Championnats d'Europe par équipes

Le DTN Patrice Gergès (à gauche) et André Giraud le président de la FFA restent sereins pour les Championnats d’Europe par équipes malgré les nombreuses absences.

 

La longue liste des athlètes français blessés s’est allongée en cette veille de Championnats d’Europe par équipes avec les forfaits de Floria Gueï et de Mamadou Kassé Hann. En ajoutant ceux de Christophe Lemaitre ou de Jimmy Vicaut, entre autres, la France arrive décimée pour cette compétition à domicile.

Pour leur baptême à la tête de l’équipe de France, le DTN Patrice Gergès et le directeur de la performance Mehdi Baala avaient sûrement rêvé mieux. Pour le premier événement important de l’été, de surcroit en France, la délégation française sera décimée du côté du Stadium Nord de Villeneuve d’Ascq. Alors que la liste des blessés (Jimmy Vicaut, Christophe Lemaitre, Pascal Martinot-Lagarde, Rénelle Lamote, Johanna Geyer—Carles, Morhad Amdouni, Mame-Ibra Anne…) et des retardés (Dimitri Bascou, Pierre-Ambroise Bosse) était déjà trop longue, elle vient de s’alourdir de deux unités avec les forfaits de dernières minutes de Floria Gueï et de Mamadou Kassé Hann. La Championne d’Europe en salle du 400 m s’est en effet coincé le dos dimanche et devra opérer au moins une dizaine de jours de repos, alors que le spécialiste du 400 m haies a une inflammation au niveau du tendon de l’ischio-jambier droit.

Robert-Michon et Lavillenie en rescapés

Autant dire que les Français n’arrivent pas dans les meilleures dispositions pour conserver leur place sur le podium des Championnats d’Europe par équipes acquise il y a deux ans du côté de Cheboksary. Sachant que parmi les six vainqueurs en individuel de 2015 (Gueï, Lamote, Robert-Michon, Lemaitre, Amdouni, Lavillenie), seulement Renaud Lavillenie et Mélina Robert-Michon seront présents. « Les années post-olympiques sont toujours difficiles à gérer, lâche Robert-Michon, imperméable, elle, au temps qui passe. Ce n’est pas surprenant cette avalanche de blessures. Les athlètes profitent souvent de cette période pour changer leur entourage, leur équipe. Il faut le temps de s’adapter, de prendre ses marques. C’est aussi un cycle qui se termine. Il faut donc repartir sur quelque chose de nouveau, il faut reconstruire de nouveaux objectifs. »

Des absences, qui sur le papier, pénalisent fortement les chances de podium des Bleus. « J’espère bien que les athlètes s’engagent pour être les meilleurs possibles, a lâché le DTN Patrice Gergès. La réalité c’est qu’il y a beaucoup d’équipes qui vont avoir la même ambition que nous. La question c’est comment nos « moins bons » vont être parmi les meilleurs. Mais ça ne sera peut-être pas une équipe avec des choses extraordinaires. »

Mauvais signe pour Londres ?

Pour combler les différents absents, les pompiers de service s’appellent Stuart Dutamby sur 100 m, Mickaël meba Zeze sur 200 m, Deborah Sananes sur 400 m ou encore Ludvy Vaillant sur 400 m haies. Pas des novices à ce niveau, mais des jeunes athlètes en devenir. Exactement le profil recherché par Gergès. « En laissant nos athlètes venir se confronter à d’autres, on va avoir l’émergence d’une équipe jeune et ambitieuse. Nous sommes dans la construction du futur avec nos jeunes. Car c’est dès maintenant qu’il faut préparer l’équipe de France qu’on espère à Paris en 2024. »

Un discours qui vaut pour les Championnats d’Europe par équipes mais qui sera plus difficile à tenir dans moins de deux mois à Londres. Et ça le DTN Patrice Gergès le sait. « Je ne suis pas inquiet pour le moment. Je le serai peut-être après Marseille (France Elite du 14 au 16 juillet). On est en juin, les championnats du monde ne sont qu’en août. En sept semaines, beaucoup de choses peuvent se passer. »

Il y a deux ans, les Bleus avaient connu un Championnat du monde compliqué du côté de Pékin à cause de nombreuses absences, malgré une troisième place aux Championnats d’Europe par équipes obtenue deux mois plus tôt. Pour cette année, on imagine que les dirigeants français croisent les doigts pour éviter le même scénario.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment