Jessica Cérival

A Aubière, Jessica Cérival a remporté son douxième titre national au lancer de poids avec un jet à 17m30.

 

Championne de France Elite pour la douzième fois (6 en plein air et autant en salle) dans la salle d’Aubière, Jessica Cérival a tout changé dans sa vie pour rejoindre le Brésil en août prochain.

Jessica Cérival aurait pu ne jamais décrocher ce douzième titre national au lancer de poids dans la salle d’Aubière (27 février). En effet, quand au mois de septembre dernier, son entraineur Julien Vrielynck lui fait comprendre qu’elle n’a plus sa place dans son groupe, elle aurait pu quitter les plateaux pour de bon. « Quand le coach m’a plus ou moins virée du groupe, j’ai tout de suite appelé mon agent, Jean-Philippe Manzelle, raconte l’athlète de l’EFCVO. Je lui ai demandé : “qu’est-ce que je fais ? Je continue ou j’arrête ?“ Il m’a dit que j’étais capable d’aller aux Jeux olympiques. »

Michel Tranchant : « le coach parfait »

Un temps dans l’expectative dans son choix d’entraineur, Jessica Cérival se tourne finalement vers Michel Tranchant, un coach qu’elle avait déjà connu, quand, plus jeune, elle s’entrainait à l’INSEP. « Je m’étais déjà entrainée cinq ans avec Michel. Mais j’étais jeune et je ne captais pas tout ce qu’il me demandait. Là, je me rends compte qu’avec mon expérience et tout le bagage que j’ai, c’est le coach parfait ! »

Un choix qui a obligé l’internationale française a quitté Paris pour rejoindre Tranchant à Lille. « Il y a beaucoup de choses qui ont changé dans ma vie. Je m’entraine au CREPS de Wattignies. Et je me rends compte qu’habiter à cinq minutes de mon lieu d’entrainement me procure de la zénitude. Ca change de Paris où je faisais plus d’une heure et demi de transports par jour entre chez moi, mon boulot (assistante d’éducation) et l’entrainement. »

« Le moment de tout tenter »

Un déménagement qui lui a fait « du bien psychologiquement » même si sportivement, il a fallu attendre Aubière pour qu’elle franchisse à nouveau la ligne des 17 mètres (victoire avec 17m30). « J’aurais préféré commencer la saison comme ça, juge Cérival. Mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut. J’avais l’impression d’être perdue en compétition. Là, j’ai retrouvé des sensations. Mais je ne vais pas mentir, je souhaitais faire les minima pour les Championnats du monde de Portland (18m10). Mais je préfère me dire que je ne fais pas les Monde en salle mais que je ferai les Jeux. »

Un rendez-vous olympique qui l’obsède, elle qui a tout connu sauf l’olympe. « J’ai déménagé à Lille parce que je me suis dit que c’était le moment de tout tenter. S’il y a vraiment une saison où il faut que je mette tout c’est vraiment celle-là. »

Les Jeux de la Francophonie comme objectif final

Surtout que les indications à l’entrainement sont bonnes. « Il y a des choses super qui passent en séance. On cravache tous les jours, ça fait mal à la gueule. Donc je suis quand même contente de décrocher un nouveau titre. » Des médailles qu’elle ne compte d’ailleurs plus. « Je n’ai aucune idée du nombre de titres que j’ai. Douze ? Ca fait toujours plaisir. Je suis toujours là ! »

Impériale sur les plateaux de poids depuis 2009 (records 17m87 en plein air, 17m99 en 2011 en salle), date de son premier titre seniors, Jessica Cérival sait qu’elle est plus proche de la fin que du début de sa carrière. Pas de quoi lui enlever son éternel sourire. « J’ai pris le relais de Laurence Manfredi et j’espère que quelqu’un prendra le mien. Mais le plus tard possible », rigole-t-elle.

Une fin qui n’est pas prévue pour cette saison, puisqu’elle a déjà dans le viseur les Jeux de la Francophonie en 2017. « J’aimerais bien me fixer comme dernière grosse échéance les Jeux de la Francophonie à Abidjan (Côte d’Ivoire). Après on verra. Si je me sens bien je continuerai. »

Une chose est sûre, elle passera le concours de conseillère principale d’éducation (CPE) l’année prochaine, de quoi anticiper sur sa retraite sportive.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment