Payen

Ludovic Payen a remporté le 110 m haies des Championnats d’Europe espoirs.

La troisième journée des Championnats d’Europe espoirs a été le théâtre d’une moisson de médailles pour les Français. Ludovic Payen est sacré champion d’Europe sur 110m haies, Camille Sainte-Luce et Gautier Dautremer empochent l’argent, alors que Emma Oudiou et Dylan Caty, sont tous deux en bronze. Cette journée a néanmoins été marquée par les déconvenues de plusieurs des cadors français. Compte-rendu. 

Ludovic Payen a été le leader d’une belle moisson de médailles lors de cette journée des Championnats d’Europe espoirs. Sacré champion d’Europe au terme d’une course complète, il exultait à l’arrivée, satisfait non seulement du titre, mais aussi de la forme. Extrêmement bien parti, il a repris sur les deux derniers obstacles le britannique Riley-Laborde pour franchir la ligne en tête en 13’’49 (+0,8), synonyme de nouveau record personnel. « C’est un truc de ouf ! Cela fait deux ans que je travaille pour ce titre, et six ans que j’en rêve !, lâchait-il au micro de athle.fr. En plus, c’est la course la plus bizarre de toute ma vie. Le starter m’a montré que j’ai fait 0 »100 de temps de réaction, alors que ce n’est pas du tout mon point fort. Là, je ne peux pas faire mieux. » Son homologue français Dylan Caty améliorait également son record personnel pour décrocher le bronze en 13’’66. « J’ai encore mal au dos sur la fin de course, mais ça a été. Je regrette un peu d’avoir dû faire ma course seul parce que j’étais au couloir 8. J’aurais aimé être à la bagarre avec Payen et l’Anglais, concédait-il à athle.fr. Mais je me suis dit qu’il fallait que j’aille à la bagarre pour me faire plaisir, et je m’en sors avec une belle médaille de bronze »

Double médailles pour les hurdlers

En bronze également, Emma Oudiou a empoché le même métal qu’il y a deux ans à Tallin sur 3 000 m steeple. Cette médaille a néanmoins une saveur particulière. Après une année et un début de saison difficile, la steepleuse s’est retrouvée pour aller chercher la meilleure performance de sa saison le jour J (9’50’’30), dans une course remportée en 9’43 »05 par la Danoise Anna Moller.

Le sprinter Gautier Dautremer trouvait également les ressources pour hisser son niveau en finale du 200 m afin d’empocher une médaille d’argent en 20’’66 (+1,6 m/s), record personnel battu de plus de deux dixièmes. Pas de record pour Camille Sainte-Luce en finale du lancer de marteau, mais son très bon deuxième jet à 66,98 m lui permettrait de remporter l’argent aussi.

Minima mondiaux pour Coroller

La médaille, Victor Coroller ne l’a pas encore autour du cou mais il a confirmé ses ambitions pour la finale de demain en explosant son record personnel en 49’’30, synonyme de minima mondiaux (voir article), réalisant la deuxième performance des demi devant le Norvégien Karsten Warholm. Son homologue Ludvy Vaillant s’est aussi qualifié avec brio pour la finale, en terminant premier de sa course en 49’’55, nouveau record personnel. Dans la matinée, Rougi Sow (6,34 m, +0,6 m/s) et Maurgaux Nicollin (53,88m) n’ont eu besoin que d’un essai pour se qualifier en finale.

Mais tout ne souriait pas aux Français aujourd’hui. Plusieurs cadors de l’équipe de France ont essuyé des désillusions en finale, à l’image de Ninon Guillon-Romarin. Arrivée en tête des bilans européens, la perchiste n’a pourtant pas franchi 4,45m, la faute à des conditions météorologiques changeantes, alors même qu’elle venait de faire deux impasses, l’obligeant à se contenter d’une cinquième place.

Déception pour Guillon-Romarin, Valette et Sananes

La hurdleuse Laura Valette pouvait aussi beaucoup espérer de sa finale, elle qui était déçue l’année dernière, dans le même stade, de sa huitième place aux Championnats du Monde juniors. C’est pourtant un scénario similaire qui se reproduisait sur la piste bleu de Bydgoszcz aujourd’hui : la Française manquait ses premiers passages, perdant le rythme de sa course, et terminait finalement en roue libre, voyant le podium s’éloigner. La médaille de bronze se remportant en 13’’06, elle pouvait en effet croire au podium tant elle avait progressé cette saison (13’’04 aux Championnats d’Europe par équipe).

La spécialiste du tour de piste Deborah Sananes était également en manque de rythme lors de sa finale. Jamais totalement dans le coup, elle terminait huitième en 54’’25, loin de son meilleure chrono de la saison. Ses collègues du 200m, Fanny Peltier et Maaroussia Paré franchissaient respectivement la ligne en huitième (23’’59, +1,3 m/s) et septième (23’’53) position, alors qu’elles avaient toutes deux battu leur record personnel en demi (23’’13 pour Peltier, 23’’26, record égalé pour Paré).

Du côté du demi-fond, Baptiste Mischler, moins en jambes cette année, a su terminer vite dans la dernière ligne droite pour accrocher la 5ème place de la finale du 1 500m en 3’49’’76 alors que Alexis Miellet piochait dans l’accélération finale, terminant 9ème en 3’51’’05. Sur 5 000m, Hugo Hay a obtenu une belle cinquième place, à deux doigts du podium, après un superbe sprint dans les derniers mètres. Jimmy Gressier, qui s’est vu par la suite disqualifié, ne parvenait pas à accrocher le wagon de tête qui le dépassait à un tour de l’arrivée, alors qu’il avait dynamité la course à mi-chemin.

Une journée intense se termine à Bydgoszcz, en attendant la prochaine pluie de médailles.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment