Ladji Doucouré

Les vainqueurs de l’édition 2016 de Golden Blocks aux côtés de Ladji Doucouré.

 

Hier soir, sous la Cité de la Mode et du Design de Paris, Ladji Doucouré a profité du lancement de la saison 2017 de son association Golden Blocks pour réunir tous ses amis afin de fêter la fin de sa carrière.

S’infiltrer hier soir (mercredi 29 mars) sous la Cité de la Mode et du Design de Paris c’était comme revivre un peu la vie de Ladji Doucouré, champion du monde 2005 du 110 m haies et tout nouveau retraité de l’athlétisme français. Dans le long couloir qui menait à la scène, tous les objets marquants de la carrière du champion étaient là, de la médaille d’or d’Helsinki, aux pointes collector en passant par les accréditations et la Une du journal l’Equipe du samedi 13 août 2005. Ce dernier titrait : « Maître du monde ». A une autre époque Doucouré l’a été, hier, il était maitre de cérémonie de la soirée de lancement de son association Golden Blocks.

Délocaliser le stade

Une soirée haute en couleurs pour célébrer les jeunes champions de la tournée 2016 tout en lançant la prochaine saison, qui se voudra plus ambitieuse, puisque pour la première fois, les sprints sortiront de la banlieue parisienne. « On délocalise le stade et on l’amène vers les jeunes, expliquait Doucouré, bien épaulé par une belle bande dont Matthieu Lahaye et son frère Boro. Le but est de casser les codes. »

Les codes hier, il n’y en avait plus vraiment. Les apprentis sprinteurs étaient relayés par des champions de BMX ou de Double Dutch (sport de saut à la corde), le tout dans une ambiance surchauffée par une très bonne animation. Seul le code vestimentaire était de rigueur puisque la plupart des invités avaient revêtu le t-shirt siglé Golden Blocks.

Evidemment, les jeunes talents ont couru, certains ont gagné, mais l’essentiel était ailleurs. « J’ai annoncé ma retraite sportive et Golden Blocks est pour moi un remake de ma vie, confiait Doucouré. C’est pour cela que maintenant nous voulons renvoyer l’ascenseur aux jeunes pour leur faire découvrir ce sport magnifique. »

Une ribambelle de stars

L’athlétisme dont de grands ambassadeurs étaient présents, venus en amis de l’un des champions les plus appréciés. Guy Drut, Muriel Hurtis, Jimmy Vicaut, Kafétien Gomis ou encore Pascal Martinot-Lagarde, pour ne citer qu’eux, avaient fait le déplacement. Tout comme le rugbyman Yannick Nyanga, les footballeurs William Gallas et Sylvain Wiltord et le judoka Cyrille Maret, preuve que Doucouré a su séduire au-delà des frontières de son sport. « Si vous êtes là ce soir c’est que vous avez été, que vous êtes importants pour moi, ou que vous allez le devenir. »

Pour le sport français, Ladji Doucouré l’a été à coup sûr et le restera. Tout comme le premier sport olympique qui aura toujours une place à part dans son coeur. « Athlétisme, tu m’as usé à la limite parfois du divorce mais une chose est sûre, avec toi, je n’ai jamais triché », a conclu Doucouré.

A l’image du champion qu’il a été et de l’ambassadeur du sport français qu’il va devenir, Ladji Doucouré a eu le droit à une golden soirée. Maintenant, place à la saison III de Golden Blocks qui débutera à Grigny le 8 avril prochain.

Pour en savoir plus sur Golden Blocks.

Pour lire notre article à propos de la retraite de Ladji Doucouré.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment