Fabien Palcau

Très fatigué depuis quelques semaines, Fabien Palcau n’est pas confiant en ses chances pour le cross de sélection pour les Championnats d’Europe juniors.

 

Le vice-champion d’Europe juniors de cross-country n’est pas dans son assiette à quelques jours des sélections pour Chia (Championnats d’Europe de cross en Italie le 11 décembre prochain). Victime d’un mal qu’il n’a pas encore réussi à identifier, Fabien Palcau s’avance plein de doutes vers une course qualificative où les adversaires ne manqueront pas. Parti en début de saison avec l’objectif de régner sur le Continent, le jeune Dijonnais sait qu’il pourrait passer à la trappe dès ce dimanche à Gujan-Mestras. Honnête sur sa forme du moment, il espère que les lendemains chanteront même s’il garde un mince espoir de briller en Italie. Entretien.

– Fabien, on vous a vu loin de votre meilleur niveau lors du cross d’Arnay-le-Duc (17e). Votre forme n’est pas satisfaisante ou c’était juste un jour sans ?

« Franchement, je ne suis pas très en forme. A Arnay, j’ai fait deux kilomètres bien et d’un coup, plus rien. J’ai pourtant essayé de me battre à fond. Au départ, j’étais avec Baptiste Mischler et je me suis dit qu’on allait pouvoir se livrer une belle bataille. Quand il m’a pris cinq mètres, j’ai tout de suite accéléré. Mais au lieu de revenir sur lui, j’en ai perdu dix puis vingt, pour finalement finir très loin (à 1’15 de Mischler).

« J’ai fait deux prises de sang et un test urinaire »

– Comment expliquez-vous cet état de forme ?

J’en ai aucune idée. J’ai fait deux prises de sang et une analyse urinaire mais il n’y a rien. Tout est plus ou moins normal. Donc c’est un peu bizarre. Je ne sais pas comment l’expliquer mais depuis le stage (stage fédéral de Boulouris à la Toussaint) je n’avance pas aux séances tout en étant à bloc.

– Quelles sensations ressentez-vous ?

Je n’arrive pas à respirer. Par exemple, j’ai fait des 500 m ce lundi à 20 km/h et à la fin, je commençais à être dans le rouge alors qu’à cette allure habituellement je suis à l’aise. Ou comme en stage, quand après une série de 12’-10’-8’ vite avec Baptiste Mischler et Jimmy Gressier, j’ai perdu 400 m sur les deux dernières minutes, pour aucune raison. Je suis tranquillement avec eux et d’un coup plus rien. C’est incompréhensible !

« J’ai quasiment doublé mes bornes pendant le stage fédéral »

– Pourtant, vous sembliez en forme et confiant suite au 10 km Paris-Centre (record en 31’05 le 2 octobre).

Ca revenait bien ! J’étais en reprise et j’avais battu mon record sur 10 km. J’étais super content. Et je fais également 8’26 derrière sur 3 000 m (8’26’’24 lors des Championnats nationaux interclubs cadets-juniors le 16 octobre) avec de super jambes. Mais ensuite, mes problèmes se sont intensifiés. Je pense que je me suis trop entrainé pendant le stage fédéral. J’ai quasiment doublé mes bornes pendant une semaine. J’ai accumulé une fatigue, je suis tombé malade et j’ai dû attraper un virus que je traine depuis.

– Dimanche, c’est le cross de sélection pour les Championnats d’Europe juniors dont vous êtes le vice-champion en titre. Ce problème de santé tombe plutôt mal.

Honnêtement, si la forme ne remonte pas, je ne passerai pas ! J’ai dû réussir trois ou quatre séances depuis octobre. J’ai l’impression de ne pas être le même. Là, je suis à 70 %. C’est vraiment frustrant car je ne pourrai sûrement pas défendre mes chances.

« Si je suis fatigué au bout de 2 km, je ferai 20e »

– Partez-vous battu ?

On verra dimanche. Là, je parle comme si c’était déjà foutu. Je vais quand même y aller pour essayer de faire dans les six. J’en ai parlé avec Jimmy et il m’a dit que je restais Fabien Palcau (rires). Vu ce que j’ai fait en début de saison, je me dis qu’il y a un petit peu d’espoir. Même si je n’ai pas fait de bonnes séances dernièrement, tout ce que j’ai fait l’année dernière n’est pas perdu. Là, je m’entretiens, je fais quand même des séances, je cours. Ce n’est pas comme si j’avais coupé pendant un mois et que j’arrivais aux sélections. Si ça revient, que mon corps redevient normal, j’ai toutes mes chances. Mais si je suis fatigué au bout de deux bornes, et que je ne peux pas aller plus vite que 19 km/h, je ferai vingtième !

– C’est courageux de l’admettre, surtout qu’en tant que vice-champion d’Europe, vous avez maintenant une réputation à tenir.

C’est vrai que je n’ai plus la même image par rapport aux adversaires. Maintenant, c’est différent. A partir du moment où tu as réussi à faire un gros résultat, tu l’as fait. C’est différent de : « tu peux le faire » ou « tu as le niveau pour ». C’est ça qui change. Faire deuxième aux Europe, c’est concret, c’est validé.

« Ca ne fait pas de mal d’avoir une baisse de régime »

– Surtout qu’on imagine que depuis un an, vous avez beaucoup pensé au titre que vous pourriez aller chercher à Chia.

C’est sûr qu’à la base, j’allais aux Europe pour chercher la gagne. Surtout que sur le papier, on est potentiellement quatre à pouvoir entrer dans le top 8. Mais ça reste de la théorie. La réalité est souvent différente.

– Justement, si la réalité n’est pas celle-là, et que vous êtes un peu juste, que se passera-t-il ?

Même si je fais huitième des sélections et que je suis repêché, j’irai aux Europe pour l’équipe, pour aider les copains à aller chercher le titre. Même si personnellement je serais dégoûté. Car à la vue de mes chronos de reprise, ce serait dommage ! Après, ça ne fait pas de mal d’avoir une baisse de régime. Ca ne m’était jamais arrivé en quatre ans. J’espère juste que ça ne va pas durer. Là où j’ai un peu peur, c’est qu’il y a tellement d’athlètes qui ont eu un coup de moins bien et qui ne sont jamais revenus. Car je m’en fous d’être fort jeune. Je préfère carrément l’être en seniors, pour aller aux JO et décrocher des médailles internationales. Chez les jeunes, c’est plus facile et moins intéressant. Mais c’est comme ça. Je ne vais pas pleurer parce que je ne suis pas bien. Je fais tout pour aller mieux ! »

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment