Kenenisa Bekele

Kenenisa Bekele a abandonné lors du marathon de Dubaï (photo DR).

 

L’Ethiopien Kenenisa Bekele n’a pas réussi son pari de s’emparer du record du monde du marathon ce matin à Dubaï en abandonnant dès le 23e kilomètre, laissant la gloire à son compatriote Tamirat Tola, vainqueur en 2h04’11.

Quand on parle du record du monde du marathon de Dennis Kimetto en 2h02’57, c’est son nom qui revient toujours en premier. Dans une logique purement chronométrique, Kenenisa Bekele est en effet le seul athlète susceptible d’être le meilleur sur les 42,195 km, tant ses records sur les distances inférieures parlent pour lui. Détenteur des records du monde du 5 000 m (12’37’’35 en 2004) et du 10 000 m (26’17’’53 en 2005), le triple champion olympique (5 000 m en 2008 et 10 000 m 2004 et 2008) possède également la deuxième meilleure performance mondiale de tous les temps sur la distance mythique depuis ses 2h03’03 réalisés à Berlin en septembre dernier. C’est donc en toute logique qu’il était attendu ce matin à Dubaï, surtout après ses déclarations lors de la conférence de presse. « Dubaï est une course rapide et mon plan est de battre le record du monde. »

Bekele victime d’une chute

Mais comme il l’avait également annoncé : « il est impossible de prédire un marathon« . Et pour cette fois, cela ne s’est pas passé comme prévu. Parti sur des bases folles (14’20 sur 5 000 m), l’édition 2017 du marathon de Dubaï a vu un Ethiopien s’imposer mais ce n’était pas Bekele. En retrait dès le 10e km (passage en 29’03 contre 28’53 pour la tête de course), à cause d’une chute au départ selon son manager Jos Hermens, Bekele a progressivement lâché prise (1h02’48 au semi contre 1h01’24 pour la tête de course), préférant abandonner autour du 23e kilomètre, laissant le champ libre à Tamirat Tola vainqueur en 2h04’11.

Troisième cet été sur le 10 000 m des Jeux olympiques de Rio, Tola a battu le record de l’épreuve (il devient le 9e homme le plus rapide du monde sur la distance) et s’annonce comme un nouveau grand nom du marathon à 25 ans, après avoir déjà réalisé  2h06’17 à Dubaï en 2014.

Pour Bekele en revanche, Dubaï reste un lieu maudit puisqu’après des débuts tonitruants sur la distance à Paris en 2014 (2h05’04), il avait déjà abandonné lors de son premier essai aux Emirats-Arabes-Unis en 2015. Dès lors, l’Ethiopien de 34 ans, qui avait déjà annoncé qu’il comptait courir à Londres en avril prochain, devra tout d’abord récupérer de cet échec, surtout que son corps, souvent blessé depuis quelques années, lui a peut-être rappelé que son avenir en athlétisme était compté.

Record pour Timothée Bommier
Le Français Timothée Bommier a battu son record personnel aujourd’hui à Dubaï en terminant 13e en 2h14’49 (2h15’38 à Paris en 2016). Ce lundi, il nous avait livré : « Je vais partir sur une allure de 1h06 et ensuite si ça ne craque pas ça fera 2h12, si ça craque ça fera 2h14. » Parti sur les bases qu’il avait prévues (1h06’12 au semi), le Clermontois a craqué sur la fin du parcours (1h34’24 au 30e, 1h50’45 au 35e, 2h07’27 au 40e) pour néanmoins être le 72e Français de l’histoire à franchir la barrière symbolique des 2h15. Chez les femmes, c’est l’Ethiopienne Worknesh Degefa qui s’est imposée en 2h22’35.

Pour lire notre article sur Timothée Bommier avant le marathon de Dubaï.

Tous les résultats du marathon de Dubaï 2017.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment