France de cross

Christelle Daunay a remporté son quatrième titre de championne de France de cross long.

 

Les internationaux Hassan Chahdi et Christelle Daunay ont respectivement remporté leur troisième et quatrième titre de champion de France de cross long ce dimanche à Saint-Galmier, alors que l’espoir Mohamed-Amine El Bouajaji et la mileuse Elodie Normand se sont imposés sur le court.

L’internationale Sophie Duarte avait annoncé avant la course : « les triathlètes sont très forts en communication car on parle beaucoup plus d’eux que de nous. » La cinquième des Mondiaux d’Osaka sur 3 000 m steeple en 2007 a fait en sorte que les athlètes soient à l’honneur dans les courses élites aujourd’hui aux Championnats de France de cross. Car avant ces France, les triathlètes Vincent Luis et Cassandre Beaugrand tenaient la corde parmi les favoris. Mais finalement, ni l’un ni l’autre, n’ont pu rivaliser avec les vrais crossmen et women qui étaient présents aujourd’hui.

Chahdi comme aux Mureaux

Et alors que Djamel Bachiri avait lancé la journée en s’imposant chez les masters, le spectacle a été de toute beauté sur toutes les courses de la journée. Sur le long, Hassan Chahdi s’est rappelé au bon souvenir des Mureaux. En tête dès la fin de la première boucle, il a fait parler sa classe pour remporter un troisième titre d’affilée, après ceux de 2015 et 2016, se permettant de franchir la ligne d’arrivée en mimant avec ses bras le geste de la berceuse en hommage à Florian Carvalho, tout jeune papa et absent aujourd’hui (voir article).

Derrière lui, Michaël Gras et l’espoir Emmanuel Roudolff-Lévisse complétaient le podium alors que le triathlète Vincent Luis, deuxième l’année dernière, terminait néanmoins à une belle neuvième place, sur un parcours qui ne l’avantageait pas. « Mon coach m’avait demandé de partir assez tôt, expliquait Chahdi. J’avais la forme avec moi. Ensuite, j’ai géré tout au long de la course en relançant régulièrement dans les virages. Ca me fait plaisir car j’ai toujours le souvenir de cadets quand j’avais couru ici. »

Daunay à l’expérience

Depuis cadet, Chahdi a fait du chemin, tout comme Christelle Daunay. Pour son retour en cross, après plusieurs saisons à éviter les labours pour cause de blessures, Daunay a fait parler son expérience pour remporter son quatrième titre de championne de France devant Sophie Duarte et Claire Perraux. « Si j’ai pris le départ, c’est que je me sentais capable d’apporter des points pour l’équipe, lâchait Daunay. Le parcours me favorisait car il était roulant. Comme j’avais la forme et que la blessure était derrière moi, je me suis sentie capable de beaucoup donner. »

Pendant longtemps, c’est Sophie Duarte qui a tout donné pour essayer de lâcher sa camarade de l’équipe de France mais dans le dernier kilomètre, la marathonienne s’est fait la malle. « Je suis arrivée avec des ambitions de gagner. J’ai pris mes responsabilités. Christelle a été plus sage que moi. J’ai fait des accélérations. Aujourd’hui je suis hyper contente car je suis revenue à mon niveau ! »

Cassandre Beaugrand affaiblie

Son meilleur niveau, Cassandre Beaugrand ne l’avait pas aujourd’hui. Affaiblie depuis plusieurs semaines, l’internationale en triathlon a néanmoins décroché un cinquième titre d’affilée en cross avec sa victoire chez les espoirs, malgré sa quinzième place au scratch, lui laissant un goût amer. « C’était très dur pour moi aujourd’hui. Je me sens très affaiblie, je ne sais pas trop ce qui se passe. Je ne tiens même plus debout. Je sais que je ne suis pas bien depuis quelques semaines, je suis assez fatiguée. Un titre reste un titre. Je suis contente de continuer ma série même si je suis déçue pour le scratch. J’espérais mieux. »

Tarik Moukrime, lui, ne pouvait espérer mieux. Atteint d’un cancer il y a deux ans, le Belge qui s’entraine à Reims, s’est imposé au sprint sur le cross court devant le tout jeune espoir Mohamed-Amine El Bouajaji, nouveau champion de France. « A la vue des séances, je croyais en moi, lâchait El Bouajaji. Mais il y avait des gros clients. » Derrière lui, Félix Bour et Romain Collenot-Spriet complètent le podium.

Le triplé pour Normand

Un podium qu’Elodie Normand commence à connaître par cœur. Championne de France du 1 500 m et du 3 000 m la semaine dernière dans la salle de Bordeaux, l’athlète de la SCO Sainte-Marguerite s’est imposée également sur le cross court. « C’est un beau triplé, lâchait-elle. Chose que je n’imaginais pas. Je m’attendais à garder mon titre sur le 1 500 m mais je ne pensais pas remporter le 3 000 m et le cross court. Même si secrètement j’avais envie de gagner ces France de cross. »

France de cross

France de crossYani Khelaf a remporté la course juniors.

 

Yani Khelaf en avait également très envie. Deuxième en 2015 derrière son pote Louis Gilavert, le spécialiste du 1 500 m a cette fois déboulé seul dans la dernière ligne droite pour remporter son premier titre de champion de France chez les juniors. « J’avais un peu peur pendant la course car Alexis (Phelut) avait l’air vraiment bien, expliquait Khelaf qui a devancé Alexis Phelut et Ylyes Boum. J’étais là pour gagner devant tout le monde. Souvent je m’affole et je me fais avoir donc là je me suis dit que j’étais plus fort. J’ai toujours rêvé de lever les bras dans la dernière ligne droite. Je dédicace cette victoire à mon pote Louis. »

Au tour de Khelaf

La victoire de Khelaf était la première des spécialistes d’athlétisme aujourd’hui puisqu’avant ça, les courses cadettes, cadets et juniors filles avaient été dominées par des triathlètes. Chez les juniors filles, Cécile Lejeune n’a pas eu d’adversaires à sa mesure. Très vite seule en tête l’athlète de l’EFS Reims s’est imposée avec une petite trentaine de secondes d’avance devant l’internationale Leila Hadji et Méline Rollin.

France de cross

Cécile Lejeune a fait cavalier seul sur le cross juniors filles.

 

Alors que chez les plus jeunes, Boris Pierre et Alessia Zarbo se sont arrachés pour conquérir leur première couronne nationale. « Je suis très content de m’imposer sur le terrain des athlètes », lâchait Boris Pierre.

Grâce à Chahdi et Daunay, les athlètes ont néanmoins gardé la main sur l’essentiel.

Tous les résultats.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment