Agnès Raharolahy

Agnès Raharolahy s’est imposé sur le 400 m des Championnats de France Elite.

 

Agnès Raharolahy s’est imposée pour la première fois aux Championnats de France en salle aujourd’hui à Bordeaux sur 400m en 52’’97, elle se qualifie par la même occasion pour son premier championnat international en individuel.

Agnès Raharolahy courrait après les minima pour les Championnats d’Europe en salle de Belgrade depuis le début de l’hiver. Après ses deux tentatives infructueuses la semaine dernière à Gand (53’’43) puis Metz (53’’44), c’est finalement lors de sa dernière chance qu’elle réalise le niveau de performance requis (53’’20) en s’imposant en 52’’97. « Je suis contente, c’était l’objectif de la saison hivernale. A la vue de mon record de l’année dernière, c’était accessible. J’ai beaucoup couru après sans succès. C’était ma dernière chance, j’ai tout donné. »

En solitaire de bout en bout

Ce n’était pourtant pas le scénario qu’elle avait envisagé. « J’ai essayé d’éviter la piste de Bordeaux, qui n’était pas réputée rapide. Mais je n’ai pas pu y échapper. J’appréhendais, mais je n’avais pas le choix. Finalement, j’ai senti la piste comme toutes les autres pistes ! » Passée en tête au 200 m aux alentours des 25’’2, elle maitrisait la course et les attaques de Estelle Perrossier pour s’imposer sans trembler et battre son record personnel en salle (ancien record : 53’’20).

En l’absence des favorites, l’athlète du Nantes Métropole Athlétisme a dû s’adapter à un autre scénario de course, qui ne lui avait pas réussit jusqu’ici. « Je n’ai pas l’habitude de courir seule devant, et tout cet hiver, sauf à Metz, j’ai dû courir seule. Aujourd’hui, ça me prouve que même dans ce schéma de course je peux y arriver. Mais je préférerais savourer une première place avec une bataille à la régulière avec toutes les filles. »

Toujours deuxième depuis 2013, c’est une première victoire aux Championnats de France Elite, également synonyme de première participation à un grand championnat en individuel pour la spécialiste du tour de piste. « Ca va me faire bizarre de courir en individuel mais j’ai tout à gagner là-bas, je pense que je vais beaucoup apprendre. »

C’était la journée des premières pour Agnès.

Partager cet article

Collaboratrice chez Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment