Freddy Guimard

Déjà vainqueur des Championnats de France du 10 000 m en avril dernier à Charléty, Freddy Guimard a cette fois triomphé au marathon du Médoc.

 

Le coureur d’Alès Cévennes a remporté ce samedi la 32e édition du marathon du Médoc en 2h25’44 devant le quintuple tenant du titre Thierry Guibault. Interview.

– Track and Life : Freddy, comment vous sentez-vous après avoir remporté le prestigieux marathon du Médoc ?

« Ca va, les jambes sont quasiment revenues à la normale. Le week-end a quand même été assez chargé. Je  ne suis rentré qu’hier soir chez moi. Il y a une fatigue de la course mais également de l’après-course.

« Ca faisait deux, trois ans que ça me titillait de venir »

– Vous êtes champion de France du 10 000 m en titre, pourquoi avoir choisi de courir le Médoc alors que les Championnats de France de marathon ont lieu à la même période (18 septembre) ?

Ca faisait deux, trois ans que ça me titillait de venir courir sur ce parcours. J’ai pris ma décision au mois de juin de faire le Médoc à la place des Championnats de France de marathon. Sur un CV de sportif c’est une belle ligne à mettre. C’est l’un des marathons les plus reconnus en France. Le temps ne m’importait pas. Le but était de gagner une course médiatique avec n’importe quel chrono. C’est super de le gagner surtout dans ces conditions avec le beau temps et le monde qu’il y avait.

– Pouvez-vous nous raconter votre course ?

La course s’est déroulée un peu comme je l’avais prévue. Je savais ce que je valais par rapport à ce que je faisais à l’entrainement. Je suis de Bordeaux donc j’avais pu m’entrainer sur le parcours (il habite Caudrot en Gironde). Je m’attendais à ça. On est partis sur des bases de 3’20 au kilo avec Thierry Guibault (finalement 2e) et l’Anglais Fredrik Urhbom (12e). On était deux avec l’Anglais jusqu’au 17e kilomètre et là, il a craqué. J’avais prévu d’aller jusqu’à la deuxième grosse difficulté du parcours (25e km) sur une allure entre 3’20 et 3’25. Ensuite, j’ai accentué mon avance sur Thierry avec les côtes (plus de 3′ d’avance au 35e km). La dernière grosse difficulté au 35e km je l’ai montée plus tranquillement en 3’42. J’ai géré pour finir la course.

« Les sélections pour les Europe de cross ne m’intéressent plus »

– Quel est votre programme pour cette saison 2017 ?

J’ai fini ma saison 2016 sur les France de 10 km sur route. Après j’ai coupé et j’ai repris mi-juillet l’entrainement. Le but est d’être en forme en février-mars pour les Championnats de France de cross. Le Médoc m’a permis de m’entrainer sur la distance du marathon car je vais essayer d’en cibler un au mois d’avril pour essayer de faire un bon chrono.

– Vous ne tenterez pas votre chance lors des sélections pour les Championnats d’Europe de cross ?

Les Europe de cross je ne les prépare pas. Si le cross de sélection se joue sur le cross que j’ai prévu à mon programme je tenterai ma chance mais ce n’est pas ma priorité. On sait que les sélections se font à l’appréciation de chacun. Moi ça ne m’intéresse plus. Je préfère faire mes petites courses où je prends du plaisir à pratiquer mon sport. »

Tous les résultats du marathon du Médoc.

La vidéo de la course.



Photo de Une : Crédit photo : Freddy Guimard

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment