Florian Gautier, journaliste de formation, a lancé depuis un an une chaîne YouTube où il s’invite chez les sportifs de haut niveau pour passer deux nuits chez eux. Pour ce sixième épisode, celui qui est également athlète au club de Poissy, s’est retrouvé chez Dimitri Bascou, le médaillé de bronze des derniers Jeux olympiques sur 110 m haies.

Après notamment le handballeur international Kentin Mahé et le joueur professionnel de tennis Jonathan Eysseric, il fallait bien que Florian Gautier rencontre un athlète. En effet, amateur de 110 m haies qu’il pratique au club de Poissy, le journaliste de formation (22 ans), s’est retrouvé à dormir chez Dimitri Bascou, le médaillé de bronze des derniers Jeux olympiques sur 110 m haies. Pourquoi ? Parce que le jeune homme a créé depuis presque un an, une chaîne YouTube intitulée « Deux nuits avec » où il se rend chez des sportifs de haut niveau pour passer deux nuits chez eux. « J’ai toujours eu envie de faire ça, explique-t-il. C’est un mélange, à mon niveau, des émissions « J’irai dormir chez vous » et « Intérieur Sport » qui sont les références dans le domaine. J’adore ces deux concepts. Et j’ai toujours voulu travailler pour moi-même et par moi-même. »

Dimitri Bascou fan de conduite automobile

Evidemment, le but n’est pas de tester les literies des champions mais d’en apprendre plus sur eux, en s’invitant dans leur quotidien. « Les athlètes qui acceptent ce concept sont souvent très ouverts. Avec Dimitri, on s’est vite bien entendu. On peut dire qu’il dort beaucoup (rires). Mais surtout il cuisine extrêmement bien. Il connaît toutes les matières grasses, toutes les huiles, il pourrait être nutritionniste. J’ai vraiment très bien mangé. Enfin, j’ai découvert sa passion pour l’automobile en allant rouler sur un circuit avec lui. »

En effet, tout au long de cette vidéo d’une dizaine de minutes, on découvre le hurdleur chez lui, mais également à l’entrainement, sur un circuit de compétition automobile ou tout simplement en train de faire ses courses au supermarché. « Je ne suis pas là chez eux en vacances, rappelle Florian Gautier. Il faut toujours penser à filmer, essayer de les faire parler. Il faut les attendre, quand ils dorment, quand ils font ci, quand ils font ça. Tu apprends plein de choses sur eux. Tu as un autre regard sur le sport. »

Enchainer les épisodes

Des confidences sur l’oreiller, comme quand Bascou déclare être pour le retour immédiat en compétitions des athlètes pris pour dopage à condition qu’ils portent un maillot blanc distinctif pour montrer leur faute. Autant dire qu’on apprend des choses et que le format est très sympa à regarder. « Maintenant, le but est d’enchainer les épisodes pour se faire connaître. »

Obligé de travailler dans un entrepôt pour se payer les déplacements pour ses tournages Florian Gautier a déjà plein d’idées en tête pour ses prochaines virées nocturnes.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment