France Elite en salle

Yann Schrub a remporté le 3 000 m des Championnats de France Elite.

 

La première journée des Championnats de France Elite a été le spectacle de plusieurs surprises, avec notamment les victoires de Floriane Gnafoua, Sandra Sogoyou et Yann Schrub.

Avec les absences de nombreux cadors, les Championnats de France Elite qui s’ouvraient aujourd’hui à Bordeaux étaient l’occasion pour plusieurs outsiders de remporter un titre national. Et c’est exactement ce qu’a fait le jeune Yann Schrub sur 3 000 m. L’espoir de Sarreguemines a su profiter de l’absence entre autres de Morhad Amdouni – auteur dans le même temps du record de France du 5 000 m à Birmingham (voir article) – pour s’imposer dans une course qui s’est jouée dans le dernier kilomètre (8’16’’79). « Je savais qu’on était tous très proches au niveau des chronos, lâchait-il. Je ne savais pas si ç’allait partir vite dès le début ou attaquer au dernier mille. J’ai suivi et comme j’avais prévu, ça s’est joué à la fin. Le podium était assuré au 400 m, la gagne s’est jouée avec le Marocain (Azzaoui), j’ai réussi à tirer le meilleur sur le fil. » Derrière Schrub, c’est Florian Arnould (8’18’’41) et Julien Samson (8’18’’49) qui tiraient leur épingle du jeu pour compléter un podium de novices à cet étage.

Vallet avec la rage

Une nouveauté à ces hauteurs également pour Sandra Sogoyou. Dans un 60 m haies où les jeunes avaient pris le pouvoir en l’absence des taulières Cindy Billaud et Sandra Gomis, c’est Laura Valette qui était pourtant attendue en haut de l’affiche avec ses 8’’13 du meeting de Nantes. Mais après un bon départ, Valette se voyait piquer la victoire sur la ligne par Sogoyou (8’’15 toutes les deux). La première quittait la piste en pleurs alors que la seconde ne pouvait se séparer de son sourire. « Je suis forcément très heureuse, lâchait-elle. Ca récompense beaucoup de travail. La niaque et la volonté d’avoir le titre ont fait la différence. Avant la compétition, les temps étaient très serrés, l’enjeu était donc de monter sur le podium et puis ce matin je me suis dit que je pouvais le faire. En série je fais 8’’15, ça m’a donné confiance. »

Marine Vallet

Marine Vallet s’est imposée au saut en hauteur.

 

Une confiance que n’avait pourtant pas Marine Vallet avant ces France. Gênée au dos depuis de nombreuses semaines, la sauteuse en hauteur a remporté un superbe concours de hauteur où quatre filles étaient encore en vie à plus de 1,80 m. En gros danger à 1,77 m, la Bretonne trouvait des ressources pour franchir cette barre puis enchaîner avec 1,82 m et 1,84 m du premier coup. Entre temps, Nawal Meniker (1,80 m) et Solene Gicquel (1,82 m) avaient quitté le navire et seule Prisca Duvernay (1,88 m cet hiver) tenait tête à Vallet. Mais finalement, en franchissant 1,86 à son deuxième essai, Vallet pouvait lâcher un cri rageur dont elle seule a le secret pour conquérir son deuxième titre d’affilée en salle. « J’ai paniqué à 1,77 m. Ce n’est pas normal que je me mette dans ces états-là à ces barres-là. Je manque de repères en compétition, je me suis un peu endormi et ça se paye tout de suite. J’ai réussi à me remobiliser en me disant que j’étais venue ici pour défendre mon titre, pas pour faire de la figuration et perdre à 1,77. J’avais beaucoup d’essais de retard, mais je me suis dit qu’il suffisait de passer la bonne barre au premier essai et ça remettrait tout à zéro. »

Gnafoua signe son retour

Et alors que les favoris Christophe Lemaitre (6’’60 sur 60 m), Kafétien Gomis (7,84 m à la longueur), Frédéric Dagée (19,66 m au poids) et Elodie Normand (4’22’’94 sur 1 500 m) maîtrisaient leur sujet, c’est Floriane Gnafoua qui créait une nouvelle surprise en fin de journée. Pour sa deuxième compétition de l’hiver, l’internationale française battait sur 60 m sa copine de relais Stella Akakpo (7’’21 contre 7’’33), pourtant favorite mais diminuée par une douleur au talon à la suite de sa série. « J’appréhendais cette compétition car je reviens de blessure, glissait celle qui a réalisé par la même occasion les minima pour les Championnats d’Europe de Belgrade. J’ai eu trois semaines de séances pas très rapides à cause d’une blessure début janvier. Du coup, là je reviens. »

Floriane Gnafoua

Floriane Gnafoua a devancé Stella Akakpo sur 60 m.

 

Un retour au meilleur moment qui permet à l’athlète du pôle espoirs de Fontainebleau de remporter son premier titre de championne de France Elite, tout comme les surprises Sogoyou et Schrub, qui se souviendront de cette journée.

Tous les résultats.

Partager cet article

Collaboratrice chez Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment