Freddy Guimard

Les Championnats d’Europe de cross seront le premier rendez-vous international de la saison 2017-2018.

 

Alors que la saison de cross va bientôt débuter, le calendrier des cross de sélection pour les prochains Championnats d’Europe de la discipline est connu.

La saison dernière, pour rejoindre Chia (Italie), les meilleur(e)s crossmen et women français avaient dû s’employer, selon les catégories à Allonnes, Leffrinckoucke et Gujan-Mestras. Pour cette année, on reprend les mêmes et on ajoute le cross de Montauban, pas de quoi faciliter le travail des suiveurs.

Pour rejoindre le rendez-vous continental de Samorin (Slovaquie) du 10 décembre prochain, les seniors hommes devront, comme c’est souvent le cas, se départager à Allonnes (72) lors du cross du Maine Libre le 19 novembre. Dans le même temps, les meilleures Françaises tenteront leur chance, comme l’année dernière (voir article) au cross de l’Acier à Leffrinckoucke (59). Une journée riche en cross, puisque dans le même temps, les espoirs hommes et filles (athlète né entre 1995 et 1997) s’affronteront à Montauban (82) sur le cross national René Arcuset.

Gujan-Mestras en rattrapage

Finalement, seuls les juniors filles et garçons (athlète né entre 1998 et 2001) seront en décalage avec un cross de sélection fixé la semaine suivante (26 novembre) à Gujan-Mestras (33). Un cross Sud-Ouest qui pourrait, comme c’est souvent le cas pour le cross situé après la sélection, servir de rattrapage pour les seniors en ballotage à la suite du cross de sélection officiel. En effet, le fameux « 4+2 » (3+3 pour les juniors et espoirs), à savoir les quatre premiers de chaque course de sélection sont qualifiés directement et les deux autres places sont « au choix de la DTN », va encore faire parler de lui car il offre une multitude de scénarios. Qui qualifier entre les 5e et 6e de la sélection, ou celui qui a brillé la semaine suivante, ou celui qui a un plus beau palmarès ?

Des questions que tout le monde se pose chaque année et qui seront bientôt dans toutes les bouches, surtout qu’avec l’apparition du relais mixte (2 hommes et 2 femmes), d’autres places seront à décrocher.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment