France 10 km

Jimmy Gressier a remporté les Championnats de France de 10 km.

 

L’espoir Jimmy Gressier et l’Amiénoise Mélanie Doutart ont remporté ce matin les Championnats de France de 10 km à Aubagne.

Avec des Championnats de France organisés à Aubagne (13), il y avait une chance sur deux pour que le vent joue un grand rôle dans les performances des athlètes. Et alors qu’il avait été plutôt calme en début de journée, ce dernier s’est levé progressivement pour bien souffler durant la course élite masculine. D’ailleurs, personne ne s’aventurait devant et c’est un peloton compact qui passait au cinquième kilomètre en 14’48 avec les athlètes de la Légion étrangère et plusieurs Français dont Jimmy Gressier, Hassan Hirt et Romain Courcières.

Gressier au finish

Entamant la deuxième boucle, le peloton subissait alors une grosse rafale de vent et le rythme chutait. « D’un coup ç’a n’a plus avancé », analysait Jimmy Gressier. Finalement, l’allure repartait et ils étaient plus que six à pouvoir se jouer la victoire entre les légionnaires Ogari, Chebet et les Français Hirt, Gressier, Meftah et Courcières. « A 700 m de la ligne, Hassan Hirt a commencé à accélérer, lâchait Gressier. Et j’ai donc attaqué pour qu’il évite de me faire trop mal. » Facile, l’espoir, déjà vainqueur en juniors en 2016 à Langueux, s’envolait vers son premier titre de champion de France chez les élites en 29’31, record personnel explosé (ex-record 30’19). « C’était une course parfaite, lâchait Gressier. Je me suis senti vraiment très bien tout au long du parcours malgré le vent. Et à 300 m de la ligne, quand j’ai vu que c’était gagné, j’ai savouré. »

Derrière lui, le revenant Hassan Hirt (il a été suspendu 2 ans pour dopage en 2012) prenait la deuxième place en 29’36 devant le Kenyan Charles Ogari (même temps) et Romain Courcières, qui complétait le podium national (29’42). Alors que chez les espoirs, derrière Gressier, c’est le spécialiste du 1 500 m Alexis Miellet (30’20, 13e au scratch) et Fabien Palcau (30’32, 16e) qui complétaient le podium.

La tacticienne Doutart

Chez les femmes, la course était très ouverte sur le papier avec de nombreuses outsiders. Encore quatre (Floriane Chevalier-Garenne, Mélanie Doutart, Perrine Rosala-Humeau et Jacqueline Gandar) à mi-course (passage en 17’12 au 5e km), c’est l’internationale Jacqueline Gandar qui semblait faire la meilleure impression en enchainant les accélérations en tête de peloton. Mais la Normande craquait sous les bourrasques de vent (elle termine 4e en 35’08) et c’est finalement l’Amiénoise Mélanie Doutart qui s’imposait en 34’41 devant Perrine Rosala-Humeau (34’46) – surprenante championne de France du 10 000 m en avril dernier – et l’internationale Floriane Chevalier-Garenne (34’58). « C’était vraiment une course d’attente car il y avait beaucoup de vent, lâchait Mélanie Doutart. Je me suis accrochée tout au long de la course derrière les filles et j’ai joué ma carte à 400 m de la ligne. Je suis vraiment contente et surprise d’obtenir mon premier titre de championne de France aujourd’hui. »

Mélanie Doutart

Mélanie Doutart a remporté les Championnats de France de 10 km.

 

Plus loin, le titre de championne de France juniors revenait à Héloise Feraud (36’10, 11e au scratch) devant Melody Julien  (36’21, 13e ) et Javote Gueret (37’24, 31e). Alors que chez les espoirs, c’est Laurie Lindekens qui s’est imposée en 36’12 (12e au scratch) devant Agathe Allonsius (36’50, 20e) et Perrine Lequitte-Charransol (37’05, 26e). Chez les masters, victoire de Julie Sylvain (36’31, 14e au scratch) devant Meriem Mered (36’37, 19e) et Sophie Mazenc (37’04, 25e).

6e titre pour Guibault

Plus tôt, les masters et les juniors s’étaient expliqués. Dans une course toujours intéressante à suivre à la vue de l’écart d’expérience entre les deux catégories, c’est l’expérimenté Thierry Guibault (43 ans) qui s’est imposé. Longtemps aux coudes à coudes avec le juniors Ilyes Boum (passage en 15’08 au 5e km), Guibault remportait au  sprint son sixième titre en masters en 30’50 (son 2e sur 10 km après 2015),  après avoir déjà triomphé lors du marathon du Médoc au début du mois de septembre. « Ilyes est parti vite et je l’ai rejoint au 4e km, explique Guibault. Et une fois que j’ai vu que le titre en Masters était joué, j’ai visé la victoire au scratch. A 400 m de la ligne il a attaqué et je l’ai contré. »

Derrière lui, le Nordiste Ilyes Boum décrochait de son côté sa première médaille d’or nationale (30’53), alors que Geoffrey Clavier (31’14) et Badredine Zioini (31’33) chez les masters, Ben-Hamisse Said (31’27) et Ali Barak (31’31) chez les juniors, complétaient les podiums.

Tous les résultats.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment