Déborah Sananes

Déborah Sananes a battu le record de France espoirs du 400 m en salle.

 

En s’emparant du record de France espoirs en salle du 400 m ce week-end à Lyon lors des Championnats de France de la catégorie, Déborah Sananes a frappé fort. Ses 52’’83 étant également suffisant pour rallier Belgrade et les Championnats d’Europe (53’’20), l’athlète du pôle espoirs de Fontainebleau va retrouver l’équipe de France qu’elle n’avait pas pu rejoindre l’été dernier à Rio. Une déception qu’elle avait déjà un peu évacuée avec un temps canon lors des Championnats de France espoirs en juillet dernier à Aubagne. Interview.

– Déborah, comment vous sentez-vous après cette belle performance ?

« J’ai tout fait d’un coup : championne de France, record de France et les minima. Je suis super contente. Je commence bien l’année 2017 !

« Il fallait que je fasse un bon chrono »

– Pouvez-vous nous raconter votre week-end ?

En série, j’étais été un peu stressée (54’’53). Mais avant la finale, je me sentais super bien, j’étais très détendue. Dans ma tête, je m’étais dit qu’il fallait que je gagne mais que je fasse surtout un bon chrono. Mon coach (Alex Ménal) m’a dit avant la course qu’il fallait absolument que je me rabatte devant au premier tour sinon j’allais être sur un faux rythme. Je suis du coup partie assez vite (24’’7 au 200 m) même s’il aurait voulu que je passe encore plus vite. Mais au final, j’ai quand même réussi à bien relancer et à tenir toute la course.

– Vous attendiez-vous à une telle performance, après votre rentrée plutôt décevante au meeting de Nantes (54’’96 le 21 janvier) ?

Au meeting de Nantes, j’ai pris un petit coup au moral parce que j’ai vraiment raté ma course. Il fallait absolument que je réagisse. Les Championnats d’Europe en salle étaient mon objectif. Après ce que j’avais fait cet été, je m’étais dit que les minima en salle pouvaient être à ma portée même si je ne suis pas très à l’aise en indoor.

« Ca va être un plaisir de retrouver l’équipe de France »

– Vous devez être heureuse de retrouver l’équipe de France après votre saison 2016 où votre chrono de 51’’75 est arrivé trop tard pour vous permettre d’intégrer le relais pour les Jeux olympiques ?

Après l’été que j’ai passé ça va être un plaisir de revenir en équipe de France. J’étais déçue parce que mes objectifs l’année dernière étaient les Championnats d’Europe et les Jeux olympiques.

– Quel est votre programme jusqu’aux Championnats d’Europe en salle de Belgrade (3 au 5 mars) ?

Je vais sûrement faire le meeting de Metz sur 400 m ce dimanche. Ensuite, aux Championnats de France, je ne sais pas encore si je vais faire le 200 m ou le 400 m. C’est le coach qui va choisir. »

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment