Pierre-Ambroise Bosse

Selon une étude réalisée à l’INSEP, Pierre-Ambroise aurait des chances de remporter une médaille olympique s’il court selon un schéma de course précis.

 

Selon une étude réalisée à l’INSEP, Pierre-Ambroise Bosse a des chances de décrocher une médaille olympique ce lundi en finale du 800 m. Pour cela, le recordman de France devra connaître des circonstances de course favorables ou les provoquer. Jérémy Boulay, l’auteur de ces travaux, explique comment le Français peut réussir un exploit.

Une relance entre le 500 et le 700 m, après un premier tour consistant, Pierre-Ambroise Bosse a couru sa demi-finale olympique (1e en 1’43’’85) dans un schéma qui lui scie à merveille cette saison. Un schéma qui, selon Jérémy Boulay, auteur d’une étude sur les courses de PAB, pourrait justement lui offrir une médaille à Rio. Paradoxalement, dès sa sortie de la piste, le recordman de France lâchait l’inverse, sur France 2, au micro de Nelson Monfort. « Bien sûr que j’ai envisagé des schémas de course. Mais ce n’est pas le but. Je l’ai déjà trop fait dans ma carrière. Et j’ai bien vu que ça ne servait à rien, que ça ne marchait pas. Donc j’arrête les schémas, j’arrête les prévisions. »

Plusieurs jours sur Youtube pour analyser Bosse

Pourtant, selon Boulay, Pierre-Ambroise Bosse a tout intérêt à suivre un schéma de course précis pour monter sur le podium du 800 m : passer en moins de 1’05 au 500 m (64’’925 idéalement) puis produire son effort sur la ligne droite opposée pour courir le 200 m entre le 500 et le 700 m en 25’’55. Après ça, il pourrait voir venir dans la dernière ligne droite. Plus facile à écrire qu’à faire. « J’ai analysé ses douze courses internationales sur les saisons 2015 et 2016, explique Jérémy Boulay, qui a passé plusieurs jours sur Youtube pour revoir les courses de PAB. Ensuite, j’ai récupéré les temps de passage sur les huit tronçons du 800 m et après j’ai analysé une tendance significative entre les courses où il a fait podium et celle où il n’a pas intégré le top 3. »

Moins fort lors de l’emballage final que certains de ses adversaires, Bosse a donc tout intérêt à les user en amont et à prendre le large au deux tiers de la course, là où il est le plus fort. « La différence se fait essentiellement sur la portion du 500 au 700 m. »

Troisième place prédite pour Bosse

Etudiant en master de statistiques, Jérémy Boulay est également un athlète spécialisé sur 800 m (1’59’’50 en 2016 à 22 ans) et un inconditionnel du style PAB. « Quand mon directeur m’a demandé de faire une étude pour le Nouvel Obs, j’ai vite ciblé ce secteur. Le 800 m c’est ma passion et Pierre-Ambroise c’est celui qui me l’a transmise. Et, même si je n’ai pas eu l’occasion d’en discuter avec lui, j’ai eu envie de faire ça car il y a de nombreuses personnes qui ne croyaient pas en ses chances à Rio. »

Car avant de se pencher sur Bosse, Boulay était chargé à l’INSEP de la création d’un modèle de prédiction applicable aux JO (voir par ailleurs). Et selon ce dernier, la finale du 800 m sera remportée par David Rudisha devant Adam Kszczot et Pierre-Ambroise Bosse, avec un podium en moins de 1’44’’02. Le Polonais ayant été sorti en demi-finale (9e temps en 1’44’’70), et Amel Tuka, annoncé 4e dans l’étude, lui aussi passé à la trappe (4e de sa demi en 1’45’’24), le champ semble libre pour le Français.

Boulay, lui, y croit. « En général les statistiques misent assez juste. Il y a évidemment des choses qu’on ne peut pas prendre en compte, comme le stress, qui a déjà touché Bosse dans le passé. Mais a priori, il peut être sur le podium. »

Dans tous les cas, l’étudiant sera devant son écran ce lundi soir (3h25) pour vérifier sa prédiction.

Quatre médailles prédites pour la France

Pour prédire les résultats lors des Jeux olympiques de Rio, à l’image de Paul le Poulpe lors de la Coupe du Monde de football 2010, un modèle de prédiction des performances a été mis au point à l’INSEP.
En compilant plusieurs données (résultats des deux dernières saisons, les performances des médaillés lors des quatre dernières olympiades…), ces statistiques ont permis d’établir que la France remporterait quatre médailles à Rio (l’or pour Renaud Lavillenie, l’argent pour Yohann Diniz, le bronze pour Pierre-Ambroise Bosse et Pascal Martinot-Lagarde). « On a pour l’instant deux bons résultats sur trois avec par exemple un sans faute au 10 000 m masculin », explique Jérémy Boulay, qui travaille sur ce projet.
Néanmoins, les statistiques ne sont pas infaillibles. La preuve avec Elaine Thompson, nouvelle championne olympique du 100 m féminin qui n’avait été créditée que de la 4e place par le modèle de prédiction à cause de son absence aux Mondiaux 2015. On peut cependant annoncer que le nouveau champion du Monde du 100 m sera Justin Gatlin devant Usain Bolt et que s’il veut monter sur le podium, Jimmy Vicaut devra battre le record d’Europe (9 »85 pour intégrer le podium). A vérifier !

 
Découvrez l’application de rencontres créée par Pierre-Ambroise Bosse et Bryan Cantero.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment