Melvin Raffin

Melvin Raffin a remporté le 100 m juniors devant Abdoulaye Dramé (à sa gauche).

 

Les deux internationaux français engagés dans un doublé ont réussi la première partie de leur pari en remportant tous les deux le 100 m chez les juniors.

Il est évidemment l’attraction de ces Championnats de France cadets-juniors qui se déroulent jusqu’à dimanche à Dreux. Triple sauteur déjà mondialement connu après son record du monde juniors en salle cet hiver, Melvin Raffin a choisi de se faire un petit plaisir sur ces France jeunes en déboulant également sur le 100 m. Impressionnant de facilité en séries, puis en demi-finales, le protégé de Teddy Tamgho savait que la finale serait plus compliquée face au meilleur performeur français Abdoulaye Dramé et au Nantais William Reppert. Malheureusement pour lui, lors de son échauffement, Reppert percutait de plein fouet un sauteur en longueur qui traversait la piste. Bilan, un traumatisme facial et un tour par l’hôpital pour le Nantais.

Raffaï déçue du chrono

Pas de quoi décontenancer Raffin qui après un départ un peu emprunté, s’envolait dans les 50 derniers mètres pour s’adjuger le premier titre de son week-end en 10’’67 (-0,4), devant Abdoulaye Dramé (10’’73) et Ryan Zeze (10’’78). « Je suis très satisfait, lâchait Raffin. Je suis venu ici pour les deux titres. C’est fait pour l’un des deux, maintenant on reste focus sur l’autre. »

Une phrase qu’aurait pu également prononcer Estelle Raffaï. La médaillée de bronze des derniers Championnats du monde juniors (sur 200 m) était également en lice aujourd’hui sur 100 m avant d’attaquer le 200 m demain. Solide lors de ses deux premiers tours, Raffaï n’a laissé aucune chance à ses adversaires en finale pour s’imposer en 11’’56 (-0,8), devant Sarah Richard Mingas (11’’84), alors qu’Eloise De La Taille complétait le podium en 11’’96 (la Congolaise Berthe Akanyi termine en 11’’93). « Je suis plutôt contente parce qu’en séries et en demi-finales, ce n’était pas trop ça, glissait Raffaï. J’étais loin de mes meilleurs temps. En finale, je visais les 11’’50, je voulais battre mon record qui date de l’année dernière, ce n’est pas ce que j’ai fait donc j’ai été déçue sur le moment mais je suis quand même contente d’avoir le titre surtout que c’est ma dernière année chez les jeunes. »

Gros finish de Timothée Mischler

Un titre qui a mis du temps à se dessiner sur les différentes courses de steeple. Longtemps en tête chez les juniors, Tolga Camdeviren voyait Timothée Mischler le reprendre lors de la dernière rivière de steeple. Le frère de Baptiste (Mischler) déboulait dans la dernière ligne droite pour s’adjuger un nouveau titre de champion de France après celui obtenu en cadets l’année dernière (1e en 9’18’’43 devant Camdeviren et Ziswiller). « Quand Tolga est parti, je ne pouvais pas le suivre, avouait Mischler. J’ai essayé de maintenir l’écart et quand je l’ai vu ralentir à 200 m de la ligne et mal passer les dernières barres. J’ai mis une grosse accélération. ça s’est joué au mental, j’y ai cru jusqu’au bout. »

Timothée Mischler

Timothée Mischler s’est imposé au sprint sur le 3 000 m steeple juniors.

 

Un mental que Félix Laurent a également fait parler sur le 2 000 m steeple cadets. Longtemps en embuscade derrière Axel Fournival, Laurent faisait son effort à un tour de l’arrivée pour s’imposer et réaliser les minima pour les Mondiaux cadets avec 5’59’’74.

Un temps canon, tout comme celui d’Alexa Lemitre chez les juniors femmes. Déjà auteure du record de France du 3 000 m steeple, l’Albigeoise partait d’entrée à une folle allure sur le 2 000 m steeple. L’internationale juniors était d’ailleurs en avance sur les bases du record de France jusqu’à sa chute sur la barrière située à 600 m de l’arrivée. Finalement, elle bouclait la ligne en 6’39’’50 devant Jenipher Contois (6’41’’08) et Marine Aubry (6’56’’95). « La chute m’a cramée, souriait Lemitre. C’est dommage car je pense que j’aurais eu le record de France sans tomber. J’accroche la barrière avec la fatigue. Mon objectif était de partir vite et de voir ce que ça faisait. Je suis contente surtout que c’était mon premier 2 000 m steeple de ma carrière. »

Raffaï et Raffin remettent ça demain

Une première, tout comme les victoires de Judy Marie Aimé Chalcou (12’’07) et Daryan Atchanhouin (10’’79) sur 100 m, de Claire Palou sur 2 000 m steeple cadettes (7’02 »65) et la quatrième place de Josselain Barellon-Vernay (15’07’’04), synonyme de titre  sur 5 000 m, puisqu’il a été devancé par le Marocain Abdessamad Oukhelfen (14’41’’06), le Franco-Allemand Markus Goerger (14’42’’45) et le Soudanais du Sud Abubakr Abdallah sur 5 000 m.

Les premiers titres d’une journée passée entre les orages et où la majorité des favoris se sont qualifiés pour les finales. Pour Raffaï et Raffin rendez-vous dès demain pour les séries du 200 m pour l’une et les qualifications du triple saut pour l’autre.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment