Europe de cross 2017

Les athlètes de l’équipe de France (ici les juniors) ont reconnu aujourd’hui le parcours des Europe de cross 2017.

 

A la veille des Championnats d’Europe de cross, les athlètes de l’équipe de France ont eu le droit à la traditionnelle photo de famille avant d’aller reconnaître le parcours de Samorin. L’occasion de peaufiner les derniers réglages avant le grand jour. Immersion.

10 h ce matin. Tous les athlètes de l’équipe de France ont rendez-vous dans le hall de l’hôtel X-Bionic Sphere Resort de Samorin. Un complexe immense dédié aux sports, qui, en plus de ce logement qui accueille toutes les délégations, est composé d’une multitude de terrains de sports. Pour l’heure, les Bleus, tous en tenues tricolores, doivent tenir la pause face à la grande sculpture d’un cheval, rappelant que demain, ce sont eux qui devront s’ébrouer sur l’Hippodrome de Samorin.

Un parcours très roulant

Car l’immense complexe slovaque est également composé d’un terrain de jeu pour chevaux que les athlètes ont pu découvrir aujourd’hui, après deux jours passés à l’hôtel entre petits entrainements, passages entre les mains des kinés, et ennui. Mais avec la découverte du lieu des futurs débats, les yeux se sont remis à pétiller malgré un vent glacial à geler n’importe quel athlète en cuissard de compétition.

Une arrivée sur site en pleine répétition des protocoles, permettant aux Bleus de découvrir en avant première la cérémonie des drapeaux et de jeter un œil sur ce podium, placé juste devant la tribune principale. Mais avant, de peut-être goûter aux joies d’une Marseillaise, les Français doivent se faire une première idée de ce qui les attend demain.

Une découverte qui a dû faire sourire les pistards et pleurer les vrais crossmen et women. Car, à moins d’une pluie – pas prévue selon la météo locale – le parcours déjà plat, malgré quelques obstacles artificiels, est très roulant. « Cela ressemble à tous les parcours des Europe de cross, confie Benjamin Malaty. C’est fait de plein de petites boucles avec de l’herbe assez propre. »

Quelles pointes choisir ?

Et alors qu’il faudra se méfier d’un départ assez étroit, surtout pour les athlètes partant des boxes de gauche (les Bleus seront au centre), les questions majeures se posent sur la taille des pointes à utiliser, l’herbe aujourd’hui très sèche, pouvant néanmoins devenir un peu plus meuble avec l’enchainement des courses. Pour Mohamed-Amine El Bouajaji, la question est plus profonde, puisque le miler hésite entre deux paires de chaussures, celle de piste et celle spécialement conçue pour le cross mais qui ne lui plait pas trop. Son compère chez les espoirs Fabien Palcau a déjà tranché. « Prends celle de cross, c’est la meilleure ! »

Et pendant que les juniors et espoirs femmes s’improvisent mannequins devant les objectifs afin d’immortaliser l’instant, d’autres terminent leurs dernières lignes droites avant de se dépêcher de rentrer à l’hôtel – situé 400 plus loin – fuyant un vent de plus en plus agressif. Place alors au déjeuner et à une après-midi de relâche en attendant le briefing du staff prévu ce soir à 19h30.

Ensuite, ce sera aux Bleus de jouer.

A lire également

Emma Oudiou et Jimmy Gressier présentent leurs coéquipiers

Au moins deux médailles pour les Bleus

Pour suivre les Championnats d’Europe de cross

Le streaming des Championnats d’Europe de cross

Track and Life sera présent à Samorin pour vous faire vivre les Championnats d’Europe de l’intérieur avec du contenu exclusif, et évidemment les photos et les réactions des Français après toutes les courses

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment