Aymeric Lusine

Aymeric Lusine (ici au centre) a été le meilleur Français sur 800 m.

 

Alors que le plateau annonçait de grosses courses, le meeting de Belfort-Montbéliard a accouché de résultats mitigés ce soir pour les Français, même si on retiendra les belles performances de Martin Casse sur 1 500 m et d’Aymeric Lusine sur 800 m.

D’année en année, le meeting de Belfort-Montbéliard ne cesse de prendre de l’ampleur. D’ailleurs, à la vue des starting-lists, le spectacle s’annonçait de grande qualité. Pourtant, comme le laissait entendre le ciel noir, la soirée n’allait pas se dérouler sous les meilleures auspices.

Aurélie Chaboudez forfait

D’entrée, la star locale Aurélie Chaboudez déclarait forfait pour le 400 m haies spécialement monté pour elle, à cause d’une douleur à un ischio-jambier. Cependant, le meeting de Belfort-Montbéliard est avant tout un rendez-vous de demi-fond. Le premier de la soirée, le 800 m, allait réserver deux spectacles pour le prix d’un. En effet, à la vue d’un grand nombre d’engagés de qualité, les organisateurs décidaient de faire deux courses « A » en répartissant les athlètes dans deux séries.

Dans la première, on retrouvait l’international Paul Renaudie, le spécialiste du 1 500 m Bryan Cantero ou le junior Benjamin Robert, le tout tiré par le lièvre Thomas Larchaud. Bien lancée, la course s’emballait au 600 m après une belle relance de Renaudie. Finalement, ce dernier faisait parler son expérience pour s’imposer en 1’47’’95 juste devant Julian Ranc (1’47’’96). Une victoire au goût amer pour le Bordelais, déçu de s’être retrouvé dans la série « B » selon lui. « Ca fait chier parce qu’on nous avait dit qu’il y aurait deux séries équitables et ce n’était pas le cas, regrettait Renaudie. Je n’ai rien contre les mecs qui étaient là mais tous les mecs qui ont fait des gros chronos étaient dans l’autre. »

Paul Renaudie dégoûté

En effet, sur le papier, les gros clients étaient dans la deuxième course. Mais après un départ un peu trop rapide du lièvre, celle-ci n’accouchait pas non plus des temps escomptés malgré la victoire en 1’46’’46 du Kenyan Timothy Kitum. Derrière, le premier Français n’était autre que Aymeric Lusine, le champion de France en titre (6e en 1’47’’67). « J’étais venu là pour les minima (Europe espoirs), lâchait Lusine. Les allures des minima je les connais (1’46’’60). Mon problème c’est de partir suffisamment vite. Là, j’ai réussi à le faire. Ca va passer. »

Pour Martin Casse, c’est passé. Venu pour casser une nouvelle fois la barrière des 3’40 sur 1 500 m, le tricolore a répondu présent. Toujours placé dans le groupe de tête, il a bouclé la ligne en 3’39’’92 (8e), à un peu plus d’une seconde du vainqueur Benson Seurei (3’38’’25). « L’objectif était de me rapprocher de mon record de l’an dernier (3’39’’27), expliquait Casse. Recourir sous les 3’40, ce n’est jamais évident. Et hier mon coach m’a annoncé que les minima pour les Jeux de la Francophonie étaient sortis (3’40’’50). J’avais un peu ça ne ligne de mire même si en ce moment j’essaie de perdre la notion du chrono. Car c’est pour aller chercher une sélection que je continue l’athlétisme. »

Les steepleuses déçues

Son collègue d’entrainement Djilali Bedrani connaît lui l’odeur des joutes internationales. Venu pour lancer sa saison sur 3 000 m steeple, l’international s’est rassuré en 8’39’’01 après un hiver gâché par un virus. « C’est une course de rentrée. Quand je vois que devant ça ne se gagne pas si vite que ça (victoire pour Hicham Sigueni en 8’28’’13), ça me rassure. Il m’a manqué un peu de rythme. J’ai besoin de retrouver la compétition après mon hiver. Je descends de Font-Romeu donc peut-être qu’il reste un peu de fatigue. Mais c’est toujours bon à prendre. »

Tout comme une course de plus est toujours une nouvelle expérience. Venue pour descendre sous les 10’ et réaliser les minima pour les Championnats d’Europe espoirs, Emma Oudiou ne gardera pas un grand souvenir de cette édition. Douzième en 10’07’’81, l’internationale espoir a laissé sa collègue d’entrainement Aissë Sow remporter la course des Françaises (10’02’’95) loin derrière la Kenyane Norah Jeruto Tanui, belle vainqueure en 9’20’’13 ! « C’était bizarre, lâchait Sow. J’avais l’impression d’être un peu lente et fatiguée. C’est une course très moyenne. Je suis un peu déçue. Je pensais faire mieux que la semaine dernière. »

Claude-Boxberger a préparé son steeple

Sur le 1 500 m, la locale de l’étape Ophélie Claude-Boxberger était venue prendre du rythme avant un 3 000 m steeple en Finlande ce mardi. Longtemps collée au groupe de tête, la Française n’a lâché que dans le dernier 400 m pour finir 5e en 4’19’’23 (victoire pour Esther Chebet en 4’12’’70). « Je reste dans le groupe de tête presque toute la course. C’était un peu tactique donc au 1 000 m ça s’est emballé. Mais c’était une bonne course, ça permet de retrouver des sensations. »

Enfin, sur 800 m, Corane Gazeau et Charlotte Mouchet espéraient également faire mieux que leur dernière sortie du côté d’Oordegem (voir article). Mais les deux espoirs, qui jouent au chat et à la souris depuis le début de saison, ont terminé respectivement en 2’04’’21 pour Gazeau (5e) et 2’05’’20 pour Mouchet (7e). Dommage pour elles et pour le meeting de Belfort-Montbéliard, qui méritait mieux que ces conditions.

A lire également

Minima mondiaux pour Ninon Guillon-Romarin

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment