On attend vraiment des minima pour les Europe. »

Gain de puissance en altitude

Surtout que tous ceux qui ont déjà testé les sauts à plus de 2 000 m, semblent en redemander. « Ils ont des super sensations quand on est là-bas, continue Longuevre. Ils font toujours des super séances c’est pour ça qu’ils adorent y aller. Il y a quelque chose qui se passe. Kafétien Gomis l’année dernière a fait ses minima pour les JO après 15 jours de stages à Tignes et après être descendu 48 heures avant le concours des France Elite en salle (voir article). Lui, il est complètement convaincu. Le ressenti des athlètes dépasse toutes les études scientifiques. Et moi j’ai fait des mesures quand on était en stage là-bas. On a  un gain de puissance qui peut aller de 5 à 10 % selon les athlètes. »

Des gains de puissance que le duo vainqueur du concours de longueur (un challenge mixte a été mis en place où chaque athlète masculin devra s’associer à une athlète) pourront prolonger puisqu’ils décrocheront en plus du prize money (2000 euros, 1000 euros et 500 euros pour chaque podium de toutes les épreuves), un séjour d’une semaine en demi-pension avec accès aux pistes de Tignes.

Principaux engagés :

Triple saut : Benjamin Compaoré, Harold Correa, Jean-Marc Pontvianne.

Longueur : Kafétien Gomis, Jean-Pierre Bertrand, Geoffrey Mokoena, Haoua Kessely, Antoinette Nana Djimou.

60 m : Christophe Lemaitre, Dwain Chambers, Ladji Doucouré, Stella Akakpo.

Perche : Renaud Lavillenie, Kévin Menaldo, Stanley Joseph, Marion Lotout, Lisa Gunnarsson.

Merci Jean Galfione
Rénové en 2013, le Tignespace possède une piste d’athlétisme grâce à un certain Jean Galfione. En effet, invité pour un tournoi de golf VIP dans la station, le champion olympique de la perche a proposé l’idée d’incorporer une piste d’athlétisme au sein de l’enceinte alors que celle-ci était en rénovation. Idée validée à l’époque et qui fait qu’aujourd’hui, la station savoyarde accueille son premier meeting d’athlétisme.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment