Kevin Mayer

Kevin Mayer est le nouveau champion d’Europe en salle de l’heptathlon.

 

Ce dimanche à Belgrade, Kevin Mayer a remporté son premier titre international chez les seniors en s’imposant logiquement sur l’heptathlon des Championnats d’Europe en salle. Avec 6 479 points, le Français a empoché au passage le record d’Europe de la spécialité.

Kevin Mayer le répète à longueur d’interviews : « Je ne vis que pour les Championnats ». Le Français l’a une nouvelle fois prouvé ce week-end. En réglages sur les différentes compétitions depuis le début de l’hiver, Mayer a attendu l’heure où ça compte pour montrer une nouvelle fois son plus beau visage. Déjà impérial lors de la première journée (6’’95 au 60 m, 7,54 m à la longueur, 15,66 m au poids, 2,10 m à ma hauteur), il a encore étonné son monde lors de la deuxième, pulvérisant son record personnel au 60 m haies (7’’88 contre 8’’01), avant d’égaler son record en plein air à la perche avec 5,40 m. A ce moment là, le Français avait déjà la médaille d’or autour du coup. Mais son objectif était ailleurs avec le record d’Europe de Roman Sebrle en ligne de mire (6 438 pts en 2004).

Deuxième performeur mondial de tous les temps

Au départ du 1 000 m, Mayer savait qu’il devait courir moins de 2’45 au 1 000 m. Pas de quoi le terroriser même si le prodige n’est pas un grand fan de l’effort d’endurance. Parti prudemment, Mayer accélérait dans les derniers 200 m pour terminer le 1 000 m en 2’41’’08, de quoi s’offrir le titre européen, le record de France (6 418 points pour Christian Plaziat en 1992) et celui d’Europe (6 438 points).

Cerise sur le gâteau, avec ses 6 479 points, le Français devient le deuxième homme de tous les temps sur l’heptathlon ( 6 476 pts pour Dan O’Brien) derrière la légende Asthon Eaton, retraité depuis peu (voir article).

Pour Mayer, ce premier titre chez les seniors est la promesse d’un avenir encore plus radieux où les records mondiaux devraient devenir ses objectifs.

Pas de miracle pour les relais

Alors que Floriane Gnafoua avait terminé un peu plus tôt à la septième place de la finale du 60 m (7’’20, record personnel), les relais français n’ont pas pu ajouter de médailles supplémentaires aux trois glanées par l’équipe de France. Tenantes du titres, les Françaises ont terminé cinquième du 4×400 m alors que les garçons ont fini à la quatrième place après avoir longtemps rêvé du podium.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment