athlétisme

Les prochaines déclarations de Rabs, le chat de Pierre-Ambroise Bosse, n’auront plus lieu sur Canal Plus mais sur SFR.

 

SFR, qui appartient au groupe Altice, a obtenu en exclusivité les droits de diffusion des compétitions de la Fédération française d’athlétisme pour les quatre prochaines saisons. Un appel d’offre qui a permis de mettre en évidence l’attractivité de l’athlétisme pour les diffuseurs.

Grâce à une olympiade réussie (23 médailles aux Championnats d’Europe de Zurich et 6 médailles aux Jeux olympiques de Rio) et des champions de plus en plus suivis (Renaud Lavillenie, Kévin Mayer, Mélina Robert-Michon, entre autres), l’athlétisme français a redoré son image, un temps fanée. De quoi attirer les diffuseurs, qui étaient quatre (la chaîne L’Equipe, beIN Sports, Canal Plus et SFR) sur la ligne de départ en mai dernier pour l’appel d’offre de la FFA. Et c’est SFR, propriété du groupe Altice, qui a décroché les droits de diffusion. « C’est positif, savoure André Giraud, vice-président de la FFA en charge du marketing. Il y a quelques années nous courions après les chaînes de télévision. On nous disait : “Ok” mais il fallait qu’on paie la production pour avoir un championnat de France ou un meeting qui soit diffusé. »

Un contrat quatre fois supérieur

Lors de la dernière olympiade, la FFA touchait déjà un peu d’argent des droits TV en provenance de Canal Plus mais cet apport va être considérablement amélioré avec l’arrivée de SFR. « L’offre de SFR était nettement au-dessus des autres, explique André Giraud. Si on compare le contrat avec celui qu’on avait avec Canal Plus, on a plus de moyens mis en place pour la diffusion et on touchera plus de droits. Le contrat est quatre fois supérieur à celui qu’on avait avec Canal. »

Diffuseur depuis de nombreuses saisons des Championnats de France Elite et des meetings Pro Athlé Tour, Canal Plus a vu l’athlétisme partir à la concurrence. Une goutte d’eau pour la chaîne cryptée, qui mise avant tout sur le football, mais qui perd néanmoins l’un des sports ancrés dans son ADN.

Dorénavant, pour voir de l’athlétisme français, il faudra se rendre sur SFR. « Dans le contrat, tous les Championnats de France sont prévus (piste, cross, trail) ainsi que l’Ekiden de Paris, détaille Giraud. Et si d’autres Ekiden (projet de circuit en France) apparaissent dans d’autres grandes villes, il y aura également des diffusions. »

Le Stade de France restera trop cher

Evidemment, il ne faut pas s’attendre à des heures d’antenne consacrées au premier sport olympique. « Le format de diffusion est déjà arrêté pour tout ce qui est classique (piste). Par contre, pour tout ce qui est nature, comme les Championnats de France de trail qui durent plusieurs heures, il n’y aura pas cinq heures de direct. » Comme les France de cross, qui seront diffusés en live sur le web alors que les meilleurs moments seront retransmis à la télévision.

Dans tous les cas, la FFA peut se satisfaire d’avoir trouvé une tribune pour se montrer. « C’est l’image qui a été véhiculée par nos athlètes qui a fait que les partenaires ont eu envie de nous suivre (Asics a renouvelé et augmenté son offre), continue Giraud. Avec ces partenariats, la Fédération va avoir les moyens financiers de développer sa politique. »

Des moyens, mais pas assez pour louer le Stade de France qui, malgré l’apport de SFR (qui ne comble pas le départ d’Areva), ne devrait pas revoir l’athlétisme de si tôt. « Si je suis élu, nous ne prendrons pas de risques avec le Stade de France, s’avance André Giraud, candidat à la succession de Bernard Amsalem à la tête de la Fédération française d’athlétisme. On préfère dépenser cet argent (la location du Stade de France coûtait 800 000 euros) dans des actions pour les clubs. »

Canal Plus pourra toujours se targuer d’avoir été la dernière chaîne à diffuser de l’athlétisme au Stade de France. Une maigre consolation pour la chaîne cryptée et le début d’une nouvelle aventure pour la FFA.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment