Hassan Chahdi

Avec ses 2h10’20 réalisé à Paris en avril dernier, Hassan Chahdi (dossard 4) peut sereinement préparer les Europe de Berlin.

 

La Fédération française d’athlétisme a publié les modalités de sélection pour les prochains Championnats d’Europe de Berlin sur marathon lançant une course contre la montre surtout chez les hommes où beaucoup d’athlètes pourront prétendre à la sélection.

Les marathoniens français doivent mieux respirer. Alors qu’ils devaient réaliser 2h11 en 2016 pour rejoindre Rio ou 2h12 encore la saison dernière pour courir aux Mondiaux de Londres, ils ne devront « que » réaliser 2h13’30 cette année pour participer aux Championnats d’Europe de Berlin (2h32 pour les femmes). Il est vrai que les minima demandés pour des Europe sont toujours logiquement moins difficiles que ceux pour les rendez-vous planétaires mais la FFA  envoie néanmoins un signal à une discipline en manque de résultats depuis de nombreuses années.

Chahdi et Malaty déjà dans les clous

Avec des minima  à 2h13’30 pour les hommes, Hassan Chahdi (2h10’20 à Paris en 2017) et Benjamin Malaty (2h13’06 à Paris également) ont déjà réussi le niveau de performance requis puisque celui-ci est à réaliser entre le 1er janvier 2017 et le 29 avril 2018. Et avec une publication d’une première liste de sélectionnés dès le 18 janvier 2018, la FFA veut mettre dans les meilleures conditions ses athlètes. Une façon d’éviter une course contre la montre sur les marathons de printemps, souvent situés trop proche du championnat. Et même si la liste définitive sera publiée après le 29 avril, la date du marathon des Europe (12 août) rend très difficile le fait d’en faire deux en si peu de temps.

Dans tous les cas, de nombreuses places seront disponibles puisque une équipe masculine (6 athlètes) sera à coup sûr envoyée à la vue du vivier chez les hommes. Des athlètes comme Yohan Durand, Timothée Bommier, Michael Gras ou encore Jean-Damascène Habarurema, pour ne citer qu’eux, sont évidemment intéressés. Alors que chez les filles, avec des minima à 2h32, seule Christelle Daunay, qui va bientôt courir le marathon de New-York semble, pour le moment, en mesure de réaliser les minima.

Premier rendez-vous à Valence

D’ailleurs, la majorité des athlètes intéressés par les Championnats d’Europe de marathon le seront également par les Championnats du monde de semi-marathon de Valence (24 mars 2018). Avec des minima placés à 1h04’30 pour les hommes et 1h15’30 chez les femmes, ils sont déjà beaucoup à être dans les clous pour courir en Espagne avec Hassan Chahdi (1h02’51), Jean-Damascène Habarurema (1h03’53), James Theuri (1h04’04), Julien Devanne (1h04’07), Christelle Daunay (1h12’03), Samira Mezeghrane-Saad (1h12’24), Jacqueline Gandar (1h14’18), Fanny Pruvost (1h14’20) et Elodie Mene (1h14’28). Sachant que des équipes de 5 athlètes seront proposées, les places vont être chères pour le rendez-vous espagnol, surtout qu’avec leurs performances lors du 20 km de Paris, Florian Carvalho (58’40) et Sophie Duarte (1h09’35) sont également sélectionnables puisque la FFA prend également en compte les performances sur des 20 km labellisés (1h00’45 et 1h11’30).

Autant dire que le hors-stade français pourrait retrouver de l’attractivité en cette saison 2018. « Il y a moyen d’avoir une belle équipe l’année prochaine sur les Europe, glisse Benjamin Malaty. On sera loin d’être ridicules. Ca serait bien, histoire de remettre le marathon français sur orbite. »

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment