Raffaï

En 1h30, Estelle Raffaï a remporté la médaille de bronze du 200 m et la médaille d’argent du 4×100 m avec ses copines du relais.

 

Au cours d’une soirée de folie, la sprinteuse Estelle Raffaï a décroché en 1h30 la médaille de bronze mondiale sur 200 m avant de remporter l’argent sur 4×100 m avec ses copines du relais. Plongez dans les coulisses de l’exploit.

Samedi 23 juillet, 18h20. Estelle Raffaï entre dans ses blocks au couloir 9 sur la piste bleue de Bydgoszcz. Derrière elle, les meilleures mondiales du 200 m se concentrent pour, dès le coup de pétard, bondir sur elle et l’avaler toute crue. La Française n’en a cure. Un gros départ, un bon virage et la voilà lancée vers l’exploit en aveugle. « Je me suis dit que je n’avais rien à perdre. J’ai tout donné et ç’a donné ça. » Une magnifique médaille de bronze dans les temps de son record claqué en demi-finale (23’’46 en demi-finale, 23’’48 en finale). De quoi entrer dans une autre dimension. Choquée, quasiment K.-O. debout avec son drapeau tricolore dans les bras, la native de Longjumeau avouera « avoir été perdue » sur la piste.

Cérémonie protocolaire repoussée

Surtout qu’en quelques minutes tout se déchaine autour d’elle. Escortée par deux officiels, la Française doit être soumise à un contrôle anti-dopage et se présenter à la cérémonie protocolaire du 200 m prévue à 19h05. Problème, la France a une médaille à aller chercher à 19h50 sur le relais 4×100 m. Très vite, les membre du staff s’activent. Le Français Jean Gracia, actuel Secrétaire Générale de l’IAAF est joint par téléphone pour arranger ça. Après quelques minutes de battement – le temps pour le kiné Jeff Lastennet et le médecin Antoine Bruneau d’installer une table de massage dans une tente proche des tribunes – la cérémonie est repoussée au lendemain. Pour le contrôle, la Française est suivie par un chaperon sans le droit d’aller aux toilettes jusqu’à la fin de son épreuve.

Raffai

Le kiné Jeff Lastennet (à droite) et le médecin Antoine Bruneau s’affairent autour d’Estelle Raffaï juste après son 200 m.

 

Et alors que les demi-fondeurs Gressier et Palcau s’ébrouent sur leur 5 000 m (voir par ailleurs), Raffaï retourne au stade d’échauffement retrouver ses copines du relais qui n’ont pas pu voir sa course. Les mots des entraineurs Dominique Trélat et Fabien Lambolez sont alors bien choisis pour permettre à leur nouvelle médaillée de bronze de rester dans sa bulle. « Tu penseras à tout ça après la course, lui glisse Trélat. Tu as encore une heure à rester focalisée sur le relais. »

Décontractées sur le stade d’échauffement

Sur le stade d’échauffement, les dernières minutes sont détendues. Les filles rigolent aux côtés des remplaçantes Sarah Koutouan et Sarah Mingas. Après une dernière prise de marques entre Raffaï et Fanny Peltier, il est temps de se diriger vers la chambre d’appel. « Surtout les filles on est là pour prendre du plaisir, lance Fabien Lambolez. Profitez de ce moment sur la piste. Soyez fières et gardez bien la tête haute dans la chambre d’appel. »

Raffai

L’équipe de France est soudée avant son entrée sur le stade (de g. à d. : Dominique Trélat, Tamara Murcia, Sarah Koutouan, Estelle Raffaï, Sarah Mingas, Cynthia Leduc, Fanny Peltier et Fabien Lambolez).

 

Souriantes à leur entrée dans le stade, les Françaises sont en lice pour la médaille d’or après leur ahurissante série (43 »82). Mais contrairement aux qualifications, le premier relais entre Tamara Murcia et Cynthia Leduc est un poil moins saignant. Le reste était « parfait » selon Trélat, à l’image d’une nouvelle ligne droite de toute beauté d’Estelle “rafale“. Finalement deuxièmes (44 »05), elles se satisfont très vite de cette couleur. « On est un peu déçues parce qu’on voulait l’or, avouait Fanny Peltier. Mais on est très contentes car on est au Monde. On s’était dit qu’il fallait faire comme en série mais avec la fatigue c’était plus compliqué (Leduc a couru deux tours de 200 m et Raffaï trois). » « On aurait signé dès le début de la semaine pour cette médaille, continuait l’entraineur Dominique Trélat. Les Jamaïcaines sont derrières, la Grande-Bretagne est derrière, beaucoup d’équipes sont derrières. On ne peut qu’être super contents pour elles. Elles ont bossé depuis le mois de novembre toutes ensemble avec les deux Sarah (Koutouan et Mingas). C’est une super récompense. »

Raffai

Estelle Raffaï a conclu le relais français médaillé d’argent.

 

Une double récompense pour Estelle Raffaï (la cinquième médaille française), qui, une fois un peu au calme en zone mixte, n’en revenait toujours pas. « Je n’ai pas du tout réalisé. Déjà, je ne pensais même pas accéder à la finale alors faire une médaille… Je ne m’y attendais vraiment pas. Avant le championnat, j’étais partie pour au moins une demi-finale. La finale, c’était déjà du bonus. Là, franchement, je ne pouvais pas avoir mieux. »

Sortie de la piste, Raffaï n’en avait pourtant pas fini avec sa journée puisqu’elle devait évidemment satisfaire à son contrôle anti-dopage. Ensuite, elle aura le temps de redescendre un peu sur terre.

Fortunes diverses pour les Bleus
Avant le show d’Estelle Raffaï, Laura Valette s’était qualifiée aisément pour la finale du 100 m haies en 13’’23 (Sarah Koutouan a été éliminée avec 13’’87). Puis était venu l’heure du 5 000 m masculin. Dans les tribunes tous les jours pour filmer leurs amis lors des courses, Jimmy Gressier et Fabien Palcau étaient à leur tour au turbin (la vidéo étant réalisée par Baptiste Mischler pour l’occasion). Et après un bon départ et des relais organisés entre les deux, Gressier s’envolait pour casser la barre des 14’ (10 e en 13’55’07), alors que Palcau connaissait une fin de course compliquée (21e en 14’36’’83). « Je venais ici pour chercher les moins de 14’ et me bagarrer », lâchait Gressier. « J’étais bien les deux premiers kilos puis ensuite les jambes continuaient de bien tourner mais le reste ne suivait plus », avouait Palcau. Enfin, Lukas Moutarde a terminé dixième de la finale du javelot avec 68,06 m.
Gressier et Palcau

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment