Rénelle Lamote

Rénelle Lamote est bien déterminée à tout faire pour être prête pour la saison estivale.

 

Blessée durant l’hiver, la spécialiste du 800 m, Rénelle Lamote, vient de reprendre l’entrainement. De quoi évacuer toute sa frustration de ne pas avoir pu courir en compétition depuis le début de l’année 2016.

Alors que les Championnats du monde de Portland débutent aujourd’hui (17 mars), Rénelle Lamote sera au pôle espoirs de Fontainebleau pour l’entrainement. Pourtant, la protégée de Thierry Choffin se serait bien vue dans l’Orégon. « En début de saison, j’avais vraiment coché Portland, raconte la spécialiste du 800 m. J’y serais allée avec de l’ambition. » L’ambition est toujours là, mais le corps a pris du retard. C’est donc à la télévision – « je n’ai pas envie de regarder mais j’ai envie de voir ce que vont faire mes adversaires » –   qu’elle suivra ces Mondiaux, la faute à une entorse de la cheville.

Entorse de la cheville puis inflammation du tendon d’Achille

C’était au mois de décembre, quand la nuit prend vite le pas sur le jour. Un début de fartlek dans la pénombre et la cheville qui tourne. Premier arrêt. « Dès que j’ai pu, j’ai fait du vélo et de la piscine. » Très vite, les signaux redeviennent verts. Rénelle Lamote embarque donc avec son groupe pour deux semaines de stage à Monte Gordo (Portugal) au début du mois de janvier. Mais, malgré les bonnes sensations en course, le corps dit toujours stop. « J’ai fait un super stage mais dans la douleur. J’avais un peu mal au tendon d’Achille avant de partir. Je pensais que ç’allait passer. Mais en fait, ç’a été l’inverse. J’ai passé une IRM qui a révélé une grosse inflammation de la gaine du tendon. » Deuxième arrêt.

Cette fois, la saison hivernale est barrée. Finie la salle et la revanche sur le cross. « Je voulais prendre ma revanche aux France de cross court par rapport à la course de qualification aux Europe (10e à Gujan-Mestras). » Place aux salles de kiné et à la rééducation, une nouveauté pour Lamote. « C’est la première fois que je me blesse vraiment. »

Rénelle Lamote

Rénelle Lamote met les bouchées doubles à l’entrainement.

 

« J’ai trop envie de me battre contre les filles »

Et la première fois qu’elle ne peut pas courir en compétition un hiver entier. De quoi faire bouillir cette compétitrice acharnée. « Je n’ai jamais ressenti autant de frustration. J’ai trop envie de me battre contre les filles. Ce qui me manque c’est la douleur de l’effort, de souffrir. »

C’est donc avec un grand soulagement qu’elle a rechaussé les baskets il y a deux semaines, même si c’était pour alterner de la marche nordique et de la course. « C’était horrible », rigole-t-elle. Autorisée depuis lundi (14 mars) à reprendre la course complètement, elle n’a pas pu s’abstenir de repartir sur les chapeaux de roues. « J’ai fait une séance avec un garçon du club et je n’ai pas pu m’empêcher de faire la course avec lui. »

Un appétit qu’essaie de freiner Thierry Choffin, par peur de la nouvelle sortie de route. « Si à partir de maintenant on peut bosser normalement jusqu’au début de la saison, ça devrait bien se passer. » L’inverse, l’internationale française n’y pense même pas. « Je ne sais pas comment ça va se passer car c’est la première fois que je me blesse. Mais je ne veux pas commencer à rentrer dans un trip où je me pose trop de questions. Et même si le pire scenario se passe, je me dis que j’aurais tout fait pour l’éviter. »

Une progression parfaite jusque-là

Il est vrai que la souriante athlète de l’Athlé Sud 77 est plutôt habituée aux lendemains qui chantent. En progression constante depuis ses débuts au pôle espoirs de Fontainebleau, elle a gravit tous les échelons jusqu’à une huitième place mondiale la saison dernière (record : 1’58’’86), raflant un titre de championne d’Europe espoirs au passage. « L’année 2015 a vraiment été magnifique. J’étais vraiment contente de rentrer en finale des Championnats du monde. Tout le monde ne le fait pas. J’ai appris beaucoup de choses pendant cette saison. C’était vraiment un truc de folie et j’ai envie de revivre tous ces moments. »

Alors, à l’amorce des Jeux olympiques, on l’attendait évidemment pas loin de la boite. Elle et son coach partaient même sur un top 5. Aujourd’hui, les ambitions ont été quelque peu freinées. Mais pas assez pour arrêter d’y croire. « Je sais que je me surprends parfois. Je ne m’inquiète pas. Et même si ça se passe moins bien que prévu, on trouvera toujours un plan B pour garder le positif. »

Paul Renaudie et Rénelle Lamote

Depuis le mois de septembre, Paul Renaudie rejoint tous les mois Rénelle Lamote et le groupe de Thierry Choffin à Fontainebleau.

 

Paul Renaudie en soutien

De plus, Rénelle Lamote peut compter depuis le mois de septembre sur son pote Paul Renaudie, tourné dans la même optique olympique qu’elle. « C’est trop bien que Paul ait rejoint le groupe. Il fait la même discipline que moi et on a le même tempérament. Quand il vient sur Fontainebleau (le Bordelais se rend dix jours par moi au pôle), on se bat avec Thierry pour savoir qui va l’héberger. Ca me fait beaucoup de bien car il ressent les mêmes choses que moi par rapport au 800 m. »

Un allié de plus dans sa conquête olympique. Mais dans tous les cas, sa rage de vaincre ne s’arrêtera pas à Rio. « On a tendance à se dire que les JO c’est tout. Mais il n’y a pas que ça. En deux saisons, j’ai eu la chance de faire plusieurs championnats. Si je ne vais pas aux Jeux mais que je fais un podium aux prochains Championnats du monde, je l’aurai vite oubliée cette déception. »

Un aveu loin d’être un abandon. « Il faut que je tourne cette situation en positif. Je sais qu’à l’entrainement, je ne vais pas avoir le droit à un coup de mou. Mais s’il faut tripler, je le ferai. Au niveau mental, je suis prête à me battre. J’étais déjà une guerrière. Mais là, ça va être la guerre fois 1 000 ! Ca va être chaud pour les autres (rires) ! »

Une Rénelle Lamote frustrée en vaut deux. « Les autres » sont prévenues.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment