EkidenParis17

Pour la troisième année consécutive l’équipe d’UniRun a remporté l’Ekiden de Paris juste devant le nouveau club fondé par Adidas.

Ca devient une habitude. Après des victoires en 2015 et 2016, l’équipe d’UniRun a remporté pour la troisième fois d’affilée l’Ekiden de Paris. Avec une équipe taillée pour l’événement, la formation nordiste partait largement favorite sur le papier avec notamment les marathoniens Jean-Damascene Habarurema et Abraham Niyonkuru et le spécialiste du tartan Thomas Larchaud.

Adidas Runners Paris pas loin de la victoire

L’habituel lièvre des grands meetings nationaux était le premier relayeur chez UniRun. Face à lui, on retrouvait notamment le Rémois Antoine Martinet, ex-international jeunes. Deuxième en 2017, l’EFS Reims partait néanmoins avec moins d’ambition puisque ses deux leaders, Tarik Moukrime et Vincent Luis, présents l’année dernière, n’étaient pas présents pour cette édition (voir article).

D’ailleurs, très vite, UniRun prenait les commandes de la course. Et alors que le relais des plus de 1 500 équipes s’enchainait, l’équipe nordiste semblait se détacher pour terminer son parcours sans trop de problème. Mais, avec le flux incessant de coureurs, et le manque d’informations sur les écarts, la formation nordiste n’était pas tellement au courant du retour de l’équipe Adidas runners Paris. Le nouveau club créé par la firme allemande, réussissait une belle fin de parcours notamment grâce à son leader Adrien Guimoar.

Maintenant s’attaquer au chrono

Abraham Niyonkuru gardait finalement une dizaine de secondes d’avance pour franchir la ligne en 2h14’33 contre 2h14’49 pour Adidas Runners Paris. « C’est un peu le rendez-vous de l’année pour le collectif UniRun (composé aujourd’hui de Thomas Larchaud, Jean-Damascène Habarurema, Julien Duchateau, Mondhir Fekir, Gervais Hakizimana et Abraham Niyonkuru), expliquait Philippe Plancke, le président de la formation nordiste qui a aligné quatre équipes. On a à cœur de représenter le collectif ici car cette épreuve regroupe les valeurs d’un sport collectif. On aimerait maintenant descendre le chrono même si le parcours n’est pas facile. »

Alors que du côté d’Adidas, cette première en tant que club affilié FFA était évidemment une réussite. « On savait qu’aujourd’hui UniRun serait l’équipe à battre, lâchait Adrien Guiomar le dernier relayeur Adidas. On a essayé de s’accrocher mais ils sont très forts. On ne termine pas très loin, on est très contents ! On essaiera de faire mieux l’année prochaine. »

Derrière ces deux équipes, c’est l’USM Malakoff qui s’empare de la troisième place en 2h20’05 alors que chez les femmes, la victoire est revenue à l’équipe Barbès Runners and Co en 2h51’07 devant le PUC (2h53’10) et Antony Athlétisme (2h56’13). Enfin, le titre en mixte, est revenu au RCF Issy Avia en 2h26’45.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment