Ninon Guillon-Romarin

Ninon Guillon-Romarin a échoué par trois fois sur le record de France espoirs.

 

Lors du meeting de leur club de Cergy, Ninon Guillon-Romarin et Axel Chapelle ont fait le spectacle en s’imposant à la perche, alors que sur 400 m, Ludvy Vaillant a signé le premier chrono de sa carrière sous les 46’’.

C’était écrit. A domicile, Ninon Guillon-Romarin et Axel Chapelle se devaient de remporter le concours de perche du meeting de Cergy. La première, en grande forme depuis ses 4,60 m réalisés coup sur coup à Pierre-Bénite (voir article) et Blois, en voulait plus. Auteure de deux fautes, une à 4,31m puis une autre à 4,43 m, l’espoir passait au premier essai 4,55 m. Une nouvelle barre d’un niveau international qui confirme son nouveau statut : « Je suis performante sur mes dernières sorties, je pense que le faire trois fois de suite, ça montre que ce n’est pas un coup de bol, explique-t-elle. J’ai vraiment passé un cap. »

Chapelle retrouve des couleurs

D’ailleurs, la Française n’est pas passée loin du record de France espoirs (4,61 m), puisqu’elle a échoué trois fois à 4,62 m. « Je me suis entraînée normalement ces deux derniers jours donc pour le record de France il me manque juste de la fraicheur. Techniquement il y a ce qu’il faut mais comme je manque de jus, je suis plus basse sur mes courses. »

Un manque de fraicheur qui était également le cas pour Axel Chapelle, puisque les deux athlètes font partie du même groupe d’entrainement guidé par la paire Sébastien Homo – Emmanuel Chapelle. En manque de repères en début de saison, le sixième des derniers Championnats d’Europe en salle s’est retrouvé sur ce concours, franchissant 5,71 m (minima mondiaux, 10e performance mondiale de l’année) et en titillant son record à 5,81 m. « Il m’a manqué du jus et de la technique, lâchait Chapelle, vainqueur du concours devant Baptiste Boirie (2e avec 5,65 m). Le concours a été long, il faisait chaud. Ce n’était pas facile. Et à cette hauteur là, il me manque encore des sauts. »

Pour la petite histoire, on retiendra que la victoire sur le concours mixte par équipes est revenue au duo Guillon-Romarin – Arnaud Art qui ont, à eux deux, franchi 10,08 m.

Minima pour Caty et Salies

Pour le reste, grâce à des températures très élevées, le meeting francilien était le rendez-vous du sprint en Ile-de-France. Des conditions dont a bien profité l’international Ludvy Vaillant sur 400 m. Celui qui vient de réaliser les minima pour les Europe espoirs sur 400 m haies (voir article), a fait coup double en remportant le 400 m en 45’’92. « Les minima étaient l’objectif, lâchait Vaillant, qui a couru au couloir 8. Je ne me suis pas focalisé sur le couloir extérieur. Je me suis dit que c’était une course comme une autre et qu’il fallait tout donner. C’est bien de réaliser les minima aussi sur 400 m car ça va me laisser le choix avec le 400 m haies. »

Pauline Salies

Pauline Salies a réalisé les minima sur 100 m haies pour les Europe espoirs.

 

Le choix pour Pauline Salies est tout fait, ça sera le 100 m haies. Après une série bien menée (13’’29, +0,9), l’espoir a réalisé 13’’22 en finale (+1,3), validant pour de bon son ticket pour les Championnats d’Europe de la catégorie. « Je suis contente, je fais encore baisser le chrono après avoir déjà battu mon record personnel en série, expliquait-elle. J’ai bien su gérer l’échauffement avant la finale, je n’ai pas fait grand chose, juste de jus, et ç’a porté ses fruits. »

La recette a été à peu près la même pour Dylan Caty chez les garçons. Déjà bien en cannes en série (13’’80, +0,9), le Nordiste est passé sous les minima (13’’74) pour les Europe espoirs en finale en 13’’72, dans le même temps que Loïc Desbonnes. « Il me fallait les minima absolument. J’étais jeudi à Hérouville mais je me suis fait une petite tendinite. Je ne me suis pas entrainé depuis pour être en forme aujourd’hui. Je fais 13’’72 en ayant dans la tête cette blessure. Je crois qu’il y a beaucoup mieux à aller chercher. » 

Gazeau surprise, Akakpo de retour

Du mieux il y en a assurément pour Corane Gazeau sur 800 m. Dans une course où elle retrouvait une nouvelle fois sa collègue d’entrainement Charlotte Mouchet, l’athlète de l’US Talence a démarré dans les 200 m derniers mètres pour boucler son double tour de piste en 2’03’’09 (record personnel). « Je pensais être dans ma phase descendante, avouait-elle. J’étais au repos toute la semaine, je reprenais avec cette compétition, je ne savais pas trop ce que ça allait donner. Je voulais battre mon record, c’est cool c’est chose faite. »

Pour battre son record sur 100 m, Stella Akakpo devra encore attendre. De retour de blessure, l’internationale française est repartie de Cergy avec un chrono de 11’’36 (+0,5, 11’’43 en séries). Elle devance Gina Bass (11’’36 également) et la junior Sarah Richard Mingas (11’’62).  Alors que chez les cadets, Aurélien Larue a réalisé les minima pour les Mondiaux de sa catégorie avec 10’’64 (+0,6). De quoi clôturer un beau meeting d’été.

Partager cet article

Collaboratrice chez Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment