AV6A3164

Christophe Lemaitre quitte la piste de Mondeville après sa disqualification pour un faux départ, tout comme Emmanuel Biron.

 

Ce samedi soir à la halle d’Ornano de Mondeville, le starter a dilapidé le plateau des têtes d’affiche, avec pas moins de trois cadors sur le carreau : Lemaitre, Darien et Biron. De quoi laisser la lumière à Dimitri Bascou, vainqueur du 60 m haies en 7’’58.

Il y avait tout pour que la fête soit belle ce samedi soir au meeting de Mondeville. Des stars en pagaille et une salle comble. Tout avait d’ailleurs parfaitement commencé avec les séries du 60 m. Auteur d’un chrono de 6’’59 en série, Christophe Lemaitre semblait en mesure de réussir un gros coup en finale. Accompagné de son compère de l’équipe de France Emmanuel Biron, il espérait même mieux que son record (6’’55). Malheureusement, un faux départ lui coutait une performance de choix, emmenant dans son malheur Biron. « C’était une bonne occasion pour essayer de battre mon record, regrette Lemaitre. Mais l’envie de trop bien faire s’est ressentie sur mon erreur au départ. » Un faux départ que tentait d’expliquer Biron. « Avec Christophe on s’est tous les deux fait avoir. On avait pourtant vu que le starter était lent. »

Biron très surpris par son élimination

Une élimination surprenante pour ce dernier puisque c’est Lemaitre qui a bougé le premier. « Le starter n’est pas censé sortir les deux coureurs, lâche Biron, dubitatif. C’est le deuxième faux départ de ma carrière, c’est dommage. »

AV6A3276

Dimitri Bascou (au centre) a remporté le 60 m haies en 7 »58.

Une mésaventure qui plombait également le spectacle sur 60 m haies. Dans sa série, Garfield Darien commettait la même erreur, laissant le champ libre à Dimitri Bascou. Celui-ci ne laissait pas passer sa chance en remportant la finale en 7’’58, un poil déçu par le chrono. Darien quant à lui, avait le droit, après une longue négociation, de participer à la finale B (hors meeting), qu’il remportait aisément en 7’’62. « En série tout le monde a bougé, regrettait Darien. Normalement, il rappelle tout le monde. J’ai demandé à recourir mais ils n’ont pas voulu. C’est décevant pour le public qui était venu voir des performances. »

Saddedine et Danois, premiers Français

Des déceptions qui s’enchainaient dans le clan français avec les contreperformances à la perche de Marion Lotout (4m16) et Vanessa Boslak (4m31), très loin de la Grecque Nikole Kiriakopoulou, victorieuse avec un saut à 4m76.

AV6A3375

Maëva Danois (premier plan) s’est longtemps bagarrée avec Emma Oudiou en tête du peloton des Françaises avant de prendre le large sur la fin.

Finalement, le spectacle venait du demi-fond avec deux 3 000 m très disputés. La course masculine était remportée par le Marocain Brahim Kaazouzi (7’54’’52) devant Yemata Balew (7’56’’42) et Soufiane El Bakkali (7’58’’70). Le premier Français, Alexandre Saddedine, terminait cinquième, loin de ses espérances chronométriques (8’02’’44). « J’espérais faire moins de huit minutes. J’étais bien placé jusqu’au 1 500 m mais je me suis endormi. Je pensais être mieux que ça. »

Chez les femmes, les locales Maëva Danois et Aurore Guérin n’ont rien pu faire pour contrer l’armada africaine emmenée par Tigist Gashaw (8’55’’89). La vice-championne d’Europe espoirs du 3 000 m steeple finissait néanmoins première Française (9e) en 9’20’’79. Aurore Guérin (9’22’’07), Marie Bouchard (9’23’’19), Emma Oudiou (9’26’’95) et Fanny Pruvost (9 ‘27’’47) s’emparaient des places d’honneur.

A l’image des Français, qui ne pouvaient espérer mieux avec trois de leurs favoris privés de dessert.

Retour en images sur le meeting dans la galerie photos.

Tous les résultats.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment