cross de sélection

La bataille s’annonce belle chez les juniors garçons avec notamment Jimmy Gressier (à gauche) et Fabien Palcau.

 

Ce dimanche à Gujan-Mestras, de belles explications sont attendues pour décrocher les précieux tickets pour les Championnats d’Europe de cross-country juniors et espoirs. Revue d’effectif.

Juniors garçons : Une densité incroyable

Chacune de leur compétition est de plus en plus attendue, et à chaque fois le niveau grimpe d’un cran. Cette fois encore, les places seront très chères pour faire partie de l’équipe championne d’Europe en titre, et en route vers le doublé. Leader dans les champs de cross de cette génération dorée, Fabien Palcau, le vice-champion d’Europe en titre, est malheureusement en petite forme comme il l’a annoncé sur Track and Life, ce mercredi (voir article). Cependant, comme le dit Jimmy Gressier, « Fabien Palcau reste Fabien Palcau ».

D’ailleurs, avec la baisse de forme du premier, le Nordiste, qui s’entraine depuis le mois de septembre au pôle espoirs de Fontainebleau sous les ordres de Thierry Choffin (voir article), part avec le statut de favori pour décrocher l’un des quatre tickets (deux autres places seront attribuées par la DTN). Quatrième il y a un an à Hyères, l’ex-footballeur lorgne sur le titre continental. Derrière lui, on devrait retrouver le miler Baptispe Mischler, impressionnant cet été en terminant quatrième des Mondiaux juniors sur 1 500 m (record : 3’39’’58) et qui semble avoir franchi un cap cet hiver sur le long.

Ensuite, la liste est longue avec Mohamed-Amine El Bouajaji, absent des Championnats du monde juniors cet été et qui voudra réintégrer sa place dans l’équipe (7e à Hyères), ceux qui étaient au rendez-vous polonais comme Louis Gilavert (8’43’’53 au 3 000 m steeple), Yani Khelaf (30’53 au 10 km Paris-Centre) et Abderrazak Charik (29’51’’75 sur 10 000 m) et ceux qui ont le talent pour sortir leur épingle du jeu le jour J comme Anthony Pontier (vice-champion de France de cross en titre), Hugo Hay (14’04’’97 sur 5 000 m) et Alexis Phelut (8’52’’28 sur 3 000 m steeple). Dans tous les cas, spectacle garanti.

Juniors filles : L’absence de Beaugrand

Un ton au-dessus de la concurrence depuis quatre saisons (quadruple championne de France de cross en titre cadettes-juniors), Cassandre Beaugrand marquera cette course par son absence. Sélectionnée aux Jeux olympiques de Rio sur le triathlon, le phénomène est seulement en reprise. « J’ai repris l’entrainement il y a seulement deux semaines et demi, explique-t-elle. Je recommence à faire quelques intensités et je ne voulais pas réattaquer ma saison directement au charbon. C’est vraiment la date du sélectif qui coince pour moi. » Néanmoins, la triathlète pourrait être repêchée par la DTN, qui s’octroie le droit de distribuer deux autres tickets en plus des quatre alloués.

En son absence, c’est une autre triathlète, en la personne de Cécile Lejeune qui devrait briller. Treizième à Hyères, Lejeune a les atouts pour dominer la concurrence. Mais elle devra se méfier d’une horde de filles dont les steepleuses internationales Lea Navarro ( 10’22’46 sur 3 000 m steeple) et Alexa Lemitre (10’23’’91) , des routardes Perle Maunoury (35’39 sur 10 km) et Meline Rollin (35’57), de la Nordistes Elise Decorte (4’31’’09 sur 1 500 m) ou des jeunes venues de Fontainebleau Leila Hadji (4’31’’57 sur 1 500 m), Claire Carrère (championne de France cadettes en titre) et Julie Lejarraga (championne de France cadettes en 2015).

Espoirs homme : Match à trois

A la vue de leurs dernières performances, Emmanuel Roudolff-Levisse, Félix Bour et Alexandre Saddedine partent largement favoris dans cette catégorie. Le premier nommé est un pur crossman et a terminé troisième de Paris-Versailles au début de l’automne. Le second est en progression constante depuis deux saisons (8e Français aux derniers Championnats de France de cross). Alors que Saddedine, qui s’entraine dorénavant avec Jean-Claude Vollmer à l’INSEP (il était auparavant avec Zouhir Foughali) a bouclé son été en 3’38’’86 sur 1 500 m avant de faire une rentrée convaincante au 10 km Paris-Centre (30’30).

Derrière ce trio, plusieurs noms se détachent comme ceux d’Alexis Miellet, Medhi Belhadj, Clément Anglada, Mehdi Frere, ou Nicolas Witz. Champion d’Europe juniors par équipes l’année dernière (14e en individuel), Maxime Hueber-Moosbrugger fait, quant à lui, l’impasse cette année. « Je vais plus me consacrer à la natation cet hiver pour gommer mon point faible en triathlon. »

cross de sélection

Johanna Geyer-Carles est revenue à son meilleur niveau cet été.

 

Espoirs femmes : Fontainebleau en force

Huitième des Europe espoirs en 2015, Emma Oudiou devrait logiquement prendre l’un des quatre tickets qualificatifs malgré un été perturbé par des problèmes de santé. En l’absence de Jacqueline Gandar blessée (fracture de fatigue à la hanche), la steepleuse devra fortement se méfier de sa coéquipière d’entrainement Johanna Geyer—Carles, très à l’aise dans les labours et qui est revenue en grande forme en 2016 (4’11’’75 sur 1 500 m), après une saison blanche pour privilégier ses études de podologie.

Derrière ce duo, plusieurs filles auront leurs chances à l’image de Lucie Picard, Lucie Lerebourg ou Emma Sextius. A noter la présence de la spécialiste du 800 m Camille Laplace (2’03’’81 en 2015), annoncée très compétitive malgré les 5,985 km à parcourir, et qui en cas de qualification, pourrait faire gonfler à trois le contingent de filles membres du pôle espoirs de Fontainebleau.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment