DSC_0312

Le marcel assorti aux manchons, la tenue incontournable dans les labours.

 

« Article d’habillement en forme de fourreau ouvert aux deux extrémités, recouvert d’une fourrure ou d’une étoffe, et ouaté intérieurement, dans lequel on met les mains pour les protéger du froid. »

Les manchons du dictionnaire semblent beaucoup plus confortables que ceux utilisés aujourd’hui. D’un côté, courir un cross avec de la fourrure sur la peau ne doit pas être des plus agréable. Surtout que de nos jours, les manchons ne se mettent plus que sur les mains, mais quasiment sur tout le corps et en particulier sur les bras et les mollets. Ces manchons de compressions sont, comme leur nom l’indique, là pour préserver le muscle et réduire les effets néfastes des vibrations lorsque l’on court.

A l’heure de l’hiver, même si celui-ci tarde à venir, ils peuvent également remplir la fonction de protection contre le froid. Mais est-ce vraiment pour cela qu’ils se retrouvent en masse dans les pelotons ?
Finalement, un bon t-shirt manches longues serait beaucoup plus efficace pour contrer les assauts du froid. Mais là n’est sûrement pas la question. Qui dit manchon, dit la classe. Pour beaucoup, il représente la petite touche personnelle de la tenue classique de compétition composée du short échancré et du débardeur. Certains se permettent même des folies avec un cuissard court et le bandeau en prime !

Le manchon sur un seul bras façon basketteur

La préparation vestimentaire à la compétition se complique à l’heure des choix des couleurs. Le plus souvent on retrouve des manchons noirs. Mais quand on tient à son look – même avec de la boue sur le front et de la bave à la commissure des lèvres – on se doit d’accorder les couleurs entre elles. Imaginez la galère quand on porte des maillots très colorés comme ceux de l’EFSRA Reims, du SCO Sainte-Marguerite ou du Coquelicot 42.

Pour le coup, on ne prend aucun risque de style en optant pour les manchons blancs. Mais, souvent plus compliqués à trouver, ils sont surtout très salissants quand on patauge dans la boue pendant des kilomètres. Bref, avoir la classe ça se mérite.

Sinon, laissez-les dans votre armoire le temps de l’hiver, et ressortez-les à l’heure du tartan. Juste sur un bras façon basketteur NBA ou jusqu’en haut des épaules, façon RoboCop, vous vous démarquerez des autres.

Beaucoup plus osé, et encore plus stylé, ou pas…

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

  1. David VAILLANT
    Répondre

    Sur piste (décathlon pour ma part) les manchons permettent de garder les mollets au chaud tout en gardant l’articulation du genou libre pour plus de confort. A noter l’effet « contention » également pour éviter les crampes à partir de la hauteur. Je suis plus septique sur cet effet contention au niveau des bras en revanche…

Post a comment