Mahiedine Mekhissi

Champion d’Europe à Amsterdam l’année dernière, Mahiedine Mekhissi est actuellement en stage à Font-Romeu.

 

En stage depuis lundi 1er mai à Font-Romeu, Mahiedine Mekhissi entame sa préparation qui devrait le mener jusqu’aux Championnats du monde de Londres.

L’athlète, triple médaillé olympique sur 3 000 m steeple, a choisi le jour de la fête du travail pour remettre le bleu de chauffe. Mahiedine Mekhissi a en effet pris depuis ce lundi 1er mai ses quartiers à Font-Romeu (66), pour un stage d’entrainement qui s’étalera sur l’ensemble du mois de mai. Arrêté au milieu du mois de mars pour subir deux injections de PRP (plasma riche en plaquettes) dans ses tendons d’Achille encore douloureux, le steepleur a depuis repris l’entrainement à Reims avec son entraineur Farouk Madaci. « Les PRP sont bien passées, explique le coach. Il a repris l’entrainement et tout va bien pour le moment. »

Pas d’interclubs

Habitué à la station des Pyrénées-Orientales, Mekhissi va donc attaquer un cycle d’entrainement plus copieux afin d’en savoir plus sur son niveau, avant de débuter sa saison estivale. « Il n’avait pas fait de stages en altitude depuis longtemps, glisse Madaci. On peut travailler sereinement mais quoi qu’il arrive, on ne prendra pas de risques. »

Le risque aurait été de s’aligner ce dimanche ou dans deux semaines pour l’un des deux tours d’interclubs avec son club de Sotteville-lès-Rouen. « Il avait vraiment envie de faire les Interclubs avec Sotteville mais on pense qu’il ne faut pas prendre de risques tout de suite. »

Retour à la compétition non défini

Accompagné par son fidèle sparing-partner, l’international algérien Abdelhamid Zerrifi, mais sans son coach resté à Reims, Mekhissi va donc passer les prochaines semaines à 1 700 m d’altitude, avant de faire son retour en compétition probablement à la fin du mois de juin. « Pour le moment, on est dans l’attente. On ne peut pas encore se prononcer sur la date de sa rentrée, avoue Farouk Madaci. Ce serait prématuré de dire ça maintenant et on n’ira pas plus vite que la musique. »

Une chose est sûre, le médaillé de bronze des Jeux olympiques de Rio semble, pour l’heure, avoir mis les pépins physiques de côté. De quoi continuer à courir vers le 3 000 m steeple des Championnats du monde de Londres, le seul objectif qu’il a en tête.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment