Jimmy Gressier

Jimmy Gressier, le coureur à la casquette, a réalisé les minima pour les Championnats du monde juniors.

 

En remportant la série B du meeting de Carquefou en 14’05’’83 ce vendredi soir (3 juin), Jimmy Gressier (19 ans) a validé son ticket pour les Championnats du monde juniors. Un rendez-vous où il espère goûter à la finale avant de se consacrer pleinement à l’athlétisme.

– Track and Life : Jimmy, on peut dire que le contrat est rempli avec les minima (14’10) et la victoire sur ce 5 000 m ?

« Oui le boulot est fait. Je suis soulagé car les deux semaines après les Interclubs ont été compliquées. J’ai passé l’option football de mon BAC et ça m’a cassé physiquement.

« J’avais des sensations bizarres »

– Racontez-nous votre course.

Dans ma tête, ce n’était pas à moi de faire le travail. Mon record était à 14’52 (14’52’’5 en 2015). J’avais le plus mauvais temps des engagés. Je suis donc resté derrière car je n’allais pas prendre des relais à des seniors qui visaient ouvertement 14’10. Et quand on est passés au 3 000 m en 8’30, j’’étais déjà entamé. J’avais des sensations bizarres. Mais quand Fabien (Palcau, 3e en 14’07’’19, également qualifié pour les Monde juniors) a accéléré à la cloche, je me suis accroché pour finalement le doubler dans les derniers 100 m. C’était complètement à l’arrache.

– Vous voilà quasiment qualifié pour les Championnats du monde de Bydgoszcz.

Les minima étaient vraiment l’objectif. Mais les gens me disaient que j’allais faire 14’05, j’avais du mal à les croire. On s’était dit avec Fabien qu’on devait y aller ensemble. C’est donc exceptionnel.

« J’aimerais bien courir le 1 500 m aux France »

– Alors que ce n’était que le troisième 5 000 m de votre jeune carrière.

C’est sûr que c’est un bon temps pour le troisième. J’en avais fait un aux Interclubs l’année dernière (14’57’’92) et un autre à Villeneuve-d’Ascq (14’52’’5). Mais je pense que le chrono peut encore descendre car la forme n’était pas au top.

– Quel est votre programme pour la suite de la saison ?

Je vais faire le 1 500 m au meeting du VAFA (Villeneuve-d’Ascq, le 10 juin) la semaine prochaine avec Abderrazak Charik, puis j’enchaînerai avec les Championnats de France de 10 km (18 juin) et les Championnats de France sur piste (1-3 juillet). Mais j’aimerais bien y courir le 1 500 m pour venir défier Momo (Mohamed-Amine El Bouajaji), Yani (Yani Khelaf) et Baptiste (Baptiste Mischler) en mode renard (rires).

– Et pour les Mondiaux, vous avez un objectif particulier ?

J’aimerais me qualifier en finale. On sait que c’est très relevé avec les pays africains mais j’ai envie de bien représenter la France, comme je l’avais fait aux Championnats d’Europe de cross (4e, victoire par équipes).

« Je pense également aux Etats-Unis »

– Vous passez le BAC cette année. Quelles sont vos envies pour l’année prochaine ?

L’année prochaine au niveau de l’entrainement ça va être un autre monde. Pour le moment, je m’entraine cinq à six fois par semaine mais j’ai envie de passer un cap. Donc il n’y a pas de secret, il faut augmenter l’entrainement et tout ce qui va avec, comme les soins et la récupération. Je souhaite passer un BPJEPS (éducateur sportif) mais je vais attendre un an. L’année prochaine, il n’y aura rien à part l’athlétisme.

– Serez-vous toujours à Boulogne-sur-Mer ?

Je sais que je veux vraiment progresser. Après, je suis en discussion avec le club de Boulogne (Entente Maritime Athlétique 62) pour trouver une solution. Mais j’ai également des touches avec d’autres clubs français et je pense également aux Etats-Unis. Je ne sais pas encore où je serai, mais une chose est sûre, j’ai envie d’être performant, à commencer par les Championnats d’Europe de cross juniors en décembre prochain ! »

 

Tous les résultats du meeting de Carquefou.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment