France de 10 000 m Freddy Guimard

Freddy Guimard a remporté son premier titre de champion de France en 29’03’’54.

 

La recordwoman de marathon Christelle Daunay s’est imposée en solitaire sur le 10 000 m des Championnats de France, alors que Freddy Guimard a remporté son premier titre chez les hommes, à la suite d’une course beaucoup plus enlevée.

La pluie, le vent, le froid, rien n’annonçait de grandes performances ce mercredi soir dans le stade Charléty, bien trop grand pour l’événement. Premières à se mettre en action, les féminines n’étaient que huit au départ. Comme une évidence, Christelle Daunay se portait en tête dès les premiers hectomètres. La spécialiste de marathon était venue réaliser les minima pour les Championnats d’Europe de la spécialité (minima 32’45).

Une course contre la montre pour Daunay

Au bout de 32’43’’38 d’effort, elle franchissait évidemment la ligne d’arrivée en tête, prenant au moins un tour à toutes ses concurrentes. « Je savais que ç’allait être compliqué de faire les minima seule, avouait la championne d’Europe de Marathon 2014. Je n’avais pas beaucoup de marge. Et avec le manque d’adversité ça fait qu’on s’endort un petit peu. On entend les chronos qui baissent, l’allure qui ralentit. » 

Christelle Daunay

Seule contre la montre, Christelle Daunay a rempli son objectif en décrochant les minima pour les Championnats d’Europe.

 

Partie sur les bonnes bases, elle perdait en effet le fil pendant quelques tours avant de relancer sur le dernier 1 000 m pour finalement valider son ticket pour les Europe. « Ca nous laisse une possibilité de faire le 10 000 m si jamais on en a besoin dans la préparation pour le marathon. » Derrière elle, Aurore Guérin (34’02’’25) et Floriane Chevalier-Garenne (34’06’’08) se relayaient toute la course, avant que la première nommée ne se détache à 800 m de la ligne, bien aidée par l’aspiration de Daunay, qui entamait son dernier tour.

Une première pour Guimard

Des Championnats d’Europe que Freddy Guimard aimerait également voir, mais sur semi-marathon (il courra le semi de Strasbourg). Pour aujourd’hui, il était venu avec l’objectif d’approcher la barre des 29’.

Calé dans un groupe de tête composé du lièvre Jairus Birech (finalement premier en 29’02’’30), et des Français Badredine Zioini et Benjamin Choquert, le pensionnaire du club d’Alès Cevennes attendait son heure (14’35 à mi-course) avant de porter son estocade à 1 500 m de l’arrivée. « J’étais venu pour faire entre 29’ et 29’15, expliquait le nouveau champion de France en 29’03’’54. La course était idéale car très régulière. »

Une façon de marquer son territoire après plusieurs années passées dans le gratin français. « Ca fait cinq ans que je suis dans le top 10 français en cross. Il me manquait un podium national. J’espère que ça va montrer à quelques personnes que je suis présent. On m’oublie un petit peu alors que je suis très régulier depuis plusieurs années. »

Minima mondiaux pour Charik

Derrière lui, le duathlète Benjamin Choquert (29’09’’28) s’emparait de l’argent devant le Clermontois et vétéran Badredine Zioini (29’12’’97). Alors que le tenant du titre Riad Guerfi terminait à une anecdotique onzième place en 29’54’’91. « Je n’ai pas pu m’exprimer aujourd’hui alors qu’en stage j’étais bien, lâchait-t-il. Avec le retour d’altitude on ne sait jamais quand on sera bien ou pas. L’essentiel c’est que j’ai fini. Car c’est dur d’accepter d’être derrière en 29’50. »

Ex-international juniors, Guerfi pouvait saluer la prestation du Nordiste Abderrazak Charik, nouveau champion de France de la spécialité et l’un des premiers juniors qualifiés pour les Championnats du monde (30’22’’80 contre 30’45).

Malgré le peu de densité, le fond français a peut-être trouvé son descendant.

Aurore Guérin et Floriane Chevalier-Garenne

Aurore Guérin (dossard 2) et Floriane Chevalier-Garenne se sont relayées toute la course.

Qui à la Coupe d’Europe ?
La Coupe d’Europe de 10 000 m aura lieu le 5 juin en Turquie. Qualifiée, Christelle Daunay ne participera pas, à l’inverse de ses dauphines, Guérin et Chevalier-Garenne qui ont réalisé les minima et qui souhaitent participer à l’événement. Chez les garçons, la sélection sera plus compliquée puisque le vainqueur Freddy Guimard est encore indécis sur sa participation, alors que Benjamin Choquert sera le même week-end au départ des Championnats du monde de duathlon. Derrière, Badredine Zioini, Yosi Goasdoué, Mathieu Brulet, Abdelhakim Zilali et Pierre Urruty, ont tous réussi les minima (29’39 »77). La fédération se prononcera à partir du 4 mai.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment