Monde juniors Guillaume

Ilionis Guillaume réalise le doublé aux Championnats de France Jeunes.

 

La météo de cette seconde journée des Championnats de France jeunes à Dreux n’a laissé que peu de répit aux athlètes, mais pas de quoi perturber les favoris Ilionis Guillaume et Cyrena Samba-Mayela, qui ont marqué cette deuxième journée.

Les hurdleurs et hurdleuses ont dû faire face à des conditions climatiques exécrables en début de journée. Sous un fort crachin breton, les favoris cadets n’ont pourtant pas flanché, à l’image de Cyrena Samba-Mayela , la recordman de France cadettes du 60 m haies cet hiver a réalisé la deuxième performance française de tous les temps sur 100 m haies en remportant sa demi-finale en 13’’13 (-0,4), à quelques encablures du record de France de Lamalle (13’’08, datant de 1999). Elle s’est facilement imposée en finale en 13’’28 (+0.9), loin devant Mathilde Coquillaud Salomon (13’’82). Son homologue masculin Thomas Waneverbecq, a quant à lui remporté le 110 m haies en 13’’85 (vent nul). Chez les juniors, surprise chez les hommes avec la victoire de Léo El Achkar en 14’’04 (+1.3) devant le favori Mathieu Louisy (14’’07). Solène Ndama regrettera de son côté longtemps sa finale perdue sur la dernière haie face à Ilionis Guillaume (13’’35 contre 13’’58 (+0.9)). « J’étais loin devant elle, je n’étais même pas à la bagarre avant de toucher la huitième haie, avoue-t-elle déçue. Après je fais n’importe quoi, je me désunie, j’essaye de reprendre sauf que je me mets à la faute, je suis limite dans le couloir d’Ilionis ».

Ilionis Guillaume s’offre un doublé

Ilionis Guillaume a profité de ce titre sur 100 m haies pour réaliser un doublé avec sa victoire sur le triple saut et un bond mesuré à 13,15 m (+0.4). Toujours en saut, mais à la hauteur cette fois-ci, le concours juniors masculin accompagné par un public bouillant a fait preuve d’une belle bagarre entre Quentin Pladys, vainqueur avec une barre à 2,11 m, et Sébastien Micheau, second avec un bond à 2,09 m.

Un duel que l’on a retrouvé lors du concours du javelot juniors masculin entre Lukas Moutard, meilleur performeur de l’année dans sa catégorie, et Rémi Conroy dans le rôle d’outsider. Loin devant leurs adversaires, c’est finalement le meilleur performeur qui s’est imposé avec un jet à 69,27 m (contre 67,29 m).

L’accalmie faisait alors son apparition, laissant place au ciel bleu pour les finales du 400 m. La finale des juniors masculins était la plus attendue avec pas moins de cinq athlètes sous les 47’’. La victoire est revenue au détenteur du record de France cadet Téo Andant (47’’85), auteur d’un gros premier 200 m. « Je savais que j’étais capable de passer vite au 200 m, puis j’avais en tête les minima mais une grosse rafale de vent dans le second virage nous a tous ralentis, raconte-t-il juste après la course. C’était très serré, tout le monde pouvait gagner donc ça valorise encore plus cette victoire. ».

Leila Hadji et Louis Gilavert, même stratégie sur 1 500 m

Les deux athlètes de l’Athlé Sud 77, Leila Hadji et Louis Gilavert, ont adopté le même schéma de course sur leurs 1 500 m respectifs. Faisant tous deux cavalier seul au bout de 350 m de course, ils ont réussi à maintenir leur écart avec leurs concurrents pour s’imposer respectivement en 4’31’’87 et 3’54’’87. Une manière de préparer les échéances internationales à venir. « Je venais pour préparer les Championnats avec un travail sur la stratégie. Voilà, j’ai mis une boîte au bout de 350 m, personne ne s’y attendait. J’ai su gérer, j’avais de l’avance, même s’il reste du travail comme il le précise. Ils ne me rattrapent pas mais reviennent fort sur la fin donc on va continuer à travailler et on sera prêts pour les Europe. ». Un rêve qui se réalise pour Hadji. « C’est une année complète pour moi, un carton plein. C’était mon rêve de faire championne de France, c’est fait ! se réjouit-elle. Je savais que ça tenait pas beaucoup au train donc je me suis dit autant partir et assumer jusqu’au bout ».

Mathilde Sénéchal impériale

Après les victoires à la perche des cadets Anna Airault (3,90 m) et Matthias Orban (4,90 m), la journée s’est clôturée sur les 3 000 m cadets et juniors féminines. La triathlète Alessia Zarbo s’est imposée chez les cadettes en 9’46’’40 avant de laisser place à la démonstration de Mathilde Sénéchal chez les juniors, qui a mené toute la course avant de passer la ligne en 9’31’’40.

Une deuxième journée qui a donc laissé la part belle aux favoris, avant une troisième journée que l’on espère surprenante.

 

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment