Championnats d'Europe par équipes

Déborah Sananes s’est imposée dans sa série du 400 m. (Maxime Delobel pour www.trackandlife.fr)

 

Dans une ouverture des Championnats d’Europe par Equipes qui a servi d’amuse-bouche avant les finales de ce week-end, les Bleus ont rempli leur contrat. Retour.

Dix qualifications en finale pour dix épreuves. Le bilan est parfait pour les Français lors de cette première journée européenne. Arrivée décimée après de nombreux forfaits (voir article), l’Equipe de France a tout de même montré sa force de caractère et prouvé ses ambitions pour ces championnats.

Une fin de course qui fait défaut

Le bal de la piste d’athlétisme de Lille Métropole a débuté avec le 400 m haies masculin et la qualification dans la douleur du jeune espoir Ludvy Vaillant en 50’’62, dans une course remportée par l’Anglais Jack Green en 49’’96. « Jusqu’à la cinquième haie, cela allait bien, mais j’ai piétiné sur le cinquième obstacle, et à nouveau en sortie du dernier virage, sur l’avant-dernière haie, avouait-il sur athle.fr. J’ai fait du n’importe quoi et la fin a été catastrophique, je n’étais plus dedans. ». Une course tout aussi compliquée chez les filles pour Phara Anacharsis, qui a été repéchée au temps avec un chrono de 57’’63 « La fin de course a été dure car j’ai fait beaucoup de fautes, au moins quatre. Je pensais avoir fait 59’’, au final c’est 57’’. ».

Une fin de course difficile qu’a aussi connue Stuart Dutamby lors des séries du 100 m, après un très gros départ : « « Je suis très bien sorti des blocs, et la phase de transition était bonne. C’est plus dans la fin de course que j’ai pêché. Je me suis un peu désuni, je partais sur le côté, ce que je ne fais pas d’habitude. ». Le Français, auteur de 10’’52 avec un vent de face (-1.0m/s) va désormais récupérer avant sa finale demain. Son homologue féminine Carole Zahi a, pour sa part, facilement gérer sa course en s’imposant en 11’’34 (-0.2m/s) et réalise le meilleur temps des séries.

Le sprinteur Teddy Atine-Venel voulait assurer un bon couloir pour la finale, c’est chose faite. Troisième temps toutes séries confondues en 46’’12, le Français est déjà tourné vers la suite : « C’est une bonne mise en jambe pour les championnats. L’enchaînement série-finale permet d’effectuer une petite répétition et de voir où on est physiquement. ». Déçue de son chrono, Déborah Sananes n’a malgré tout pas vacillé pour s’imposer dans sa série du 400 m en 52’’45 : « L’objectif était de gagner la série et de me qualifier en finale. Malheureusement, le chrono n’est pas vraiment là, mais le contrat est rempli. Il y avait beaucoup de vent, surtout dans la ligne droite opposée, et le couloir ne me plaisait pas vraiment.».

Record personnel pour Laura Valette

Une qualification qui aura mis du temps à se dessiner pour le hurdleur Aurel Manga. Après deux faux-départs dans sa série du 110 m haies, le Français a enfin pu s’élancer et terminer deuxième de sa série en 13’’52 (+1.0m/s) derrière le Polonais Damian Cyzkier (13’’48). Plus juste techniquement, la jeune Laura Valette a battu son record personnel d’un centième pour aller chercher sa qualification sur 100 m haies. En constante progression depuis plusieurs mois, elle pourrait bientôt voir son chrono descendre sous les 13’’ (13’’04 avec -0.4m/s) : « C’était fort ! ça fait plaisir d’être à la bagarre avec des filles comme ça. Je savais que j’avais des bonnes jambes, mais entre ce que l’on fait à l’entraînement et ce qu’on fait en compète, il faut trouver le bon timing. ».

Dernière épreuve de la soirée, le 200 m a aussi accouché de bonnes performances. Appelé de dernière minute pour remplacer Christophe Lemaitre (voir article), Mickaël-Meba Zeze termine troisième de sa série en 21’’16 (+0.1m/s). Le spécialiste du 100 m a pêché sur la fin après un départ canon. Enfin, dernière coureuse, la sprinteuse Fanny Peltier s’est qualifié au coude à coude face à ses concurrentes en terminant troisième en 23’’70. Un soulagement pour la Française : « Je suis soulagée, parce que je passe en finale, c’est ce qui compte. J’avais un peu de stress, parce que je voulais vraiment bien faire » avoue-t-elle sur Athle.fr.

Un début de Championnats d’Europe par équipes bien entamé par les Français même si le plus dur reste à venir avec les finales de ce week-end.

Partager cet article

Journaliste stagiaire chez Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment