Martin Casse

Martin Casse (à droite) ici avec son coéquipier Djilali Bedrani et son entraineur Sébastien Gamel ont connu une sacrée soirée hier soir.

 

Après avoir surpris un voleur qui était en train de se servir dans sa voiture, Martin Casse a été percuté par la voiture des fuyards.

Décidément, il ne fait pas bon être un demi-fondeur international en ce moment. Alors que Pierre-Ambroise Bosse a été roué de coups à la fin du mois d’août (voir article), c’est le spécialiste du 1 500 m Martin Casse qui a été agressé hier soir lors d’un vol qui a mal tourné.

Poignet cassé

De retour à l’entrainement avec son groupe, Casse, qui a participé aux Jeux de la Francophonie cet été, attendait son coach au stade Daniel Faucher de Toulouse quand, Alexis Bernier, l’un de ses amis, s’est rendu compte qu’un voleur était en train de se servir dans la voiture de l’international. « Martin viens vite », lui a-t-il crié. Après avoir parcouru le parking à toutes jambes, Casse s’est retrouvé face à un voleur qui, après avoir gazé son ami, tenta de fuir en se jetant dans le coffre de la voiture de sa complice. Rattrapé par l’un des membres du groupe, l’agresseur était alors immobilisé, mais, voyant que son acolyte était stoppé, la conductrice effectuait alors une marche arrière brusque, emportant Casse, qui était derrière en train d’essayer de l’intercepter. « J’étais devant le 4×4 quand la femme a reculé, explique Sébastien Gamel, l’entraineur du groupe. Je ne voyais pas Martin mais je l’ai entendu crier. J’ai cru qu’il avait été fracassé. »

45 jours d’ITT

Et alors que les voleurs s’enfuyaient finalement, Casse restait au sol, touché au poignet. « Après avoir cru que mes jambes allaient passer sous la voiture, je me dis que je m’en sors très bien », a lâché l’athlète. « J’ai eu très peur, avoue de son côté Gamel. Il va être opéré demain matin du poignet gauche. Tout le monde a été choqué. »

Martin Casse

Martin Casse va être opéré du poignet gauche.

 

Avec 45 jours d’ITT et au moins deux semaines d’immobilisation totale, Martin Casse n’est pas prêt de reprendre l’entrainement, mais l’essentiel est ailleurs. « Ce soir, la police a rattrapé les responsables et j’en suis soulagé pour tous ceux qui ont été blessés physiquement et/ou psychologiquement dans cette sale histoire. La suite se fera certainement au tribunal. Faites bien attention à vous mes amis. Ne soyons pas parano mais veillons les uns sur les autres. »

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment