Cross Ouest-France

Florian Carvalho a terminé quatrième du cross Ouest-France.

 

Liv Westphal et Florian Carvalho ont terminé respectivement cinquième et quatrième du 36e cross Ouest-France, après des courses très enlevées.

Dominique Chauvelier voulait que ce cross Ouest-France ressemble à un vrai cross. Pour cela, il avait fait raser une petite parcelle dans le sous-bois de l’Epau pour ajouter un passage boueux. Et avec la pluie en allié, le responsable du plateau a eu ce qu’il voulait. Surtout que les Français ont fait le spectacle, de quoi ravir les courageux spectateurs venus en nombre. « C’était un parcours très éprouvant avec beaucoup de boue, expliquait Liv Westphal, meilleure Française aujourd’hui. Chaque passage, chaque bute, chaque tronc, restaient dans les jambes. C’était un vrai parcours à l’ancienne. »

Westphal confirme son statut

Premières à se mettre en action, les filles partaient sur un rythme piano, permettant aux Françaises Aurore Guérin et Liv Westphal de parader en tête. Mais à mi-course, quand les athlètes des hauts-plateaux décidaient d’accélérer, seule Westphal, récente neuvième des derniers Championnats d’Europe de cross, restait au contact. « J’ai essayé de faire un peu de rythme devant car je savais que quand c’allait accélérer, ç’allait être dur, avouait Westphal. A la moitié de la course, elles ont fait le trou. Dans le dernier tour, j’ai cru à la quatrième place mais quand elle m’a doublée, elle en avait encore sous le pied. »

Liv Westphal

Liv Westphal a terminé cinquième et première Française du cross Ouest-France.

 

Devant, Susan Jeptoo (1er), Chaltu Negasa (2e) et Edao Bontu (3e) se disputaient la victoire. Derrière, malgré une belle résistance, Liv Westphal, qui rentrera en début de semaine aux Etats-Unis, terminait cinquième et première Française. Auteure d’une belle course Aurore Guérin se classait huitième et deuxième Française, devant Samira Mezeghrane (9e et 3e Française), et Laurane Picoche ( 10e et 4e Française).

Carvalho a cru au podium

Au pied du podium chez les filles, les Français allaient terminer également hors du tiercé chez les hommes. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé. D’entrée de jeu, le champion de France de marathon 2016 Paul Lalire montrait que ses jambes tournaient bien. Egalement bien en jambes, Florian Carvalho, Mickaël Gras et Abdellatif Meftah étaient dans le coup. Plus prudents, Yohan Durand et Benjamin Malaty restaient en retrait. Et alors que la course ronronnait après trois boucles (sur 6), c’est le champion de France du 1 500 m Florian Carvalho qui secouait le cocotier. L’accélération du vice-champion d’Europe 2012 faisait mal à tout le monde et un groupe de tête se détachait franchement avec les Ethiopiens Getanech Molla et Yenebo Biyazin, le Burundais Thierry Ndikumwenayo, et les Français Gras, Meftah, Lalire et Carvalho.

Ce dernier était finalement le seul à rester le plus longtemps au contact des athlètes des hauts-plateaux. « Le podium était possible, regrettait Carvalho, finalement quatrième. J’aurais dû être patient. Je pensais qu’il (Yenebo Biyazin) était mort, j’ai voulu lui faire mal à la tête là-haut et finalement ça s’est retourné contre moi. Il m’a redoublé encore plus fort. Mais je me suis rassuré avec une bonne course assez pleine. »

Paul Lalire de retour

Victime d’une défaillance à Chia lors des Championnats d’Europe de cross (30e après avoir longtemps lutté dans le Top 5), Florian Carvalho a assumé son statut de favori. « J’ai fait un bon stage au Portugal avant de venir ici avec beaucoup de foncier pendant dix jours. J’ai fait un bon hiver malgré ma performance aux Championnats d’Europe de cross (30e). C’est toujours plaisant de montrer que j’avais la forme et que j’ai juste eu un jour sans. Et que ça ne se reproduira pas. »

Derrière, Abdellatif Meftah terminait deuxième Français (5e) devant Michaël Gras (6e) et Paul Lalire (7e), qui semble avoir retrouvé la forme, après plusieurs mois compliqués suite à son titre de champion de France du marathon en septembre dernier. Plus loin, le jeune Baptiste Mischler, dont c’était la première au Mans (voir article) a découvert le monde des grands à distance (18e), oeuvrant néanmoins à l’ensemble du spectacle.

De quoi valider le pari de l’organisation de relancer le cross, puisque, malgré l’absence d’un Français sur le podium, elle a permis à tout le monde de vivre un cross, un vrai.

Les résultats du cross Ouest-France.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment