Meeting Dac Reims

Stella Akakpo s’et imposée sur le 60 m du meeting du DAC Reims.

 

Tête d’affiche du meeting national du DAC Reims, Stella Akakpo a réalisé une belle performance en remportant le 60 m en 7’’16 alors que Sofiane Selmouni a réalisé les minima pour les Championnats d’Europe de Belgrade sur le 1 500 m.

Comme souvent dans les meetings, on garde le meilleur pour la fin. Cette fois à Reims, le 1 500 m était l’épreuve reine à la vue du plateau concocté par Rénald Goujard. Sur la ligne de départ, de nombreux candidats à la sélection pour les Championnats d’Europe étaient présents à commencer par Sofiane Selmouni. Le spécialiste du 800 m, qui a décidé de monter sur 1 500 m, était venu pour les minima tout comme Alexandre Saddedine, le champion de France en salle en titre.

Pires et Saddedine tout proches des minima

Et comme prévu, Selmouni emboîtait le pas de son ex-partenaire d’entrainement du côté de Lille, Thomas Larchaud, habituel lièvre des réunions françaises. Parti sur des bases élevées (1’11 au premier 500 m), le peloton tamporisait un petit peu pour passer au 1 000 m en 2’26. A ce moment là, Larchaud s’écartait et laissait les hommes forts (Selmouni, Saddedine, Pires et l’Algérien Anou) s’expliquer. L’international espoirs Alexandre Saddedine prenait alors les commandes avant que Benjamin Pires n’attaque à la cloche. Mais dans un dernier effort c’est finalement l’Algérien Abderrahmane Anou qui s’imposait en 3’40’’88 devant Sofiane Selmouni (3’41’’40), Benjamin Pires (3’41’’56) et Alexandre Saddedine (3’42’’26) complétant le podium tricolore. « C’était prévu que je tienne jusqu’au 1 200 m devant et que Alexandre Saddedine me passe à 300 m pour relancer, expliquait Sofiane Selmouni. On voulait s’entendre tous les deux pour faire les minima (3’41’’50). Je suis un peu déçu pour lui. On passe 1’11 au premier 500 m, je ne me sentais pas de coller. Je suis vraiment content pour les minima. C’est l’essentiel. Je vais pouvoir m’éclater maintenant. »

Meeting DAC Reims

Benjamin Pires a tenté sa chance sur 1 500 m avant d’échouer à six centièmes des minima européens.

 

Des minima sur lesquels le Picard Benjamin Pires, qui a battu à l’occasion son record en salle de plus d’une seconde, et Alexandre Saddedine ont échoué de peu alors que le junior Yani Khelaf (6e en 3’44’’33) s’approchait fortement du record de France en salle de la catégorie détenu par un certain Samir Dahmani (3’42’’83). De quoi terminer en apothéose un meeting rémois qui aura répondu aux attentes.

Akakpo impressionne

Tête d’affiche sur le sprint en l’absence de Ladji Doucouré malade, la spécialiste du 100 m Stella Akakpo n’a pas été déçue de sa venue à Reims en signant son meilleur chrono de l’hiver sur 60 m (7’’16), à seulement quatre centièmes de son record (7’’12) malgré un mauvais départ. « Je crois qu’il y a un faux départ comme en série où la Grecque (Rafalia Spanoudaki qui a réalisé le record de Grèce en 7’’30 en série) avait déjà bougé, lâchait Akakpo. Là, elle bouge encore. Je me dis qu’il y a un faux départ donc je m’arrête car j’ai déjà vécu ça à Amsterdam (elle avait été éliminée en série pour faux départ des Championnats d’Europe 2016) et je ne voulais pas le revivre ici. Je suis contente c’est de bon augure pour la suite. Je me prépare pour Bercy car c’est là qu’il y aura le plus de concurrence. »

De la concurrence il y en aura évidemment sur les haies, l’une des disciplines les plus relevées en France. Et avec sa victoire en 7’’69 sur 60 m haies (devant son partenaire d’entrainement Simon Krauss 7’’70), Benjamin Sédécias s’ajoute à la longue liste d’outsiders pour les places au soleil. «  Mon état de forme me fait chercher de nouveaux repères. En finale, ça s’est plutôt bien passé. Je suis content, car même en étant trop proche, la course reste rapide. L’accumulation des courses devrait me permettre d’améliorer mon temps. »

Surprenant Clément Dhainaut

Pour le coup, Clément Dhainaut n’aura peut-être pas d’autre occasion de faire mieux sur 800 m. Surprenant vainqueur en 1’48’’92 devant le junior Benjamin Robert (1’49’’31) et Kévin Gobillard (1’49’’46), l’espoir a surpris tout le monde alors qu’il prépare en parallèle le cross court. « Je ne m’y attendais pas du tout. 1’48’’9 en ne préparant que le long. Je suis vraiment content. J’étais bien tout le long. Je ne m’attendais pas à gagner. C’est impressionnant ! » En tête jusqu’à l’entame du dernier tour, l’international Paul Renaudie a, quant à lui, fini quatrième (1’50’’27), très amoindri par un virus qui pourrait remettre en cause sa participation au prochain meeting de Göteborg.

Des meetings il en faudra également d’autres pour Clarisse Moh si elle veut se qualifier pour les Europe de Belgrade. Deuxième derrière la Hollandaise Vestegen (2’02’’92), Moh a terminé en 2’04’’51 (minima à 2’03’’50) juste devant Charlotte Mouchet (2’04’’87) alors qu’Estelle Perrossier, grippée, était finalement forfait.

Jeffrey John en rodage

Quant au très peu couru 400 m haies en salle, le Jamaïcain Isa Phillips a fait respecter son rang en remportant la course en 50’’56 alors que le Français Jeffrey John, déjà aligné sur 60 m, a gagné son duel face à Gautier Dautremer sur 200 m pour s’imposer en 21’’04 (contre 21’’26). « J’avais fait une rentrée moyenne à Nantes. Là, c’a été mieux même si j’aurais aimé passer sous les 21’’. La performance, ce n’était pas pour aujourd’hui. Les choses se mettent en place et les chronos descendent. Je suis sur la bonne lancée. »

Une lancée qui conduira les spécialistes de la salle dès ce samedi à Mondeville où de nouveaux minima pour Belgrade devraient tomber.

Tous les résultats du meeting.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment