Christelle Daunay

Christelle Daunay a terminé le marathon de New York en 2h32’09.

 

Alors que l’Américaine Shalane Flanagan a créé la surprise en battant Mary Keitany, la Française Christelle Daunay a terminé le marathon de New York en 2h32’09, échouant de peu sur les minima pour les Championnats d’Europe de Berlin. Une performance loin de ses standards mais à la saveur particulière, 15 mois après un abandon douloureux à Rio.

Christelle Daunay est une femme de défi. Contrainte à l’abandon lors du marathon des Jeux olympiques de Rio (14 août 2016) à cause d’une blessure au tendon d’Achille, la recordwoman de France des 42,195 km (2h24’22 en 2010) ne se voyait pas quitter le macadam sur cet échec. De retour à l’entrainement en solo à l’automne 2016 (voir article), la Française a travaillé son retour depuis presque 15 mois pour s’aligner aujourd’hui sur le marathon de New York, sûrement le plus incroyable des gros marathons mondiaux.

Dans le groupe de tête à mi-course

Un marathon que Daunay connaît sur le bout des pieds puisqu’elle foulait pour la cinquième fois les rues de la Grosse Pomme. Troisième en 2009, la Française a, cette fois, joué plus loin de Mary Keitany et ses collègues de jeu d’un jour. Dans le peloton de tête jusqu’à la mi-course (passage en 1h16’20  au semi-marathon), elle a commencé à perdre du terrain entre le semi et le 25e km (10 secondes concédées sur la tête de course) sur le groupe de tête composé encore de neuf filles. Reléguée à un peu moins d’une minute au trentième kilomètre (passage en 1h47’56), la Sarthoise s’est alors battue comme elle sait le faire pour finir en 2h32’09, à plus de cinq minutes de l’Américaine Shalane Flanagan, vainqueure en 2h26’53. Un chrono loin de ses standards (elle signe sa moins bonne performance à New York après 2h26’57 en 2016, 2h28’14 en 2013, 2h29’29 en 2010, 2h29’16 en 2009) mais une performance de valeur mondiale à presque 43 ans et après une nouvelle blessure au tendon d’Achille.

Venue pour terminer de nouveau un marathon, Christelle Daunay a rempli son contrat même si la Française aurait certainement aimé assurer les minima pour les prochains Championnats d’Europe de Berlin (2h32). Mais à la vue de son palmarès, et des conditions dans lesquelles se déroulent le marathon de New York (pas de lièvres hommes, parcours difficile), elle a montré qu’elle était de retour. A voir maintenant si ce rendez-vous américain va la pousser à continuer au moins jusqu’aux prochaines échéances internationales comme les Mondiaux de semi-marathon en mars prochain et évidemment les Europe de Berlin, elle la championne d’Europe 2014.

Passages : 5 km : 19’14 / 10 km : 36’56 / 15 km : 54’46 / 20 km : 1h12’25 / semi : 1h16’20 / 25 km : 1h30’20 / 30 km : 1h47’56 / 35 km : 2h06’06 / 40 km : 2h24’19.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment