Cross de Montauban

Emma Oudiou a remporté la sélection espoirs lors du cross de Montauban (photo : Pierre MERIC).

 

Le club du Tarn-et-Garonne a réussi son pari d’organiser pour la première fois de son histoire les sélections espoirs pour les prochains Championnats d’Europe lors du cross René Arcuset.

Au départ, l’idée est venue d’une promesse faite à l’une des athlètes de son club. En 2016, alors aux Etats-Unis, Mathilde Sagnes, sélectionnée deux fois aux Europe de cross en juniors (2013 et 2014) et multiples médaillée aux Championnats espoirs, avait demandé une wild-card pour les sélections de Gujan-Mestras afin de participer aux Europe. Contre un refus de la FFA, Denis Arcuset, le président du Montauban Athlétisme avait alors lancé à son athlète que son club organiserait un jour un cross de sélection pour les Europe de cross.

A la hauteur de l’événement

Ce jour est arrivé hier – malheureusement sans Mathilde Sagnes blessée – puisque le cross René Arcuset faisait office de support des sélections pour les Championnats d’Europe espoirs. Et on peut dire que le fait d’avoir les meilleur(e)s espoirs français(es) sur son terrain était plutôt une bonne nouvelle à la vue de la génération actuelle. « Ce sont des athlètes vraiment impressionnants, glisse Denis Arcuset. Tous ces athlètes font preuve d’une grande envie et d’une grande fraicheur. Ca fait plaisir à voir. »

Que ce soit Emma Oudiou chez les femmes ou Jimmy Gressier chez les hommes, la 13e édition du cross René Arcuset a accouché de beaux vainqueurs, pour le plus grand plaisir des organisateurs. « On est très satisfaits, continue Denis Arcuset. Tous les bénévoles (80 sur l’ensemble du week-end) ont été à la hauteur de l’événement. Cela prouve que la FFA a eu raison de nous faire confiance. »

De nouveau en 2018 ?

Et alors que le parcours avait été quelque peu critiqué par certains observateurs quelques jours avant l’événement, celui-ci a rempli parfaitement sa mission en éprouvant les corps. « Le parcours était difficile, jugeait Jimmy Gressier. Il y avait des dévers où on ne pouvait pas se relâcher. » « Tous les athlètes nous ont dit que le parcours était difficile mais que c’avait été un vrai cross, souriait Arcuset. Il n’y pas eu d’accroc. »

Autant de raisons qui pourraient pousser Montauban à renouveler l’expérience dans les années futures. « On va déjà faire le point sur cette édition, tempère Denis Arcuset. Mais c’est vrai que ç’a été une belle réussite et que ç’a permis à beaucoup d’athlètes de découvrir notre ville. Donc pourquoi pas en 2018 ? »

Le rendez-vous est pris.

A lire également

Cross de Montauban : Oudiou et Gressier s’imposent chez les espoirs

Article réalisé en partenariat avec le cross de Montauban.
Si vous souhaitez communiquer sur www.trackandlife.fr, contactez-nous.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment