Stanley Joseph

Stanley Joseph s’est imposé au saut à la perche avec 5,45 m.

 

Dans un meeting balayé par le vent, les Français ont eu du mal à tirer leur épingle du jeu. Seul vainqueur tricolore de la soirée, le perchiste Stanley Joseph a sauvé les meubles en franchissant 5,45 m dans des conditions difficiles.

C’est finalement dans la discipline la plus compliquée à gérer avec le vent qu’un Français a brillé. En routard des sautoirs, Stanley Joseph a en effet fait abstraction du vent ce soir, après le froid de Turku (Finlande) mardi. Ils étaient d’ailleurs deux à s’attaquer à 5,55 m avec Jean Woloch (2e avec 5,45 m). Mais finalement, les deux perchistes s’arrêtaient là et c’est Joseph qui raflait la mise après un concours parfait jusque là. « En Finlande, le temps m’a bien refroidi (12 degrés), expliquait Joseph. Aujourd’hui on a eu un vent à décorner les bœufs. Après, je ne me suis pas trop mal adapté pour réussir 5,45 m. Pour le moment je suis un peu dedans cette saison mais ça vient petit à petit. Il y a quelque semaines je n’aurais pas réussi à faire ça avec ce vent. C’était clairement les pires conditions depuis le début de la saison. »

Lerebourg première Française

Des conditions extrêmes pour les perchistes mais qui étaient légèrement plus propices au demi-fond. D’ailleurs, après un cavalier seul sur le 1 500 m masculin de Rabii Doukkana (3’42’’32 en partant tout seul dès les premiers mètres), c’était au tour des filles de se jauger. Les internationales Maëva Danois, Aurore Guérin et Floriane Chevalier-Garenne, habituées des distances supérieures avaient fait le déplacement. Mais dans une course à deux vitesses (victoire pour Abye Worknesh en 4’09’’57), c’est Lucie Lerebourg qui a su tirer son épingle du jeu chez les Françaises pour boucler la ligne en 4’22’’88 (9e), juste devant Floriane Chevalier-Garenne (4’24’’01) et Maëva Danois (4’24’’15). « Ca réveille un peu, ça pique, avouait Danois. Je retrouve les sensations du 15. C’est une autre douleur que sur le steeple. J’ai essayé de m’accrocher à Lucie mais c’est parti vite. L’idée était de faire un dernier 500 avec un peu plus de risques. J’ai essayé mais avec le vent ce n’était pas facile. »

Maëva Danois

Maëva Danois a effectué une sortie sur 1 500 m avant le 3 000 m steeple de la Coupe d’Europe par équipes.

 

Un vent qui a également gêné les coureurs de 5 000 m. Dans une course montée autour de l’Ethiopien Yenew Alamirew pour descendre sous les 13’, l’allure a vite flanché, avant que ce ne soit finalement Abadi Hadis qui s’impose au sprint (13’16’’78) devant Solomon Berihu (13’17’’27). Venu pour faire les minima suisses pour les Mondiaux de Londres, le Franco-Suisse Julien Wanders a, quant à lui, abandonné à trois tours de l’arrivée. «  A trois tours de la fin, j’étais mort, avouait Wanders. Au début je ne comble pas le trou avec la tête de course et me retrouve dans le mauvais groupe. Et sur la fin, quand j’ai vu que je n’étais plus dans les temps, j’ai un peu lâché dans la tête. »

Grosse faute pour Sédécias

Fort dans la tête, Benjamin Sédécias l’avait été jusqu’à la dernière haie du 110 m haies. En tête de la course, le Français tapait l’ultime obstacle et terminait deuxième avant de se faire disqualifier. « Je suis très bien parti mais après je fais une faute qui ne doit pas être là, lâchait Sedecias. Je me rapproche des haies, sans trop de technique donc ça ne marche pas très bien. » Les lauriers revenaient donc au Danois Andreas Martinsen (13’’61), alors que Dylan Caty terminait premier Français (3e en 13’’99, +1,3).

Même récompense pour Sandra Sogoyou chez les filles. La championne de France Elite en salle sur 60 m s’est imposée dans la finale B du 100 m haies en 13’’53 (+2,3, 13’’48 en série avec +3,0).

Benjamin Sédécias

Benjamin Sédécias a tapé la dernière haies alors qu’il était en tête du 110 m haies.


 

Sur 200 m, les internationaux Ben Bassaw et Gautier Dautremer ont eu également le droit à une finale B et comme pour leurs homologues, les chronos ne se sont pas affolés (20’’97 pour Bassaw, 21’’24 pour Dautremer).

Finalement, celui qui semblait avoir pris le plus de plaisir ce soir était Pascal Martinot-Lagarde. Blessé et forfait pour la saison estivale, le recordman de France du 110 m haies, présent en tant que parrain du meeting, s’est amusé à tourner l’une de ses vidéos (voir article) avec un drone. Des images qui redonneront peut-être le sourire aux Français qui ne garderont pas un grand souvenir de ce cru 2017 du meeting d’Hérouville.

Meeting d’Oslo : Hann confirme, Vicaut se blesse

Après avoir établi son record personnel en 48 »40 lors du meeting Atletica à Genève le week-end dernier, Mamadou Kassé Hann a, une nouvelle fois, montré son état de forme en terminant sa course en 48 »97 (4e). Autre sprinteur français présent, Jimmy Vicaut était aligné sur le 100m. Dans une course remportée par le canadien André de Grasse en 10 »01, le Français s’est malheureusement blessé aux ischio-jambiers, terminant dans un chrono anecdotique (10 »68). Déception également pour Mélina Robert-Michon qui se classe 5e du disque avec 59,88 m.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment