Mickaël Hanany

Mickaël Hanany s’est imposé à la hauteur (Photo Maxime Delobel pour www.trackandlife.fr).

 

Comme on pouvait s’y attendre avec ses nombreuses absences, l’Equipe de France a connu plus de difficultés lors de cette seconde journée des Championnats d’Europe par équipes. Elle conserve tout de même ses chances de podium avant la dernière journée.

Alternant désillusions et performances, l’Equipe de France a joué avec ses armes aujourd’hui au Stadium de Villeneuve d’Ascq qui sonnait bien creux. Heureusement, les Bleus ont pu compter sur leurs anciens pour limiter la casse et pointer à la quatrième place du classement général à l’issue de cette seconde et avant-dernière journée, à 10.5 points du podium.

Carolle Zahi sauve les meubles

La journée s’est entamée avec le concours du marteau féminin et la Française Alexandra Tavernier. Il y a deux ans en Russie, elle avait établi un nouveau record de France espoirs (74,05 m) lors de ces mêmes championnats, on lui souhaitait pareille performance aujourd’hui. Malheureusement, la jeune femme n’a pu faire mieux qu’un jet à 69,40 m et une quatrième place loin de son niveau.

Le niveau, Carolle Zahi l’avait, largement. La sprinteuse s’est imposée en finale du 100 m en 11 »19 (+0.4m/s), loin devant l’Allemande Gina Luckënkemper, seconde en 11 »35 : »Le but était de gagner la course pour apporter des points à l’équipe de France, et de me rapprocher de mon record, a expliqué la Française à Athlé.fr. C’est fait, je suis contente ! Quand on entend au micro « France » et que le public fait du bruit, ça motive ! » Cette victoire, associée au podium de Ninon Guillon-Romarin, troisième du concours du saut à la perche (4,45 m) remporté par l’intouchable grecque Ekaterini Stefanidi, laissait les Bleus dans la course à la médaille. Et ce malgré les dernières places en finale de Stuart Dutamby sur 100 m (10 »48 avec -0.7m/s) et de Deborah Sananes sur 400 m (53 »01).

Dans les autres finales de sprint, le Français Teddy Atine-Venel a terminé cinquième en 45 »93 sur 400 m, dans une course où le Néerlandais Liemarvin Bonevacia, disqualifié, a quand même couru puis gagné la course, puis s’est vu redisqualifié. Sur le 400 m haies, l’espoir Ludvy Vaillant et Phara Anacharsis ont fini  respectivement 5e et 6ème de leur finale.

Mahiedine Mekhissi-Benabbad a mouillé le maillot

Ce fut compliqué pour le demi-fond français cet après-midi. L’athlète du CA Montreuil 93 Clarisse Moh a vécu un dernier tour difficile sur 800 m, décrochant une dixième place en 2’05 »82. Ce dernier tour a aussi fait défaut à Maëva Danois sur 3 000 m Steeple, qui termine septième en 9’47 »50, dans une course menée de bout en bout par l’Allemande Gesa-Felicitas Krause (9’27 »02). L’autre spécialiste du 3 000 Steeple Ophélie Claude-Boxberger, qui concourait sur le 3 000 m plat, a vécu une course bien longue et terminé onzième (9’34 »10).

C’était sans compter sur la performance de Mahiedine Mekhissi, lui que l’on sait encore en pleine préparation pour les Championnats du Monde de Londres. Au terme d’un 1 500 m très tactique (2’19 au 800 m), le Français s’est arraché pour finir 4e en 3’54’54 : « Je n’ai pas eu peur d’affronter mes adversaires, lâchait-il à Athle.fr. Il faut savoir se prendre des claques pour retrouver son meilleur niveau. » A noter aussi la bonne performance de l’espoir Félix Bour qui termine cinquième sur 5 000 m.

Mélina Robert-Michon et Mickael Hanany font parler leur expérience

On se demande jusqu’où Mélina Robert-Michon va s’arrêter. Menée dans le concours du disque par l’Allemande Nadine Müller jusqu’à son avant-dernier essai, la doyenne de l’équipe de France a puisé dans ses ressources pour aller chercher la victoire avec un jet à 62,62 m, seulement cinq centimètres devant l’Allemande. S’arrêter, le sauteur Mickaël Hanany le fera, lui qui va mettre un terme à sa carrière à la fin de l’année. Le recordman de France du saut en hauteur veut profiter de sa dernière année et partir sans regret. C’est fait aujourd’hui avec son meilleur saut de la saison à 2,26 m, et une belle victoire. « Ça fait plaisir, savoure-t-il au micro de France TV. Je commence à me lâcher. Maintenant, il faut que les verrous psychologiques sautent. Ca faisait trois ans que je n’avais pas sauté aussi haut. »  Il rate cependant la barre à 2,30 m, significative de ticket pour les Championnats du Monde de Londres.

L’autre doyen de l’équipe de France, Kafétien Gomis, a terminé sixième du concours du saut en longueur avec un bond à 7,70 m, tandis que la triple sauteuse Jeanine Assani-Issouf s’est adjugée la troisième marche du podium avec un saut mesuré à 14,00 m.

La journée s’est achevée sur les relais 4×100 m, qui reflètent bien les résultats français. Disqualifié après un passage hors zone, le relais féminin fait partie des désillusions françaises. Le relais masculin, troisième, montre quant à lui que l’Equipe de France se battera jusqu’au bout lors de ces Championnats.

Partager cet article

Journaliste stagiaire chez Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment