Jimmy Gressier est sacré champion d'Europe de cross chez les espoirs.

Jimmy Gressier est sacré champion d’Europe de cross chez les espoirs.

 

Les espoirs hommes ont fait le show aux Championnats d’Europe de cross 2017 à Samorin. Jimmy Gressier et Hugo Hay réalisent un superbe doublé en remportant l’or et l’argent dans une course pleine de rebondissements. Les Français se parent d’or par équipes. 

Après avoir terminé deux fois quatrième aux championnats d’Europe de cross, Jimmy Gressier n’allait pas laisser passer sa chance cette année. Remontés à bloc pour ramener une nouvelle fois une médaille d’or à la maison, les espoirs Français ont réalisé une course maîtrisée de bout en bout, à l’image de leur leader. Toujours bien placés dans le peloton, les Français s’économisaient d’abord en laissant s’épuiser le Suisse Noti.

Gressier toujours prêt à répondre aux attaques

Dans la deuxième partie de la course, Gressier, Hay et Roudolf-Lévisse se replaçaient aux avants-postes pour répondre à toute attaque. D’ailleurs, quand l’Espagnol Mayo durcissait la course, Gressier ne le laissait pas filer. Une attaque vaine puisque le peloton de tête se regroupait finalement à l’entame des deux derniers tours. « Quand Mayo est parti j’étais prêt à le suivre, mais finalement ç’a ralenti, Yani (Khelaf) m’a dit sur le côté « cours pas, cours pas », j’ai donc coupé mon effort ».

L’Italien Crippa, double médaillé d’or chez les juniors, attaquait violemment pour dynamiter le groupe. Alors que Gressier restait un temps en retrait aux côtés d’un Mayo grimaçant, il fournissait finalement son effort pour recoller Crippa. Hugo Hay, quelques mètres derrière, se replaçait également dans le paquet pour la médaille de bronze. « J’ai couru intelligemment, je ne me sentais pas si bien que ça mais j’ai su temporiser quand il fallait et me faufiler aux bons moments », analysait le Français à l’arrivée.

Un final plein de maîtrise pour les deux Français

A 500 m de l’arrivée, les deux Français rattrapaient finalement l’Italien, plus très fringuant. Gressier choisissait alors le virage des derniers cent mètres pour tout donner. Terminant dans un sprint ravageur, il pouvait se permettre de lever les bras et de savourer.« J’étais déterminé, j’avais la rage après avoir raté la médaille de si peu à deux reprises. Cette année, j’étais prêt à bondir à toute attaque. Sur le dernier tour, je n’étais pas si bien mais je vois que Crippa se retourne, je décide donc d’accélérer avant lui et après c’est facile quand on est en tête. J’étais confiant pendant la course, je n’ai pas été en difficulté, même si bien sûr ça pique toujours sur la fin. »

Seulement quelques mètres derrière, son compatriote Hugo Hay faisait de même, célébrant sa médaille d’argent les points levés. « C’est incroyable ! Il y a deux semaines je répétais que c’était incroyable parce qu’on était deux du club à se qualifier pour les Europe. Aujourd’hui, c’est encore plus incroyable. Je ne pensais pas faire une telle performance, s’enthousiasmait le vice-champion d’Europe. Je prends une revanche sur cet été (il avait raté la médaille de peu sur 5 000 m). C’est beau, c’est pour ça qu’on s’entraine. J’ai vraiment profité, savouré les derniers mètres. Je pensais revenir avec une médaille par équipe, je retourne à la maison avec deux breloques ! »

L'équipe espoirs a fait preuve d'une grande force collective pour aller chercher l'or.

L’équipe espoirs a fait preuve d’une grande force collective pour aller chercher l’or.

 

Une force collective à toute épreuve pour décrocher l’or

La médaille d’or était en effet gagnée d’avance pour les Français après ce doublé. On aurait même pu rêver d’un triplé puisque Emmanuel Roudolf-Levisse revenait comme une bombe sur Crippa, mais terminait finalement quatrième à quelque centimètres de l’Italien. Pas besoin de regarder le classement par équipe, la médaille d’or était assurée. Alexis Miellet (7ème), Mohamed-Amine El Bouajaji (15ème) et Fabien Palcau (24ème) complétaient l’équipe sans démériter. « C’est énorme notre régularité. C’est la troisième fois de suite qu’on est champions d’Europe, jubilait le champion d’Europe. Je suis très content de notre prestation. » 

Emma Oudiou 15ème

Quelques minutes plus tôt, leurs homologues chez les espoirs femmes ont souffert sur le parcours de Samorin. L’Allemande Konstanze Klosterhalfen dynamitait tout de suite la course avant de se faire reprendre par sa compatriote Alina Reh qui l’emportait finalement avec brio, devant Klosterhalfen et Judd (Grande-Bretagne). Les Françaises, quatrièmes par équipe à la mi-course, rétrogradaient finalement au fil du parcours.

Jimmy Gressier est sacré champion d'Europe de cross chez les espoirs.

Emma Oudiou a terminé première Française, en se classant 15ème des Europe de cross.

 

Première du cross de sélection à Montauban, Emma Oudiou a assuré son rang en terminant première française en 15ème position, après une dernière boucle compliquée. « Je suis partie vite pour essayer de faire mieux qu’il y a deux ans (huitième). Mais malheureusement je me retrouve entre deux groupes, à la dixième place. J’ai essayé de faire l’effort pour recoller mais ça n’a pas fonctionné, analysait la Française. Il y avait beaucoup de vent, je me suis usée. J’ai essayé d’accrocher le groupe qui m’a doublé mais en vain, ce n’est pas passé loin. J’ai donné tout ce que j’avais, les 800 derniers mètres étaient compliqués. »

Course difficile pour les espoirs filles

Un temps dans le top 30, ses coéquipières ont finalement lâché du terrain : Manon Pareau terminait 33ème juste devant Tifenn Piolot-Doco (34ème). L’équipe se classait huitième. Doublée dans la deuxième partie de la course par ses coéquipières, Johanna Geyer–Carles se classait finalement 42ème alors que Lucie picard franchissait la ligne à la 35ème place et Perle Maunoury à la 45ème.

Il leur faudra encore un peu de temps pour grandir, comme Gressier qui analysait sa progression après sa course. « J’ai pris une claque avec mon championnat d’Europe raté l’année dernière, à la fédération on m’a dit de me remettre en question et je l’ai fait. Ce n’est que ma quatrième année d’athlétisme, il faut me laisser grandir. Aujourd’hui, j’ai encore grandi un peu. » 

Et il a grandi avec la manière.

A lire également

Europe de cross 2017 : Gilavert en bronze

Europe de cross 2017 : Chahdi et l’équipe au pied du podium

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment