11836828_855294177919151_8789516171664174559_n

Maëva Danois a été choisie comme égérie pour un meeting qu’elle va courir à domicile. (copyright : Meeting Mondeville)

 

Ce samedi soir lors du meeting de Mondeville, Maëva Danois sera sûrement en tête de l’applaudimètre chez elle, en Normandie. L’occasion pour la vice-championne d’Europe espoirs du 3 000 m steeple de se tester pour son unique sortie hivernale.

Rentrée du stage fédéral en Afrique du Sud il y a une dizaine de jours, Maëva Danois a le sourire. Après trois semaines de soleil et de bonne humeur – « le stage était vraiment génial » – la pensionnaire de l’INSEP va retrouver la compétition depuis les Championnats d’Europe de cross (19e, 2e par équipes), le 13 décembre dernier. « Tout va bien ! Je suis excitée de courir à domicile. »

Une sortie sur 3 000 m qui sera la seule de l’hiver. « Avec mon entraineur (Adrien Taouji), on a décidé de faire une petite compétition hivernale pour me situer dans la saison. Mais je n’ai pas d’objectif à part celui de me faire plaisir. »

Faire une course intelligente

Un plaisir qu’elle a déjà pu goûter quand elle a découvert les affiches du meeting, avec son minois en gros plan. « C’est un honneur pour moi que le meeting me mette en avant, avoue-t-elle avec pudeur. Ca me donne envie de réussir car je me sens soutenue. Ca m’encourage. »

Du courage, il en faudra ce samedi pour accrocher le premier wagon des Africaines Gotytom Gebreslase (8’45), Feyne Gemeda (8’48) et Rababe Arafi (8’58). « Je veux avant tout faire une course intelligente. C’est difficile de se projeter vers un chrono car c’est en salle (record sur 3 000 m : 9’15’’99). »

Une course qui pourrait également compter sur le plan national avec Emma Oudiou et Marie Bouchard, deux autres spécialistes du steeple comme elle (également Aurore Guérin). « Je ne prête pas attention aux autres. On n’a pas la même préparation car je fais l’impasse sur les cross. Je vais avant tout courir contre moi-même. »

Cinq jours de coupure avant d’attaquer la dernière ligne droite

Quinze tours de piste avant une pause salvatrice. « Après le meeting je vais poser les baskets pendant cinq jours. Je vais essayer d’en profiter un maximum pour me ressourcer. »

Une façon de refaire le plein des batteries avant la dernière ligne droite vers l’été. « Les Championnats d’Europe d’Amsterdam sont mon objectif. Les Jeux olympiques ne sont pas l’objectif phare. Je ne veux pas me braquer dans mes émotions. Je préfère y aller étape par étape. Si je me qualifie pour les Europe pourquoi pas essayer de glisser vers les JO ? »

Des sirènes olympiques qu’elle écoute pour le moment d’une seule oreille, car elle sait qu’elle arrive de loin. « Si on m’avait dit il y a trois ans que je ferais du haut niveau je ne l’aurais pas cru. Cela me paraissait impossible. Si je me compare à il y a trois ans, j’ai évolué et j’ai beaucoup appris. Grâce à l’INSEP, j’ai eu un tremplin vers la professionnalisation. J’ai juste envie de continuer dans cette voie. »

2016 – « une année assez excitante » – qui débute ce samedi sur un 3 000 m en salle, avant d’ajouter les barrière et le soleil.

Un plateau de qualité
La Halle d’Ornano devrait connaître un beau spectacle ce samedi 6 février, avec notamment les présences sur le sprint de Christophe Lemaitre, Eloyse Lesueur (60 m), Dimitri Bascou, Garfield Darien et Ladji Doucouré (60 m haies). Les spectateurs pourront également assister à un beau concours de perche avec les Françaises Marion Lotout et Vanessa Boslak, qui devront néanmoins sortir un gros saut pour s’imposer devant la Grecque Kiriakopoulou. Pour finir en beauté, le public pourra encourager les locales Aurore Guérin et Maëva Danois sur un 3 000 m qui promet, tout comme le 1500 m hommes, où la meilleure performance mondiale est visée.

 

Pour plus d’informations sur le meeting de Mondeville.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment