Jimmy Vicaut

Le recordman de France du 100 m ne sait pas encore s’il sera présent aux Championnats d’Europe.

 

Le recordman de France du 100 m (9’’86) n’a pas encore arrêté son choix quant à sa présence, ou non, du côté d’Amsterdam pour les prochains Championnats d’Europe (6 au 10 juillet à Amsterdam). Plusieurs scénarios sont envisageables, de l’absence complète à une participation à l’une des trois épreuves.

Ce qui est bien avec l’athlétisme, c’est que le calendrier est souvent le même d’une saison sur l’autre, ce qui permet de reprendre des schémas qui ont marché et de modifier les défectueux. En 2012, Jimmy Vicaut avait goûté à l’Euro finlandais (médaille d’argent sur 100 m) avant de se blesser lors de la série du relais 4×100 m. Ralenti dans sa préparation olympique, il avait été éliminé un mois plus tard en demi-finale des Jeux olympiques de Londres.

« Peut-être que je ferai les Europe ou pas »

Quatre ans plus tard, le protégé de Guy Ontanon a retenu la leçon et se veut économe, voire trop. Engagé ce mardi (7 juin) au meeting de Montreuil, le Parisien a laissé entendre lors de la conférence de presse organisée par son club, qu’il pourrait carrément bouder le rendez-vous continental. « Je ne sais pas du tout pour le moment. Peut-être que je ferai les Europe ou pas du tout, a avoué le sprinter. Cela dépendra de mes prochaines courses. »

Deux 100 m, l’un à Montreuil et l’autre à Lucerne (14 juin) devraient lui donner les indications nécessaires. Ensuite, il sera temps de choisir le menu des Championnats de France (24-26 juin). « Aux France, je doublerai peut-être 100 m et 200 m. Ca sera soit deux ou quatre courses. »

Et de ces France, dépendra sa présence à Amsterdam. « Si les France se passent comme je le souhaite, je ferai peut-être le 200 m aux Europe. Sinon, peut-être que le relais. On va en parler avec Guy. Mais c’est sûr qu’à Amsterdam je ne ferai qu’une discipline. Peut-être le 100 m ou le 200 m ou le 4×100 m. Je pourrais venir seulement pour le 4×100 m. »

Impatient de courir à Montreuil

Souvent blessé, Vicaut ne veut absolument pas risquer l’incident mécanique, quitte à laisser en route un titre européen qui lui semble offert sur 100 m. «  Ce qui est vraiment important ce sont les Jeux olympiques. Il ne faut pas se louper. »

En attendant les choix, le 100 m de ce mardi sur une piste neuve et face à une adversité sérieuse (Wilfried Koffi 10’’01 et Beejay Lee 9’’99), devrait lui permettre de descendre son chrono, réalisé il y a une semaine à Rome (9’’99). « Je suis assez confiant, lâche Vicaut. Tout va bien. A Rome, j’ai fini en cycle arrière mais c’était pas mal pour une rentrée. Là, je suis impatient de courir à la maison. Le but sera de gagner et de faire descendre le chrono. »

Ensuite, il sera l’heure du casse-tête. Un mal de crâne qui devrait remonter jusqu’à la Direction technique nationale, pendue à la décision de son plus grand potentiel de médaille sur le sprint aux Championnats d’Europe.

 

Plateau XXL à Montreuil
Le président montreuillois Gérard Jock peut se gargariser. Le huitième meeting de Montreuil devrait être le théâtre de grandes performances à la vue des start-lists. Outre Jimmy Vicaut, on pourra retrouver sur la nouvelle piste du stade Jean-Delbert, le double vice-champion olympique du 3 000 m steeple, Mahiedine Mekhissi (aligné sur 1 500 m), le recordman de France du 110 m haies Pascal Martinot-Lagarde,  et sa coéquipière d’entrainement Cindy Billaud, opposée sur 100 m haies à la championne olympique en titre, Sally Pearson. Mélina Robert-Michon (disque), Vanessa Boslak (perche), Pierre-Ambroise Bosse (800 m) et Kafétien Gomis (longueur), entre autres, seront également de la partie.

Pour tout savoir sur le meeting de Montreuil.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment