Eliud Kipchoge

Eliud Kipchoge a battu officieusement le record du monde du marathon.

 

En bouclant les 42,195 km en 2h00’25, l’athlète Eliud Kipchoge et son partenaire Nike ont échoué dans leur tentative incroyable de franchir la barrière des 2h au marathon. Cependant, le Kenyan a réalisé officieusement le nouveau record du monde de la distance.

« Impossible is nothing ». Cette devise de la marque Adidas, aurait pu devenir aujourd’hui celle de Nike. Lancée dans un projet complètement fou avec son « Breaking 2 », la firme américaine a failli réussir son pari puisque ce matin, le Kenyan Eliud Kipchoge a bouclé son marathon en 2h00’25. Le champion olympique de Rio est entré dans l’histoire (record officiel 2h02’57 par Dennis Kimetto en 2014) en devenant l’homme le plus rapide sur la distance.

Seul avec ses lièvres à partir du 20e km

Bien protégé par ses lièvres (une trentaine dont toujours six autour du champion), Kipchoge a essayé de ne jamais quitter la marque laser laissée par la voiture de l’organisation roulant à 2’50 au km. Parti au petit matin (5h45) sur le circuit de Monza en compagnie des autres prétendants Lelisa Desisa et Zersenay Tadese, Kipchoge a été le seul à rester le plus longtemps au contact puisque Delisa (18e km) et Tadese (20e km) ont décroché tour à tour.

Le nouveau recordman du monde officieux du marathon a lui réussi à s’accrocher (59’57 au semi), bien aidé par toutes les technologies mises en place pour l’aider, des semelles en carbone dans ses chaussures, à ses habits, en passant par des ravitaillements express en vélo. Finalement, c’est entre le 25e et le 30e kilomètre que le Kenyan a perdu le fil de la folle barrière des 2 h.

Tournant entre le 25e et le 30e

Et après 17,6 tours de 2,4 km chacun, Kipchogue est devenu le nouvel homme le plus rapide du monde sur 42,195 km, même si son record ne sera pas reconnu par l’IAAF en raisons des conditions dans lesquelles il a été réalisé.

L’histoire retiendra qu’il est, au 6 mai 2017, impossible de courir moins de 2h00 sur 42,195 km. Finalement une bonne nouvelle, même si, à la vue de l’expérience d’aujourd’hui, on ne doute pas une seconde que cet exploit sera très vite retenté.

Temps de passage :

5e km : 14’14 / 10e km : 28’21 / 15e km : 42’34 / 20e km : 56’49 / semi-marathon : 59’57 / 25e km : 1h11’03 / 30e km : 1h25’20 / 35e km : 1h39’37 / 40e km : 1h54’04.

Capture d’écran 2017-05-06 à 06.19.35

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment