DecaNation

La France et Yohann Diniz ont fêté en couleurs leur deuxième place.


 

Deuxième de son DecaNation, l’Equipe de France d’athlétisme a pu fêter ses médaillés et finir la saison 2017 sur une bonne note, derrière une équipe des Etats-Unis au-dessus du lot.

L’Equipe de France savait que sa première place obtenue l’année dernière au DecaNation allait être compliquée à conserver, avec le retour des athlètes de l’Oncle Sam pour cette édition. Mais à la vue du relais 4×400 m mixte aligné en fin de programme (Ménaldo, Nana Djimou, Assani-Issouf et Krauss), on peut dire que l’essentiel était ailleurs. Avant tout créé pour fêter le premier sport olympique, le DecaNation a parfaitement rempli sa mission aujourd’hui à Angers, décidément une terre d’athlétisme.

Jimmy Vicaut costaud

D’autant que les locomotives bleues ont été au rendez-vous avec les victoires de Mélina Robert-Michon (60,06 m au disque), Jeanine Assani-Issouf (13,62 m au triple saut), Mahiedine Mekhissi (5’22’’85 sur 2 000 m), Christophe Lemaitre (20’’36 sur 200 m), Jimmy Vicaut (10’’05) et Garfield Darien (13’’57 sur 110 m haies) pour boucler ces dix épreuves à la deuxième place (103 pts), derrière les Etats-Unis (122 pts) et devant la Pologne (95 pts). « Je suis content, c’est une victoire pour l’équipe de France, lâchait un Vicaut auteur de la plus belle performance de la journée. 10’’05 ce n’est pas dégueu, avec de meilleures conditions, j’aurais peut-être pu courir en moins de 10’’. »

Kevin Mayer

Kevin Mayer s’est bien amusé lors de la bataille de poudre colorée.

Et à part l’Américain Sam Kendricks, toujours aussi vorace (victoire à la perche avec 5,75 m), on sentait que l’air était à la fête sur la ville angevine. « Le but, avec ce 3000 m marche, était de faire connaître la nouvelle génération, avec tous ces athlètes qui ont obtenu une sélection internationale chez les jeunes, expliquait le champion du monde du 50 km marche Yohann Diniz, vainqueur en 11’14’’16 d’une course hors compétition. C’est eux qui représentent l’avenir de la discipline en France. C’est bien de venir fêter notre fin de saison ici. On connaît le public angevin, qui répond présent à chaque fois.» Même son de cloche du côté de la médaillée de bronze de Londres Mélina Robert-Michon. « Savoir que c’était le dernier jet de la saison m’a boostée. Maintenant je vais prendre du temps pour faire autre chose et repartir de plus belle »

Mayer en G.O de luxe

Repartir, Kévin Mayer va le faire dès la semaine prochaine. Engagé au Décastar de Talence, le champion du monde du décathlon fêtera son titre avec ses congénères. Mais pour aujourd’hui, après un concours de poids bouclé à la 7e place parmi les hommes forts (15,04 m), son rôle était d’avantage celui du G.O, à l’initiative de la clap avec le public et grand acteur d’une belle bataille de poudre colorée. « Je n’avais aucun objectif aujourd’hui, avouait le champion du monde. Je voulais juste me faire plaisir et je fais plus de 15 m. C’est inespéré car j’ai encore fêté ma médaille avec une nuit blanche il y a peu. »

Une nuit blanche qui pourrait de nouveau se présenter aux Bleus ce soir puisque l’humeur en sortant de la piste était vraiment à la fête, après l’envahissement du terrain par des chasseurs de selfies à l’affût. Mais avant la fête, il faudra passer à la douche, car la plupart des athlètes, Mayer et Diniz en tête, étaient plus près de ressembler à des clowns qu’à des champions du monde à la fin de cette journée.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment